Entrez un mot-clé
Biomasse
Biomasse


Sommaire de la page (Articles, Dossiers, Études...) :L'échec des grandes centrales de biomasse / Chimie du végétal : le potentiel de la biomasse en France /

Sites Internet et articles / Corrélats /


Pélican gris (Pelecanus rufescens)
La biomasse désigne la masse totale de matière vivante dans un écosystème. Le plus souvent, on distingue la biomasse des autotrophes (production primaire) de celle des hétérotrophes (production secondaire ou consommateurs).


La pyramide des biomasses montre bien qu'à mesure que l'on monte dans la hiérarchie des niveaux de consommation, la biomasse des consommateurs d'un rang élevé est plus faible que celle du rang qui le précède. La pyramide des biomasses est presque toujours d'un aspect très aplati, sauf dans les écosystèmes où la pression des herbivores sur la production primaire est très forte (savanes).

La biomasse est un bon indicateur de ce que les règles de la thermodynamique disent de la nécessaire croissance comme condition pour la survie d'un système ouvert. Un bon exemple est fourni par la croissance en hauteur et en largeur des arbres dont on sait qu'elle n'a pas (en théorie) de limite tant que la capacité des feuilles à évaporer de l'eau vers l'atmosphère demeure, maintenant ainsi une certaine circulation de la sève dans le végétal. Ainsi, un arbre va accumuler de la biomasse essentiellement sous forme de bois, biomasse pratiquement indisponible jusqu'à l'abattage quand le volume de bois débité pourra rétrocéder une certaine quantité d'énergie, par exemple, si on le brûlait.




Les biomasses / énergies

Avec le développement de la notion d'énergies renouvelables : éolien, solaire, géothermie, etc. la notion de biomasse / énergie a fait son apparition. Cette biomasse énergie comprend toutes les fractions biodégradables des produits provenant de l'agriculture, de la sylviculture, des industries connexes (agroalimentaires, papeteries, etc.), et des résidus et déchets biodégradables des autres industries et des ménages. À cette biomasse, il convient d'ajouter toutes les productions gazeuses liées à la dégradation de la matière organique (biogaz des stations d'épuration, biogaz des centres d'enfouissement techniques des déchets, biogaz de méthanisation, etc.).

En juillet 2007, la FAO écrivait : La croissance de la demande de biocarburants alimente la hausse des prix agricoles... Un an plus tard (juin 2008), au sommet de la FAO, on pouvait entendre : "Face à la crise alimentaire mondiale qui frappe les plus pauvres et qui a déclenché des émeutes de la faim, il faut prendre dès aujourd'hui des décisions fortes pour éviter que le phénomène ne s'aggrave demain..."

Il ne fait plus vraiment de doute, hormis aux yeux de Lulla, le président du Brésil ou à ceux du président de la FNSEA que les agrocarburants sont plombés, autant, si ce n'est plus, que l'essence d'avant…

Mais, si les agrocarburants destinés aux bagnoles n'auront pas, et c'est tant mieux, le destin que trop d'experts avaient pronostiqué hâtivement, il n'en reste pas moins que certaines utilisations de la biomasse à des fins énergétiques méritent d'être signalées et répertoriées.

Pour mémoire ou pour information, le tableau suivant regroupe les plantes agricoles les plus couramment utilisées pour produire des biocarburants. On remarquera que ce sont principalement des plantes à vocation alimentaire pour l'homme ou les animaux qui sont les plus sollicitées... Par voie de conséquence, ce sont autant de surfaces qui ne sont pas vouées aux cultures vivrières. Rien d'étonnant donc à ce que les agrocarburants soient une cause essentielle de l'augmentation de la faim dans le monde et le prétexte à d'énormes spéculations financières.

Plante
Nom latin
Alimentation humaine
Alimentation animale
Remarques
Avoine
Avena sativa
Oui
Oui
-
Betterave
Beta vulgaris
Oui
Oui
-
Blé
Triticum aestivum
Oui
Oui
-
Colza
Brassica napus
Oui
Oui
-
Cynara
Cynara cardunculus
Oui
Oui
Usage industriel
Maïs
Zea mays
Oui
Oui
-
Orge
Hordeum vulgare
Oui
Oui
-
Seigle
Secale cereale
Oui
Oui
-
Soja
Glycine max
Oui
Oui
-
Tournesol
Helianthus annuus
Oui
Oui
-
Canne à sucre
Saccharum officinarum
Oui
-
-
Chanvre
Cannabis sativa
Médicinale
Oui
Usage industriel
Dactyle
Dactylus glomerata
-
Oui
-
Festuque élevée
Festuca arundinacea
-
Oui
-
Luzerne pérenne
Medicago sativa
-
Oui
-
Panic érigé
Panicum virgatum
-
Oui
-
Shorgo sucré
Shorgum saccharatum
-
Oui
-
Triticale
X Triticosecale
-
Oui
-
Jatropha
Jatropha curcas
-
Oui
Usage industriel
Canne de Provence
Arundo donax
-
-
-
Coronille variée
Coronilla varia
-
-
Toxique, envahissante
Kenaf
Hibiscus cannabinus
-
-
Usage industriel
Miscanthus
Miscanthus sinensis
-
-
-
Phalaris
Phalaris arundinacea
-
-
Usage industriel
Phragmite
Phragmites communis
-
-
Usage industriel
Souchet odorant
Cyperus longus
-
-
-


Une deuxième ressource de biomasse / énergie est fournie par les arbres des forêts et des taillis à courte rotation (TCR). Tout naturellement, le bois est un combustible naturel largement utilisé, soit par destination (bûches, charbon, granulés, briquettes de bois compressé, etc.), soit par le biais des déchets que ses diverses utilisations produisent : sciures, copeaux, déchets divers, bois de réforme, écorces, etc. et des sous-produits qui se forment (liqueurs noires des papeteries).

La technique de sylviculture dite TCR (taillis de courte rotation) s'est beaucoup développée ces dernières années. Il s'agit de cultiver des essences forestières à croissance rapide (bois tendres ou demi-durs) sur des terrains dont la vocation forestière n'est pas établie. Cela peut se faire pour protéger des espaces bordant les cours d'eau des diverses pollutions agricoles potentielles ; cela peut se faire pour améliorer l'épuration tertiaire des eaux usées avant leur rejet dans le milieu naturel. Les essences les plus souvent plantées sont les peupliers, les saules, les aulnes, les bouleaux ou le robinier faux acacia, c'est-à-dire toutes espèces naturellement présentes sur la partie inondable (crues décennales et centennales) des forêts ripariales. D'autres espèces sont parfois proposées. Ce sont des essences importées. Parmi celles-ci, on peut citer l'eucalyptus pour lequel il est important de signaler que cette essence est particulièrement mal adaptée à nos écosystèmes et que les dégâts qu'il provoque devraient l'interdire absolument.

La troisième ressource de biomasse / énergie provient des résidus de la biomasse. L'agriculture, la sylviculture, les ménages, les industries, les loisirs produisent de nombreux déchets susceptibles d'être valorisés énergétiquement. C'est le cas des pailles et des résidus de récoltes agricoles, des tailles et émondes, des tourteaux, des fumiers et des lisiers. C'est aussi le cas des déchets fermentescibles des ordures ménagères, des boues de station d'épuration, des sous produits des industries agroalimentaires, des résidus des papeteries, des déchets verts des ménages et des municipalités, des emballages, etc.

Sans entrer dans les détails, les modes de transformation de la biomasse en énergie se déclinent principalement en :

La combustion dans des foyers,
La combustion dans des moteurs et des turbines,
La gazéification (oxydation en présence d'un déficit d'oxygène),
La pyrolyse (décomposition chimique par la chaleur),
La torréfaction,
La méthanisation,
La fermentation alcoolique,
La production de biogaz,
La transestérification (fabrication de biodiesel à partir des huiles végétales),
La fabrication de biocombustibles (plaquettes, granulés, pellets, etc.)
...




Centre d'Information sur l'Énergie et l'Environnement / les énergies renouvelables :
http://www.ciele.org/filieres/biomass.htm

Indicateurs de pressions sur l'environnement : les énergies renouvelables
http://www.ifen.fr/donIndic/Indicateurs/perf2000/23.pdf

LA VALORISATION DE LA BIOMASSE
http://www2.ademe.fr/servlet/getBin?name=4D48F9C994BCDD84626EA6DBB40042D31190906382988.pdf






[ Corrélats : Biogaz / Oiseaux / Feux de forêt / L'effet de serre / Thermodynamique / Bilan radiatif / Stations d'épuration / Chaînes trophiques / Décomposeurs / Nécromasse / Débit / Cellulose / Abysses / Productivité primaire / Producteurs / Autotrophes / Cyanobactéries / ...]

Retour