Entrez un mot-clé
Canopée
Canopée


La canopée, à l'origine, désignait le couvercle des urnes funéraires et des tisanières (canope).


La canopée désigne maintenant le " couvercle ", c'est-à-dire la partie sommitale de la couronne des arbres des forêts, en général, mais surtout des forêts tropicales et équatoriales, .

Cette comparaison avec un couvercle illustre bien un des phénomènes essentiels de la forêt équatoriale, à savoir que la strate supérieure des arbres absorbe 95 à 99 % de l'énergie solaire, ce qui revient à dire que la lumière qui arrive aux strates inférieures et surtout au niveau du sol est pratiquement nulle.

Une des conséquences de cette inégale répartition de l'énergie solaire, est que, pratiquement, toute la vie végétale se concentre dans les zones sommitales de la canopée. C'est là qu'on trouve la quasi totalité des fleurs, des animaux qui les fécondent, des fruits, des animaux qui les consomment, etc. Au niveau du sol, ne subsistent que quelques plantes peu exigeantes pour la lumière (mousses, fougères) ou tout à fait indépendantes vis-à-vis d'elle comme les champignons.

Mais la canopée n'intercepte pas que la lumière. On estime généralement que près de 30 % de l'eau qui tombe du ciel n'atteint jamais le sol.

La canopée est un écosystème à part dans l'écosystème forestier équatorial. Il y fait très chaud. C'est un milieu fréquemment balayé par des vents forts, voire violents. L'hygrométrie y est beaucoup plus faible que dans les strates inférieures. On estime que, dans les forêts de plaine, l'hygrométrie dépasse rarement 60 % alors qu'elle est presque toujours proche de 100 % au niveau du sol. Ce n'est pas vrai dans les laurisylves (forêts équatoriales de montagne) où du fait du relief, la canopée est pratiquement toujours saturée en vapeur d'eau.

Bien que vue du sol, la canopée semble dense et jointive, en réalité, les cimes des arbres ne se touchent jamais, mais restent distantes d'environ un bon mètre. On ne sait pas exactement les raisons et les phénomènes qui maintiennent les cimes à distance (ce phénomène est d'ailleurs assez constant et s'observe dans beaucoup de forêts).Bien que constamment baignée de soleil, on a pu remarquer que la photosynthèse cessait aux plus grosses chaleurs. Il semble qu'à ces moments, pour éviter de s'abîmer, les feuilles interrompaient l'évapotranspiration en fermant leurs stomates.

Les canopées équatoriales sont étudiées depuis peu (radeau des cimes). Elles recèlent de très nombreuses espèces, tant animales que végétales, qui n'avaient jamais été décrites et dont certaines disparaissent, avant même de l'avoir été, du fait de la déforestation accrue que l'on fait subir aux forêts primaires.




La canopée :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Canop%C3%A9e

Adaptations aux variations qualitatives / quantitatives de la lumière :
http://www.ens-lyon.fr/DSVT/AGREG_SVT/Ressources/sujetDavid/Lum-ev2.htm

Dans : La lumière et les êtres vivants :
http://www.ens-lyon.fr/DSVT/AGREG_SVT/Ressources/sujetDavid/Lum-ev_intro.htm






[ Corrélats : Tropical / Équatorial / ...]

Retour