Entrez un mot-clé
Cellulose
Cellulose


La cellulose est un sucre, polymère du glucose, de formule (C6H10O5)n (n compris entre 200 et 3 000). C'est le principal constituant des végétaux et en particulier de la paroi de leurs cellules. À ce titre, c'est aussi le principal constituant du bois.Elle n'est pas digérée par l'homme, mais est cependant utile au bon fonctionnement des intestins sous forme de fibres végétales. Les animaux herbivores utilisent en général des enzymes d'origine exogène, c'est-à-dire produites par les cellules de la flore intestinale pour digérer la cellulose.

La digestion de la cellulose, chez bien des espèces herbivores, ne peut s'effectuer qu'à la condition que cette espèce établisse des relations mutuelles ou symbiotiques, le plus souvent avec des bactéries, parfois avec des champignons ou des protozoaires capables de commencer l'attaque de la cellulose. C'est ce qui se passe dans la panse des ruminants, dans le tube digestif des rongeurs ou des lagomorphes, des termites, etc.

De structure fibreuse, elle est constituée de longues chaînes de molécules de O-glucose, reliées les unes aux autres par des liaisons ß-1,4-glucosidiques.

La réunion de plusieurs de ces macromolécules linéaires, parallèles, forme une fibrille, ou micelle, dont la cohésion est assurée par les liaisons hydrogène qui s'établissent d'une macromolécule à une autre, à partir des groupements hydroxyles.

La réunion de ces fibrilles constitue les fibres, forme sous laquelle se présente la cellulose. Son aspect varie avec la plante, sa maturité et l'organe considéré. Elle est presque pure (98 à 99 %) dans la mœlle de sureau, dans les duvets de semence du coton et dans la noix de corozo. Mais les celluloses usuelles ne sont que des mélanges, que l'on classe ordinairement en : pectocelluloses, associations de cellulose et de pectose, comme dans le lin, le chanvre, la ramie, le bambou, etc.; lignocelluloses, associations de cellulose et de lignine, comme dans les fibres du bois, le jute, la paille des céréales, etc.; adipocelluloses et cutocelluloses, caractérisées par la présence de corps gras ou de produits résineux, comme dans le liège.




La dégradation de la cellulose

Eu égard à sa formidable importance dans la composition de la biomasse végétale et par conséquent dans la composition de la nécromasse, la dégradation de la cellulose joue un rôle essentiel dans la recirculation de la matière d'une part, mais aussi, dans l'initiation de la fabrication des humus dans les sols.

Cette dégradation dépend largement des conditions environnementales favorables ou non au métabolisme des bactéries aérobies, des champignons ou bien des bactéries anaérobies. Selon l'organisme décomposeur impliqué, la cellulose conduit à la circulation de sous-produits très différents et dont l'avenir est totalement différent.

Dégradation de la cellulose





Cellulose :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cellulose

http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/paroi/cellulose.htm

http://www.geocities.com/Paris/LeftBank/5810/cellulose.html

Fibres alimentaires :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fibre_alimentaire

Modèles Moléculaires en format .pdb* :
http://crpp0001.uqtr.ca/COR/molecule.html

[* Notez que vous devez posséder le plug-in Chemscape mdli pour accéder aux images / Téléchargement gratuit]




[Corrélats : Amidon / Humification / Humus / Pédoflore / Thysanoures / Phytophages / Xylophages / Mammifères / Artiodactyles / Ruminants / Périssodactyles / Lagomorphes / Nutrition des plantes / Relations trophiques / Des invertébrés aux vertébrés / Métabolites secondaires / Algues unicellulaires / Information / ...]

Retour