Entrez un mot-clé
Les chantiers Rivière
Les chantiers " Rivière "



Chantier de nettoyage des rives d'une rivière piloté
par l'association " Locaterre " / Languidic / Morbihan
Les chantiers " Rivière " ont fait leur apparition pour suppléer aux divers manques d'entretien dont souffraient les rivières et, par voie de conséquence, les populations riveraines.

Jusqu'à ces dernières décennies, l'entretien des rivières était essentiellement assuré par les paysans et diverses autres personnes surtout intéressées par les ressources offertes par les cordons boisés qui bordent les cours d'eau.


Depuis une cinquantaine d'années, parfois plus, les cours d'eau n'ont plus été entretenus, essentiellement par ce que les ressources en bois de chauffage que les ripisylves ou les cordons boisés fournissaient n'intéressaient plus personne.

Dès lors, les végétations riveraines se sont dégradées. Des arbres et des branches sont tombés formant des embâcles qui aggravent les inondations, augmentent les effets de l'érosion et s'opposent à la biodiversité et à la santé des êtres vivants qui peuplent les écosystèmes rivulaires.

Les opérations mécaniques brutales que les trop nombreux " techniciens " des DDA, des collectivités locales ou que les paysans ont préconisé ou mis en œuvre pour nettoyer les rivières se sont vite révélées catastrophiques pour les écosystèmes, la faune et la flore… Pire, ces travaux se sont aussi révélés parfaitement inaptes à réduire les risques naturels majeurs que sont les inondations ou les coulées de boue.

Maintenant, à l'initiative souvent des associations de pêche locales ou d'autres associations de défense de l'environnement, les travaux de nettoyage sur les rivières sont mieux " intégrés " dans une démarche globale d'abord de restauration des milieux, puis de rattrapage d'entretien, enfin d'entretien régulier.

Ce qui est très intéressant à noter, c'est que les personnes qui participent à ces chantiers se sont réapproprié des savoir-faire qui avaient été perdus dans le monde rural, y compris par les paysans. À ceci près, que du haut de leurs tracteurs de 300 tonnes et de 2600 chevaux, les paysans ne viennent plus (ré) apprendre ces techniques ancestrales et pestent quand on les poursuit s'ils rectifient le tracé d'un ruisseau avec leur pelleteuse. Entre parenthèses, il n'y a pas que le tracé du ruisseau qui est rectifié, le faune et la flore aussi. Mais, bof, elle ne souffrira pas quand ce même paysan traitera les rives de son ruisseau au Round-up avant d'y planter du maïs copieusement arrosé avec l'Atrazine qui lui reste…




Les travaux courants.

Quel que soit le niveau de dégradation auquel est parvenu un cours d'eau et par conséquent que le nettoyage soit d'abord une restauration plus ou moins lourde du milieu ou qu'il soit un rattrapage d'entretien important ou seulement léger, celui-ci sera toujours envisagé dans l'optique de diminuer autant que faire se pourra les plaies et les handicaps nés d'une anthropisation excessive du cours d'eau. Le but recherché sur le long terme est de redonner à la rivière ses capacités de régulation. Ces capacités de régulation seront d'autant plus efficaces que l'hydrosystème et ses ceintures ripariales auront recouvré leurs diversités floristique et faunistique

Parfois, pourtant, pour arriver à ces résultats, il conviendra de re-végétaliser différentes parties de l'hydrosystème, par exemple, pour stabiliser des berges ou reconstituer des peuplements d'hydrophytes sur des bras morts, des gravières ou des étangs réouverts.

Le plus souvent, les travaux de nettoyage les plus importants portent sur :

- La végétation dans le lit mineur comme le faucardage ou l'élimination des végétations férales invasives (Jussie / Élodée dense)

- Les atterrissements végétalisés, les bancs de sable et de graviers quand ils s'avèrent être des obstacles à une bonne circulation de l'eau ou bien si leur végétalisation va beaucoup plus loin que les stades pionniers ou post-pionniers normaux dans le lit majeur pendant la période de basses eaux.

- La végétation des berges et celles des rives.

- Les embâcles

- Les annexes hydrauliques (gravières, étangs, bras morts, canaux, etc.).

Ces travaux ont toujours pour objet de ménager des intérêts divers, pas nécessairement toujours complètement compatibles comme, par exemple, la pêche et le canoë ou encore la biodiversité, la conservation des paysages, la sauvegarde du patrimoine naturel ou culturel et le transport fluvial ou la production d'énergie.

Idéalement, après une courte période de reconquête de la végétation, personne ne devrait pouvoir remarquer quelque stigmate que ce soit des travaux sur le cours d'eau.

Sur certains cours d'eau où la restauration ne peut être envisagée que de façon drastique avec un risque important de dégradation à long terme du milieu, si les enjeux humains ne sont pas prioritaires, il vaut mieux alors faire le choix d'une non-intervention.




Il existe un certain nombre de documents et de guides pour la gestion de la végétation des cours d'eau dont :

Guide de gestion de la végétation des bords des cours d'eau (2000)
http://www.eau-rhin-meuse.fr/tlch/publi/guide/cctp.pdf

Fiche globale sur les objectifs de conservation et de restauration des cours d’eau et des zones humides :
http://www.haut-rhin.pref.gouv.fr/ddaf_dsv/documents/environnement/Eau/Notes%20de%20doctrine/Fiche%20globale%20objectifs%20conserv_restaur_cours_eau%20et%20ZH.pdf

Gestion de la végétation des fonds de vallée (1998) / Institut d'écologie appliquée / Agence de l'eau Loire Bretagne

Impacts écologiques de la chenalisation des rivières
http://www.lyon.cemagref.fr/bea/lhq/dossiers_pdf/chenalisation.PDF

Rôle des formations végétales rivulaires sur le fonctionnement écologique des cours d'eau :
http://www.lyon.cemagref.fr/bea/lhq/dossiers_pdf/maridet.PDF

____________________

Écologie, rôles et fonctions des ripisylves :http://www.fne.asso.fr/Ripisylves/ecologie.htm

Les habitats naturels :
http://ddaf.ariege.agriculture.gouv.fr/.../texte/4-Habitats naturels.pdf

Gestion équilibrée de l’eau et gestion de l’espace / Guide juridique et pratique :
http://www.languedoc-roussillon.ecologie.gouv.fr/eau/guide/preambule.htm

Le curage des sédiments des cours d'eau
http://www.inra.fr/dpenv/curage.htm

Guide méthodologique volet 1 pour la restauration et l'entretien du lit de la Loire :
http://www.centre.environnement.gouv.fr/P.L.G.N/Guide%20Loire%20version%20NET/Guide1A4/guide.pdf

Milieu aquatique et document d'incidences :
http://www.csp.environnement.gouv.fr/pages/publications/Docenligne/MADI%20internet/04_MADI_chap02_2123.pdf

Arrêté du 22 novembre 1993 relatif au Code des bonnes pratiques agricoles :
http://aida.ineris.fr/textes/arretes/text0336.htm






[ Corrélats : Végétation rivulaire / Lit des cours d'eau / ...]

Retour