Entrez un mot-clé
Brouillard
Brouillard


L’air ne peut stocker qu’une certaine quantité de vapeur d’eau. L’air chaud en stocke davantage que l’air froid (au maximum, environ 30 g par mètre cube d’air à 20° C et 1 g par mètre cube d’air à –20° C). Lorsque la température diminue, il arrive un moment (température du point de rosée) où l’air est totalement saturé en vapeur d’eau (humidité relative de 100 %). Si la température continue de baisser, on assiste alors à des phénomènes de condensation.

Lorsqu’une couche d’air suffisamment épaisse et moite se refroidit assez pour atteindre une température inférieure au point de rosée dans toute sa masse, des micro gouttelettes de condensation se forment et provoquent l’apparition d’un brouillard.

En l’absence de vent, les micro gouttelettes en suspension sédimentent doucement. C’est peut-être la raison qui fait dire le plus souvent que le brouillard « descend », alors qu’en réalité, le brouillard « monte » puisque le plus souvent l’air chaud et moite se refroidit au contact du sol et que le refroidissement gagne progressivement les couches d’air plus élevées.

Brouillard d'advection dans le Jura

Les brouillards seront plus fréquents et plus denses pendant les journées (ou les nuits) fraîches ou froides, quand les gradients de températures entre l’air et le sol sont accentués.

Mais ils peuvent aussi se produire pendant les journées chaudes et très humides, dès lors que la température du point de rosée est atteinte localement. On observera alors des brouillards plus légers que l’on nomme brumes.

Selon la manière dont l’air chaud se refroidit, on distingue les brouillards de radiation, les brouillards d’advection, les brouillards de flancs de montagne et les brouillard d’évaporation.

Les brouillards de radiation ou de rayonnement se forment le plus souvent la nuit lorsque la terre rayonne en direction du ciel.
Brouillard de flanc de montagne dans les Pyrénées


Le ciel se comportera d’autant plus en corps noir que la nuit sera claire, le ciel dégagé, les vents nuls ou très faibles et l’humidité relative forte. Le sol devient froid (les sols à albédo faible seront plus propices au développement des brouillards), l’air, à son contact, atteint son point de rosée et l’humidité qu’il contient se condense.

Ces brouillards peuvent perdurer plusieurs jours quand, en hiver, le soleil n’arrive pas à réchauffer suffisamment les masses d’air pour en augmenter leurs capacités de stockage de vapeur d’eau. C’est le cas dans les vallées encaissées dans lesquelles le temps d’ensoleillement direct reste court du fait des reliefs.

Brouillard d'évaporation sur un labour en Bretagne
Les brouillards d’advection surviennent quand de l’air chaud et humide est déplacé et vient à passer au-dessus d’un sol froid (advection veut dire déplacement horizontal).


Les brouillards de flanc de montagne se forment quand de l’air chaud et humide, contrarié dans sa course par un relief, devient ascendant. En montant, l’air chaud se refroiditet le brouillard se forme.

Les brouillards d'évaporation se forment souvent en automne ou en hiver lorsque de l'air froid souffle sur une surface d'eau beaucoup plus chaude. L’eau, en s’évaporant, contribue au refroidissement et accélère l’atteinte au point de rosée.

Bien que n’affectant aucunement les pluviomètres, les brouillards apportent aux sols, aux plantes et même aux animaux une quantité notable d’eau.


Dans certaines contrées où il ne pleut jamais (désert du Chili ou du Yémen), les brouillards sont la seule ressource en eau. Certaines plantes comme les tillandsias et divers scarabées du désert du Chili ont développé des adaptations qui leur permettent de profiter de l’eau véhiculée par les épais « camanchacas » qui viennent de l’océan Pacifique tout proche.

Tout le monde a observé les fils des toiles d’araignée, alourdis par les gouttelettes de brouillard ou de rosée.

Partant de cette observation, des chercheurs ont mis au point des filets en polyéthylène qui, tendus verticalement dans la nappe de brouillard, capturent les microgouttes, les acheminent par des petites gouttières jusqu’à des réservoirs où l’eau est stockée, puis distribuée aux populations.

Cette technique, utilisée depuis une dizaine d’années au Chili, a permis aux habitants du désert de Atacama, jadis mal approvisionnés par camions en eau souvent impropre à la consommation, de bénéficier, maintenant, de trente à cinquante litres d’eau par personne et par jour et luxe suprême d’avoir le droit de cultiver un citronnier.




Brouillard (région d'Östersund) juillet 2009
Brouillard (région d'Östersund) juillet 2009

Au début de juillet 2009, vers Östersund, il faisait encore assez froid le soir puisque la température de l'air descendait aux alentours de 5°C et que nos dîners en plein air se terminaient généralement dans un épais brouillard qui nous laissaient totalement transis.




Avec un B comme brouillard :
http://www.meteo.fr/meteonet/decouvr/a-z/html/207_curieux.htm

ou comme brouillard givrant :
http://www.meteo.fr/meteonet/decouvr/a-z/html/212_curieux.htm

Brouillard sur site météo :
http://zebulon1er.fr/brouillard.htm

ou sur :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Brouillard

http://www.infoclimat.fr/dossiers/brouillard.php

http://www.alertes-meteo.com/divers_pheno/le_brouillard.htm

http://www.meteolafleche.com/brouillard.html






[ Corrélats : Précipitations / Rosée / ...]

Retour