Pour différentes raisons, certaines rédhibitoires (âge, cessation d'activité professionnelle), à partir du 1er mars 2016,
je n'actualiserai plus cette page de façon suivie. On trouvera facilement les liens vers les sites auprès desquels je m'informais.
Entrez un mot-clé
L'évaluation de la charge de travail
Santé et conditions de travail
L'évaluation de la charge de travail, les risques psychosociaux, performances, notation, déni, suicide...


Travailler mieux pour vivre mieux !


Pour ce qui est du travail le dimanche payé double, je suis pour.
Il suffit de renommer les jours de la semaine de travail :
Chômé, Dimanche, Dimanche, Dimanche, Dimanche, Dimanche, Chômé... Mais pas la cour de cass

Plus sérieusement : Proposition de loi garantissant le droit au repos dominical (12/11/2011) : clic



Sommaire de la page (Articles, Dossiers, Études...) : Généralités / Appréhender les troubles psychosociaux au travail / L'évaluation du stress / Le questionnaire de Karasek / Le modèle " déséquilibre effort / récompense " de Siegrist / Le test de Malash : Burn out Inventory (MBI test) / Le modèle transactionnel* : évaluation - adaptation de Lazarus / Le modèle transactionnel de Mackay et Cooper / Le modèle de satisfaction au travail de Hackman et Oldman / L'approche psychodynamique (Dejours, Davezies, Clot, Molinier; ...) / L'approche ergonomique / Charge mentale accrue = troubles psychosociaux plus fréquents et plus graves ? / L'(auto)-extermination de la classe ouvrière / La solution pour faire baisser le nombre d'accidents du travail ! / Sources d'information en santé et sécurité au travail / Contre l’ignorance totale de Manuel Valls et de quelques autres - 25 questions-réponses rapides sur les 35 h / Guide@@@méthodologique pour les études locales en santé et conditions de travail : sources et ressources / Les questionnaires dans la démarche de prévention du stress au travail [PDF] / Fiche 1 : Guide d'indicateurs de dépistage des RPS / Fiche 2 : Questionnaire Karasek / Fiche 3 : Questionnaire Siegrist / Fiche 4 : Perceived Stress Scale (PSS) / Incontournable : Le bulletin mensuel des documentalistes en santé au travail des Pays de Loire / Conditions de travail : les dossiers sur Métis@@@@ / Pour un meilleur usage de la messagerie électronique dans les entreprises" (guide)/ Pour un meilleur usage de la messagerie électronique dans les entreprises" (synthèse) / La santé mentale au travail (site portail) / Fonction publique : veille documentaire / CONDITIONS DE TRAVAIL : Bilan 2011 / Un site internet pour mobiliser sur la souffrance au travail / Lean : la performance visée s'obtiendrait-elle au détriment des conditions de travail ? (Actes du colloque ARACT 2012) / Plus de 300 numéros de la revue Travail & Changement ! / Références en santé au travail / La démarche Anact de prévention des risques psychosociaux (Dossier) / Pour consultation : L’ORGANISATION DU TRAVAIL À L’ÉPREUVE DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX / Le deuxième numéro de la revue conditions de travail est en ligne /

Sites Internet et articles / Tableau des articles archivés (.docm) / Corrélats /


Une étude sociologique de la CFE-CGC pointe les effets délétères des pratiques managériales /
Rapport Études et recherche 2012-2013 : Un panorama des activités scientifiques et techniques de l’INRS /
Bien-être émotionnel au travail et changement organisationnel. Le cas Essilor /
Réorganisation de l’entreprise et prévention des risques psychosociaux /
Affaire CNIL cc E. Leclerc : vidéosurveillance excessive des salariés, vie privée et données à caractère personnel. (Les murs ont des oreilles !) /
Belgique : la FGTB s'inquiète de l'impact des nouvelles technologies sur le bien-être au travail /
Actes du colloque « Mieux être au travail : quels leviers d’action ? » /
Vidéos des interventions au colloque « Mieux être au travail : quels leviers d’action ? » /
Les risques psychosociaux des pratiques managériales chez Les cadres /
La Poste toujours sous tensions /
Bilan des conditions de travail 2012 /
Méthode d'analyse de la charge physique de travail /
La définition de priorités pour la recherche dans le domaine de la sécurité et de la santé au travail aidera l'Europe à atteindre ses objectifs pour 2020 /
Télétravail : codes et enjeux d’une organisation hors les murs /
Technostress et autres revers du travail nomade /
Santé mentale chez les agriculteurs /
Un guide pour l'accompagnement à la mise en place des plans de prévention des RPS /
Les risques psychosociaux au travail /
Santé mentale et emploi en Suisse /
Santé psychologique - Faciliter le retour et le maintien en emploi /
L’urgence de redonner un sens au travail et à la vie /
Jeunes du secondaire et du collégial qui cumulent études et travail - Une enquête sur les conditions d’exercice du travail et la SST /
Travail indépendant : santé et conditions de travail. Actes du colloque du 18 septembre 2013 (Paris) /
Les conditions de travail des Européens se sont dégradées au cours des 5 dernières années /
Techniques de l’Information et de la Communication et risques psychosociaux sur le poste de travail tertiaire (Thèse /
La reconnaissance (non monétaire) au travail, antidote des risques psychosociaux /
Comment analyser la charge physique de travail ? /
Liberté d'expression dans l'entreprise pour Gattaz, c'est bosse, crève et tais-toi ! /
La France a le patronat le moins libéral du monde! /
Impact de la RTT sur les conditions de travail /
Le préjudice d’anxiété reconnu hors-amiante /
L'Europe et la santé-sécurité au travail : quels acquis ? quelles perspectives ? - Actes des Débats d'EUROGIP 2015 /
Les conditions de travail des salariés dans le secteur privé et la fonction publique /
L'organisation du temps de travail /
Faciliter le retour au travail d’un employé à la suite d’une absence liée à un problème de santé psychologique /
Donner un sens au travail : PROMOUVOIR LE BIEN-ÊTRE PSYCHOLOGIQUE /
Guide pour une démarche stratégique de prévention des problèmes de santé psychologique au travail /
Démarche stratégique de prévention des problèmes de santé mentale au travail /
Colloque IRSST 2010 - Santé psychologique /
C'est la reprise aux Etats-Unis !!! /
COMPRENDRE LES ENJEUX DROITS HUMAINS DE LA SUPPLY CHAIN (chaîne d’approvisionnement)

Les conditions de travail, sujet majeur de la chaîne d'approvisionnement
Les intérimaires, premières victimes des accidents du travail
Drame du Rana Plaza : trois ans plus tard, où en est-on ?
Amazon : en Allemagne, derrière la success story, la dure réalité des entrepôts
Nucléaire : la sous-traitance dans le collimateur des députés


Hubuc / Les temps sont durs / Pilote n° 573
Certains slogans imbéciles ont décidément la vie dure.

Travailler plus pour gagner plus ! est de ceux-là.

Réduire le travail à sa seule rémunération, c'est-à-dire à sa seule composante thermodynamique de fourniture d'énergie et de matière relève de l'imposture. Rien d'étonnant à cela puisque ceux qui nous rabâchent ce slogan sont des imposteurs qui pensent pouvoir subordonner leurs concitoyens à leur seule dimension pulsionnelle et hypothalamique. Rien de bien étonnant encore puisque ces individus, généralement investis d'une haute mission politique, ne font rien fonctionner d'autres dans leur cerveau que leur hypothalamus et parfois leur ego quand ils nous sollicitent par d'incessants : " Je suis priapique, je veux qu'on m'aime, sucez-moi ! "

On pourra lire, avec beaucoup d'intérêt : "Le travail - Pourquoi travailler".



Et puis, et bien que ce ne soit pas le sujet, que dire des chiffres qui annoncent entre 1.6 et 3.6 millions de travailleurs pauvres en France ?

Smic : les « coups de pouce », c’est fini. [12 juin 2008] : http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=14590

Ça y est "l’opt out" arrive ! [juin 2008]

Temps de travail : les eurodéputés rejettent l’ "opt out" [Novembre 2008] ou Bolkenstein bis ??? /




Le travail possède bien sûr de nombreuses autres dimensions. Certaines sont plutôt bien définies ou circonscrites : contrat de travail, niveaux de rémunération, avancement, liens de subordination, etc. D'autres qui semblaient l'être ne le sont plus aussi bien : temps de travail, licenciements, gestion des ressources humaines (on utilise aussi ce très vilain mot de management). D'autres ne l'ont jamais été véritablement : c'est tout particulièrement le cas de la charge de travail et pire encore de la dimension mentale de la charge de travail.

Le plus souvent et d'abord, ce sont des psychologues ou des ergonomes qui ont tenté de définir la notion de charge de travail. Les médecins du travail les ont maintenant relayés.

La notion de charge de travail a très fréquemment une acception négative qui tourne autour de termes comme contrainte ou astreinte. La contrainte est souvent comprise comme l'exigence de l'entreprise en termes de but à atteindre. L'astreinte est davantage comprise comme la charge de travail proprement dite, c'est-à-dire comme les effets du travail sur l'employé.

Parmi les indicateurs précoces qui annoncent que les objectifs d'une entreprise sont par trop mal perçus par ses employés, bien avant que leurs doléances ne s'expriment par la perception de charges trop lourdes, trop mal définies, des objectifs peu clairs, de conditions stressantes, etc. c'est l'absentéisme récurrent qui devrait alerter les responsables des ressources humaines dans une entreprise. On peut croire que les ergonomes, psychologues et médecins d'entreprise l'auront été.

Très simplement et initialement, la charge de travail est un objectif de production ou de service à atteindre. Le temps, les flux d'énergie, de matière et d'information sont les facteurs quantifiables qui sont d'abord mis en avant.

On peut toujours calculer le temps nécessaire à la fabrication d'une pièce, la quantité de matière première dont on aura besoin, des flux d'approvisionnement qui alimenteront les chaînes de montage ou les ateliers, des savoirs-faire minima qui seront garants du niveau de productivité et des exigences de qualité attendus, etc.

On peut plus difficilement prévoir divers aléas qualitatifs (panne de machine, outils défaillants, rupture de stock, défaut d'approvisionnement, etc.) qui vont sérieusement troubler l'ordonnancement quantitatif soigneusement calculé et défini comme la charge de travail.

Dès lors, celle-ci n'est plus atteinte. Les employés sont accusés. Leurs conditions de travail se dégradent. Ils sont davantage absents. Ils stressent. Les mécanismes de régulation dans l'entreprise fonctionnent en tendance et les choses empirent. La notion de pénibilité passe au premier rang des revendications ou des préoccupations des employés. La charge de travail devient synonyme de tension.

L'évaluation de la charge de travail comportera toujours la notion de charge prescrite. Cette charge prescrite est le plus souvent un héritage de la gestion taylorienne de la production à laquelle sont venues se greffer des contraintes supplémentaires comme les flux tendus, les potentiels de réactivité (ajustements immédiats à la demande des marchés, aux clients, à la concurrence, etc.).

Mais la charge prescrite ne peut pas être la charge réelle. La charge réelle devra dépasser les seules dimensions de la production. Chaque acteur de l'entreprise acceptera une charge de travail qui équilibrera la contribution (les horaires, la pénibilité, l'effort, la fatigue, les savoir-faire, l'inventivité, l'innovation, le développement des compétences, les formations, etc.) et la rétribution (salaires, carrière, reconnaissance, promotion, autonomie, responsabilisation, etc.).

Très modestement, je crois que l'on pourrait envisager l'évaluation de la charge de travail avec une approche neurobiologique.

À l'instar de beaucoup de nos activités, le travail s'inscrit dans un système d'activation ou d'inhibition de l'action.

Il est parfaitement évident que le travail et la rémunération qui lui est attachée permettent de couvrir nos besoins en matière et en énergie. Mais cette récompense pécuniaire et pulsionnelle n'est pas celle qui rend la charge de travail acceptable ou non. C'est davantage la sollicitation de notre MFB (Median Forebrain Bundle) ou cerveau réticulaire de la récompense au travers de la reconnaissance d'un savoir-faire ou d'un savoir, d'un niveau d'expertise, etc. qui nous permettra de supporter une charge de travail même très importante sans déplaisir.

Lorsque le travail n'excite que le PVS, c'est-à-dire le système d'activation de l'action dans la fuite ou l'évitement (punition) ou pire le SIA., c'est-à-dire le système d'inhibition de l'action, très rapidement, la tâche conduit à l'insupportable et au stress (travail intenable).

Je comprends mal que l'on n'ait pas compris cela dans nos entreprises… Ou plutôt, je le comprends fort bien quand je lis les propos de M. Seillières quand il avance que sa vie vaut plus et mieux que celle des ouvriers qui l'ont enrichi.




Appréhender les troubles psychosociaux au travail :

Le travail ressenti s'inscrit à la fois dans une dimension personnelle qu'on dira psychologique et dans une dimension de groupe qu'on dira sociale. Que l'une ou l'autre de ces dimensions soit mal ressentie ou mal vécue par le travailleur et celui-ci développe des troubles divers plus ou moins graves.

La dimension thermodynamique du travail, c'est-à-dire la rétribution est aussi une composante des dimensions psychosociales, puisque de son importance : pouvoir d'achat ou statut social, dépendra la teneur du discours du travailleur sur son bien-être ou son mal-être à son travail.

Mais les dimensions psychosociales sont variées et les aborder ou les évaluer nécessite des outils ou des modèles. Évaluer les satisfactions (reconnaissance, récompense, statut hiérarchique, responsabilités, intérêt de la tâche, etc.) ou les insatisfactions (stress, absence de liberté, pas de responsabilité, pénibilité, harcèlement, maladies professionnelles, accidents, etc.) au travail relève de disciplines variées qui offrent des approches théoriques et pratiques différentes.

1) L'évaluation du stress :

L'évaluation du syndrome général d'adaptation est d'abord biologique. Elle retient trois phases : une phase d'alarme, une phase de résistance et une phase de dépassement.

Mais l'évaluation du stress doit aussi être de nature psychosociale puisqu'il est fondamental de comprendre comment un individu parfaitement adapté à une tâche, devient, à un moment donné, tout à fait inadapté.

Un état de stress survient quand il y a inadéquation entre la perception qu'une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu'elle a des ressources dont elle dispose pour y faire face.

ÉCHELLE BRÈVE D'ÉVALUATION DU STRESS (Cungi 1997)
http://www.bossons-fute.com/Documents/stresscungi.html

http://www.champsy.org/EvStress/Stresseurs%20et%20stress%20.htm

Ergostressie : http://www.ergostressie.com/

2) Le questionnaire de Karasek :

La méthode de Karasek est une évaluation causale des contraintes mentales au travail.. Ce questionnaire présente trois axes de descriptions de l'activité du travailleur.

Le premier axe concerne le niveau de demande psychologique en quantité de travail à fournir (contraintes cognitives et temporelles).

Le deuxième axe concerne le degré d'autonomie dont dispose le travailleur. On parle aussi de latitude décisionnelle du travailleur et des retombées potentielles en termes d'épanouissement dans la réalisation de la tâche.

Le troisième axe concerne le soutien social dont dispose le travailleur sur son lieu de travail. Ce soutien porte autant sur les aspect techniques propre à une tâche, à la mise en œuvre d'un procédé, etc. que sur les aspects socio affectifs attendus (apportés) par les collègues ou la hiérarchie.

Cette méthode confirme que les situations de travail où il y a, à la fois, une forte demande psychologique (contraintes cognitives et temporelles), une très faible latitude décisionnelle et peu ou pas de soutien social, sont des situations de travail ressenties comme pénibles. Ce sont ces circonstances qui président à l'apparition fréquente de stress, de troubles de santé, de TMS. Cela écrit, même dans ces situations difficiles, certains individus sont parfaitement capables de s'adapter et de ne pas développer de tels troubles. Il arrive aussi que la situation de pénibilité ne soit pas perçue par des individus pour lesquels la méthode de Karasek ne renseigne pas sur leur degré d'adaptabilité, pas plus d'ailleurs que sur les variations individuelles de résistance au stress.

Questionnaire de Karasek :

LES FACTEURS PSYCHOSOCIAUX AU TRAVAIL / Une évaluation par le questionnaire de Karasekdans l’enquête Sumer 2003
http://www.handipole.org/IMG/pdf/dares_mai_2008.pdf

http://www.ergoval.com/media/questionnaire%20karasek.pdf

http://mediatheque.parisdescartes.fr/doc/racine/f/flandinf/104886karasek.PDF

Mesure du stress professionnel :
http://www.atousante.com/risques_professionnels/sante_mentale/stress_professionnel/mesure_du_stress_professionnel_questionnaire_de_karasek

Stress : agir pour le bien-être au travail :
http://www.bonusalemploi.be/CODE/fr/Documents/2002/stress/c15_10e1005.htm

3) Le modèle " déséquilibre effort / récompense " de Siegrist :

Vers 1990, Siegrist établit ce modèle dans lequel il définit une relation déséquilibrée entre les efforts consentis (contraintes professionnelles liées au temps, aux interruptions, aux responsabilités, à la charge physique, et à une exigence croissante de la tâche) et celle des récompenses (estime, perspectives de promotion et de salaire, stabilité de la situation de travail).

Siegrist signale une troisième dimension définie comme le surinvestissement et les comportements associés à un engagement excessif dans le travail.

Ces trois dimensions associées seraient des facteurs prédominants dans l'apparition d'une détresse socio émotionnelle et de troubles somatiques associés, particulièrement, des affections cardiovasculaires.

Les facteurs psychosociaux et la violence psychologique au travail
http://www.hcsp.fr/hcspi/docspdf/adsp/adsp-57/ad575052.pdf

Stress et risques psychosociaux : concepts et prévention
http://www.dmt-prevention.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParReference/TC%20108/$File/TC108.pdf

ENQUÊTE RÉGIONALE SUR LE VÉCU DU TRAVAIL
http://perso.orange.fr/christian.crouzet/smpmp/images-SMT/Memoire_Castro.pdf

4) Le test de Malash : Burn out Inventory (MBI test) :En 1981, Christina Maslach et Susan Jackson ont développé un questionnaire visant, à travers une série de questions à choix multiples à se situer sur trois échelles : l'épuisement professionnel, la dépersonnalisation et l'accomplissement personnel.

Un score élevé pour les deux premières et faible pour la troisième indique un état d'épuisement ou "burn out" (Karoshi au Japon).

Le Test de Maslach : Burn out Inventory (MBI test)
:http://www.medsyn.fr/perso/g.perrin/cyberdoc/doc/TestMaslach.htm

5) Le modèle transactionnel* : évaluation - adaptation de Lazarus :

Selon Lazarus et Folkman (1984) deux processus gouvernent l'interaction entre l'environnement et l'individu : l'évaluation et la stratégie d'adaptation ou coping, en anglais.

[* Un modèle transactionnel est défini en considérant que l'employé est actif dans une situation de travail, c'est-à-dire qu'il est capable de proposer des adaptations à des situations jugées stressantes. Le modèle transactionnel s'oppose au modèle interactionniste lequel met l'accent sur le décalage qui existerait entre l'individu en situation de stress et la situation à l'origine du stress.]

L'évaluation :

Lazarus et Folkman distinguent trois formes d'évaluation cognitive : l'évaluation primaire, l'évaluation secondaire, et la réévaluation.

- Lors de l'évaluation primaire l'individu évalue le type et l'enjeu de la situation. La connotation positive (absence de danger) ou négative (danger) qu'il donne à cette évaluation détermine les stratégies d'ajustement au stress.

- L'évaluation secondaire lui permet de déterminer comment il pourrait prévenir, tirer bénéfice ou remédier à la situation. Différentes stratégies d'adaptation sont alors envisagées : déni, évitement, modification, etc.

- La réévaluation concerne un changement dans l'évaluation initiale, cette modification est basée sur l'apport d'information nouvelle en provenance de l'environnement ou de la personne elle-même.

Selon ces deux auteurs le double processus d'évaluation est influencé par des caractéristiques personnelles antérieures telles que les croyances, l'endurance ou l'anxiété de l'individu, ainsi que par des variables contextuelles telles que les caractéristiques de la situation ou les ressources sociales de l'individu.

La stratégie d'adaptation ou coping :

Lazarus définit le " coping " comme " l'ensemble des processus qu'un individu interpose entre lui et l'événement perçu comme menaçant, pour maîtriser, tolérer ou diminuer l'impact de celui-ci sur son bien-être " (Lazarus, 1993).

Selon Lazarus et Folkman (1984), la stratégie d'adaptation a deux fonctions principales. La première étant de maîtriser ou de modifier le problème qui entraîne du stress dans l'environnement.La seconde étant de réguler la réponse émotionnelle au problème.

De cette analyse, ces auteurs et d'autres également [Antonovsky (1987 )] tirent l'idée que deux types de réponses sont possibles face à une situation stressante : soit une attitude pasive, soit une attitude active. Dans cette dernière hypothèse, l'individu pourra mettre en œuvre des stratégies fructueuses parce qu'il aura su mettre de la cohérence dans la situation vécue. Autrement dit, la personne qui aura une compréhension élévée d'une situation en aura une perception cohérente, ordonnée, structurée et prévisible. Elle saura également en assurer une bonne gestion. A contrario, la personne qui aura une faible compréhension d'une situation la percevra comme confuse et aléatoire. Il est probable qu'elle ne saura pas la gérer.

Un aspect important de cette capacité à dégager de la cohérence quand une personne est confrontée à une situation réside dans la signification que la personne donne à ses réponses. Il va de soi que les personnes qui gérent correctement quelque situation difficile développeront une bonne estime de soi laquelle les aidera mieux à affronter d'autres situations difficiles.

6) Le modèle transactionnel de Mackay et Cooper :

Le modèle de Mackay et Cooper (1987) ou "Transactional Model of Occupational Stress" considère les deux paires de facteurs suivants : l'inadéquation entre les exigences de l'environnement de travail et la capacité de l'opérateur à faire face à ces exigences ; et l'écart entre les aspirations de l'individu et la réalité professionnelle.

Dans ce modèle, les auteurs et d'autres [Vézina] relient l'apparition des troubles psychosociaux au fait que le travailleur va se retrouver trop souvent ou trop longtemps en situation de travail répétitif ou monotone, en situation de travail où la communication est déficiente ou absente, en situation de travail où les rôles des différents acteurs et protagonistes ne sont pas clairement définis (tâches, hiérarchie, etc.), en situation de surcharge de travail, en situation de travail avec des horaires alternants, en situation de travail exposé à des dangers ou à des substances dangereuses.

Dans ce modèle, comme dans le modèle de Karasek, la latitude décisionnelle ou le soutien social vont jouer un rôle important, de même que les facteurs individuels (état de santé, personnalité, croyance, stratégies adaptatives, etc.).

COPING ET STRATÉGIES D’ADAPTATION
http://recherche.univ-lyon2.fr/lab-psd/IMG/pdf/coping-strategiesM1.pdf

SYNTHÈSE DES RECHERCHES SUR LE STRESS AU TRAVAIL
http://www.ulb.ac.be/soco/creatic/chp2bstr.html

Stress et traumatisme / Approche psychologique de l'expérience d'enseignants victimes de violence
http://anne-jolly.com/publications/these/these.php

Facteurs liés au stress professionnel en milieu hospitalier
http://www.sante.gov.ma/Legislation/INAS/mem/Belarif-Hassan.pdf

Vers une perspective transactionnelle du stress au travail : Pistes d’évaluations méthodologiques
http://www.psytrav.ulg.ac.be/download/articles/Hansez/CMT1996.DOC.pdf

Du diagnostic des risques psychosociaux à la gestion organisationnelle du stress
http://www.psytrav.ulg.ac.be/download/publications/Hansez/Octar%E8s2002(2).pdf

WOCCQ (WOrking Conditions and Control Questionnaire) : http://www.woccq.be/

http://www.mag.ulg.ac.be/woccq/siteFR/methode.htm

L’e-WOCCQ : vers une innovation dans le domaine de la médiation scientifique ?
http://www.det.fundp.ac.be/destef/anciens/travaux/stephanie_peters.pdf

7) Le modèle de satisfaction au travail de Hackman et Oldman :

Hackman et Oldman, dans leur modèle de satisfaction au travail, considèrent qu'il y aurait cinq éléments essentiels susceptibles de caractériser un travail comme satisfaisant : la variété d'habiletés ou de compétences mobilisées, l'intégrité et l'importance de la tâche, l'autonomie et la rétroaction. L'intégrité de la tâche est comprise comme la possibilité de réaliser un travail du début jusqu'à la fin et d'atteindre un résultat. L'importance de la tâche est compris comme l'impact positif ou le bénéfice que la réalisation d'un travail aura sur la vie des gens. L'autonomie s'entend comme les possibilités offertes de prendre des responsabilités au cours de la réalisation d'une tâche. Enfin la rétroaction désigne, en retour, les différents types d'impacts qu'aura eu une tâche déterminée sur le monde extérieur.

Évidemment, si l'un ou plus des cinq critères retenus n'est pas satisfait, la tâche sera ressentie comme non satisfaisante.

Les modèles d’analyse : des théories riches en repères
http://www.asstsas.qc.ca/documentation/op/op251013.pdf

Stratégie d’accès à l’estime de soi et disparités socio-démographiques sur le marché du travail
http://eurequa.univ-paris1.fr/membres/baguelin/These/Chp4.pdf

CONCEPTS, STRESS, COPING
http://catalogue.iugm.qc.ca/GEIDEFile/coping.PDF?Archive=194294691247&File=coping_PDF

Méthodologie / Liste des instruments de mesure dans DÉVELOPPEMENT ET VALIDATION D’UN MODÈLE PSYCHOSOCIAL DE L’ADAPTATION CHEZ LES PERSONNES DIAGNOSTIQUÉES SCHIZOPHRÈNES (voir à partir de la page 7)
http://rsmq.cam.org/smq/thesedoc/lecomty/chap4.pdf

Voir aussi : Instruments d'évaluation.
http://www.perso.ch/rehab/telechargement.htm

8) L'approche psychodynamique (Dejours, Davezies, Clot, Molinier; ...) :

L'analyse psychodynamique du travail* a pour objet l'étude :

- des relations entre plaisir et souffrance au travail d'une part,
- de l'organisation du travail de l'autre.

Il s'agit de mieux comprendre comment le travail qui comporte toujours une dimension de peine, de souffrance, au point de conduire parfois à une usure voire à une mort prématurée, peut aussi, dans bien des cas, constituer un puissant opérateur de construction de la santé. Aborder une telle question conduit à prêter une attention particulière aux conditions et aux formes de la mobilisation de l'intelligence et de la personnalité dans le travail. Dans l'état actuel des choses, cette problématique est portée essentiellement par Christophe Dejours et un petit groupe de chercheurs regroupés au sein et autour du Laboratoire de Psychologie du Travail du Conservatoire National des Arts et Métiers mais elle se nourrit des apports de plusieurs disciplines voisines : apports de l'ergonomie sur la question du travail, apports de la sociologie compréhensive au sujet de la construction du monde social, apports de la psychosomatique et de la psychanalyse sur la vie psychique et ses rapports avec la santé. Ces différentes perspectives ne sont pas également accessibles. La question du travail nous semble faire l'objet d'une particulière incompréhension.

[* Éléments de psychodynamique du travail / Philippe Davezies]

Équipe Psychodynamique du Travail / Programme scientifique de l’équipe (CNAM)
http://www.cnam.fr/psychanalyse/recherche/rapports/1999-2002/epdt.html

Revue en ligne : Travailler N°3 - Revue Internationale de Psychopathologie et Psychodynamique du travail
http://www.cnam.fr/psychanalyse/recherche/revue/bulletin/numero3.html

Le harcèlement moral ; articulations avec la psychodynamique du travail
http://www.ast67.org/PDF/drida.pdf

La psychodynamique du travail et le paradigme du stress
http://www.erudit.org/revue/smq/2004/v29/n1/008834ar.pdf

Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés / Travail, usure mentale, sous-titré : Essai de psychopathologie du travail, de Christophe Dejours :
http://temporel.fr/Christophe-Dejours-Presentation

Voir aussi : http://www.unige.ch/fapse/SSE/groups/life/livres/alpha/D/Dejours_2000_A.html

La psychodynamique du travail : objet, considérations épistémologiques, concepts et prémisses théoriques
http://www.erudit.org/revue/smq/2004/v29/n1/008833ar.html

Quelques éléments pour entrer dans la problématique du travail
http://institut.fsu.fr/chantiers/travail/quelqueselements.htm

Violence, travail, emploi, santé / Desjours :
http://hesa.etui-rehs.org/uk/dossiers/files/Commission%20Violence,%20travail,%20emploi.pdf

C. Dejours, Souffrance en France. La banalisation de l’injustice sociale, Seuil, 1998
http://lapirogue.fr/dejours2.htm

Harcèlement : Quête pour une définition
http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/harcelement/definitions.pdf

Le coût du travail, nouvelles perspectives en psychologie de la santé :
http://www.cee-recherche.fr/uk/publicationspdf/let58.pdf

Le travail comme source d'étonnement par Yves Clot
http://www.comprendre-agir.org/images/fichier-dyn/doc/Le%20travail%20comme%20source%20d.doc

« Le rapport au travail est la racine de la crise des valeurs »
http://www.comprendre-agir.org/images/fichier-dyn/doc/2007/rapport_travail_racine_crise_valeurs_yves_clot_chsct.pdf

Psychopathologie du travail et clinique de l'activité.
http://www.comprendre-agir.org/images/fichier-dyn/doc/2007/psychopathologie_travail_clinique_activite_yves_clot_chsct.pdf

Voir aussi les très nombreux autres articles sur :
http://www.comprendre-agir.org/all_page.asp?lg=fr&page=24

De la rotation sur les postes à la santé au travail / Synthèse du colloque « La rotation, est-ce une solution ?
http://www.pistes.uqam.ca/v5n2/pdf/v5n2a12.pdf

9) L'approche ergonomique :

L’ergonomie* (ou l’étude des facteurs humains) est la discipline scientifique qui vise la compréhension fondamentale des interactions entre les êtres humains et les autres composantes d’un système, et la mise en œuvre dans la conception de théories, de principes, de méthodes et de données pertinentes afin d'améliorer le bien-être des hommes et l'efficacité globale des systèmes.

Les ergonomes contribuent à la conception et à l’évaluation des tâches, du travail, des produits, des environnements et des systèmes en vue de les rendre compatibles avec les besoins, les compétences et les limites des personnes.

Son nom provenant du grec ergon (travail) et nomos (lois) pour la désigner la science du travail, l’ergonomie est une discipline qui utilise une approche systémique dans l’étude de tous les aspects de l’activité humaine. Les ergonomes praticiens doivent posséder une large compréhension de l’ensemble du champ de la discipline. Car l’ergonomie préconise une approche holistique qui tient compte de facteurs physiques, cognitifs, sociaux, organisationnels, environnementaux et autres. Il est fréquent que les ergonomes œuvrent dans des secteurs économiques ou des domaines particuliers. Mais ces domaines ne sont pas mutuellement exclusifs et ils changent constamment: de nouveau secteurs émergent, d’autres s'ouvrent à de nouvelles perspectives.

[* Définition de l'association internationale d'ergonomie]

Dans les domaines de la santé au travail, du stress, du harcèlement, de l'inaptitude acquise et de diverses autres soufrances au travail, les ergonomes ont, assez généralement, des approches généralistes qui les amènent à proposer des modèles de l'homme en situation de travail dans lesquels la description et l'analyse de l'activité va primer. C'est généralement à partir de cette évaluation de l'activité que sont analysés les rapports que l'on observe entre ce qui existe (prescription des tâches, organisation des postes de travail, conditions de travail, management de la production, de la sécurité, de la qualité, etc.) et ce qui est ressenti (représentation du vécu, évaluation psychosociale dans l'entreprise, tensions - régulations, absentéisme, maladies et accidents, etc.)

Manuel d'ergonomie pratique en 128 points :
http://www.irsst.qc.ca/files/documents/PubIRSST/Manuel-128-Points.pdf

Ergonomie et Santé au Travail : Transformations du travail et Perspectives pluridisciplinaires
http://www.ergonomie-self.org/actes/congres2006.html






Charge mentale accrue = troubles psychosociaux plus fréquents et plus graves ?

Si les troubles psychosociaux sont de plus en plus souvent avancés dans les questions de souffrance au travail, c'est parce que ceux-ci s'inscrivent très caractéristiquement dans des problématiques de violance. Violance avec un a pour bien appuyer sur le fait qu'il s'agit de la capacité à violer*, autrement dit à nier la personnalité, le moi, le je, l'intégrité morale et physique de la personne à qui l'on impose des violences.

[* L'acception de ce terme n'est pas celle du viol à caractère sexuel, évidemment, mais celle, élargie aux actes contre passionnels (voir Violence).]

Quand du côté d'une entreprise, on impose davantage de compétitivité, davantage de productivité, davantage de flexibilité, davantage de rentabilité, davantage de rapidité, davantage de complexité, davantage d'excellence, davantage de soumission, davantage de sacrifices, davantage de temps consacré, davantage d'engagement de la part du salarié et qu'en échange, on ne lui propose ni reconnaissance, ni sécurité de l'emploi, ni protection contre l'usure, les maladies professionnelles, les accidents du travail, le harcèlement, ni un pouvoir d'achat décent, ni même une morale d'entreprise contre la sphère financière ou les fonds de pension, on est bien dans un processus de déni de l'individu subordonné.

C'est une violance et cette violance devrait nous rappeler que la lutte des classes n'a jamais été aussi d'actualité qu'aujourd'hui.

À l'évidence, beaucoup de nos entreprises ont réinventé le misérable avec l'acception de Victor Hugo. Faut-il s'étonner qu'il y ait autant de suicides ? Ne faut-il pas s'étonner qu'il n'y ait plus de barricades ?

La réponse à cette dernière question est assez facile. Aujourd'hui les capacités de réponses à la violance par la violence sont nulles. Les armes, les pistolets électriques Taser ne sont pas du côté des dominés.

Tout ou presque est dès lors possible. Et ce ne sont pas les manœuvres de Sarko - Fillon sur le service minimum pour casser le droit de grève qui me contrediront.

Remarquablement, les pouvoirs aujourd'hui ont des comportements de pédophiles, de bourreaux ou autres psychopathes. Ils abusent de la contre passion tout en réclamant une forte compassion. Et ça marche ! Regardez Bush en Irak… et bientôt en Iran ou Lagardère en EADS !

Quelles sont donc les violances qu'on rencontre le plus souvent dans les entreprises ?

1) D'abord, il y a celles qui découlent des modes de relations qui s'instaurent entre les individus. On peut penser au harcèlement, mais il y a une quantité d'autres tensions psychosociales liées à la relation aux autres.

Il y a bien entendu des conflits ouverts, parfois très violents avec des accès de colère, voire des coups, mais qui peuvent aussi déboucher sur des comportements de soumission, de passivité, de démission ou encore de retrait. Ces conflits peuvent être interindividuels, mais ils peuvent naître entre des équipes de travail, des ateliers, des secteurs d'activité dans l'entreprise et même entre des unités délocalisées d'une même entreprise.

Mais ces conflits ouverts sont beaucoup moins fréquents que les conflits larvés comme les luttes pour le pouvoir, les conflits de compétence, les recherches du mérite, les trafics d'influence, la diffusion de fausses nouvelles ou de rumeurs, la rétention d'information, la non-diffusion de consignes, la placardisation et quelques autres joyeusetés qui conduisent rapidement à un climat délétère, particulièrement préjudiciable pour l'entreprise et plus encore pour les individus qui y travaillent, surtout les plus fragiles.

2) Le deuxième type de violances a trait à la manière dont on impose des contraintes de travail. Évidemment, la problématique n'est pas qu'il n'y ait jamais de contraintes au travail, mais de s'interroger sur la manière dont on s'y prend pour les faire comprendre, pour qu'elles soient acceptées ou pour les imposer.

C'est donc une question de gestion et d'organisation du travail. En fait, la résolution des tensions susceptibles de se produire dépend largement de la capacité des gestionnaires à comprendre les raisons qui font qu'entre le travail prescrit et le travail fourni, il y a des différences plus ou moins importantes qui vont affecter les gains de productivité et autres facteurs sensibles, surtout pour les actionnaires.

La solution de facilité, c'est la violance vis-à-vis des salariés, surtout des plus fragiles. Une autre démarche pourrait être de s'interroger sur les raisons qui affectent le bon déroulement d'une production comme les pannes ou les usures sur les machines, les manques ou les excès liés à la gestion des stocks ou des approvisionnements, les défauts sur les composants, la qualité des matières premières, etc.

Il n'est sans doute pas inutile, non plus, de se pencher sur les hommes et les femmes qui composent les équipes dans l'entreprise. Les individus ne sont pas des robots dont on peut attendre qu'ils soient toujours pareillement performants, qu'ils ne vieillissent pas, qu'ils ne soient pas malades, qu'ils ne soient jamais affectés dans leur vie privée, familiale ou sentimentale, qu'ils ne soient pas fatigués, qu'ils soient toujours pleinement motivés, etc.

Si on n'a pas d'autre méthode d'analyse des problèmes d'entreprise qu'un chronomètre et une grille de gestion made in Japan, nul doute que l'on n'arrivera à rien de très bon en matière de résolution des tensions dans l'entreprise.

3) Le troisième type de violance au travail a trait à l'autonomie accordée au salarié. C'est la notion de latitude décisionnelle que l'on retrouve dans le questionnaire de Karasek ou dans les propositions d'évaluation de la pénibilité

Avoir de l'autonomie dans son travail, c'est pouvoir en définir les règles. Ne pas avoir d'autonomie dans son travail, c'est subir les règles imposées. Sans doute, la mise en place de règles est probablement nécessaire, encore faut-il qu'elles soient reconnues comme acceptables et bénéfiques pour le groupe. Les règles imposées et non comprises (acceptées) rendent souvent le travail inacceptable autrement que sous la contrainte et la violance.

Le taylorisme n'est évidemment pas un modèle d'organisation qui procure beaucoup d'autonomie et encore moins, si pour des raisons de gains de productivité, si l'on impose des horaires précis pour les pauses pipi (Bigard).

Divers modes de gestion et d'organisation du travail " modernes " n'offrent pas toujours beaucoup d'autonomie. Il y en a même qui préconisent que l'on bouscule et remette toujours en question les règles établies. L'apparente autonomie de cette pratique aboutit à davantage de tensions et des conflits à cause de la mise en concurrence permanente à laquelle sont soumis ceux qui y sont assujettis.

Évidemment, avoir de l'autonomie dans son travail suppose un savoir-faire. Il est plus difficile d'imaginer que l'on puisse offrir un certain degré de liberté décisionnelle à des employés qui le sont pour leur " pouvoir faire " seulement. Pourtant, il apparaît que c'est possible dans certaines entreprises et y compris, par exemple, dans des abattoirs où le travail à la chaîne générait des TMS dont le nombre fut réduit en donnant davantage de latitude décisionnelle aux travailleurs postés.

Normalement, une gestion et une organisation du travail bien comprise et bien menée devraient aboutir à diminuer les souffrances au travail puisque celles-ci vont se révéler, au final, préjudiciables pour l'entreprise. Ce n'est pas toujours le cas, et particulièrement, parce que, souvent, une hiérarchie a du mal à imaginer (et à accepter) que des subordonnés puissent avoir la capacité de prendre de bonnes décisions pour accomplir au mieux leurs tâches. Il est vrai que c'est toucher à toute une structure mentale fortement inscrite dans nos modes de pensée. C'est la culture du chef, du prof, de l'adjudant, du contremaître. Il faudrait faire appel à d'autres structures cérébrales que notre hypothalamus et notre système limbique… Utiliser notre cerveau de l'imaginaire ? Encore faudrait-il que l'on sache qu'on en a un !

Cela écrit, dans la réalité, ce que l'on apprend surtout c'est que dans les entreprises aujourd'hui, les donneurs d'ordre, le juste à temps, la mondialisation, les pays émergents, le prix des carburants, les charges sociales, les actionnaires, les délocalisations, les gains de productivité, l'externalisation des risques et beaucoup d'autres raisons sont très bonnes pour demander plus avec moins de liberté. Autrement dit pour que le travailleur soit très sollicité sur le plan de la demande psychologique quand on lui accordera une très faible latitude décisionnelle. C'est comme cela qu'on arrive à cette notion de travail surchargé que l'on décrit comme un facteur important de stress et de trouble psychosocial.

Santé des seniors au travail : des facteurs méconnus à prendre en compte selon l'Irdes
http://www.senioractu.com/Sante-des-seniors-au-travail-des-facteurs-meconnus-a-prendre-en-compte-selon-l-Irdes_a7051.html

IMPACT DE L’INFORMATISATION SUR L’ACTIVITÉ DE TRAVAIL DES MANUTENTIONNAIRES
http://www.ergonomie-self.org/self2001/v2/V2-007-R191-COUTURE.pdf

Colloque Santé & Travail – de la connaissance à l’action / Mardi 16 octobre 2007
http://www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/dossier_participant_v5.pdf

Résultats de l’enquête régionale sur le vécu du travail
http://crouzettoulouse.fr/27jan06/EnqregSMT.ppt

Tension au travail et consommation de médicaments psychotropes
http://www.theses.ulaval.ca/2003/21070/21070.html

Les risques psycho-sociaux : le modèle de Karasek ou une certaine mesure du vécu au travail
http://www.sdtefp-languedocroussillon.travail.gouv.fr/Upload/sumer-psycho-sociaux_487.pdf

Stress au travail : données épidémiologiques
http://www.med.univ-angers.fr/services/AARP/psyangevine/publications/stress-travail.pdf

LA PRATIQUE DE L’ERGONOMIE FACE AUX TMS: OUVERTURE À L’INTERDISCIPLINARITÉ (Vézina)
http://www.invisiblequifaitmal.uqam.ca/fr/methodes/pratiques.asp

Travailler à contre coeur / Le stress au travail double le risque de récidive de crise cardiaque
http://www.aufil.ulaval.ca/articles/travailler-contre-coeur-2132.html

Le concept de vie personnelle du salarié (à propos d'autonomie... à lire : la conclusion !)http://edoctorale74.univ-lille2.fr/fileadmin/master_recherche/T_l_chargement/memoires/travail/lheureuxg00.pdf

Piqûre de rappel / Management :
http://fr.wikipedia.org/wiki/ManagementOrganisation scientifique du travail
http://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_scientifique_du_travail

Rapport sur la détermination, la mesure et le suivi des risques psychosociaux au travail :
http://www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/RAPPORT_FINAL_12_mars_2008.pdf

Combattre les risques psychosociaux :
http://www.inrs.fr/focus/RisquesPsychosociaux.html



4) Les conditions qui concourent à rendre inapte (voir inaptitude acquise) un travailleur pour le poste de travail qu'il occupe sont une autre violance.

Il ne s'agit pas seulement des risques d'accident ou de maladie professionnelle dont on sait que l'obligation de résultat pour l'employeur est un puissant moteur pour les prévenir, encore que l'on peut s'interroger sur les finalités d'une sous-évaluation et d'une sous-déclaration des maladies professionnelles. La notion de risque acceptable est en soi inacceptable dès lors qu'il y a un lien de subordination. Il ne devrait pas y avoir quelque justificatif que ce soit pour qu'un employeur exige que son employé court un risque quelconque. La notion de risque zéro est un alibi. C'est vers l'accident zéro qu'il faut tendre.

Mais il s'agit surtout d'analyser et de mesurer les effets des diverses contraintes qui usent les salariés (port de charge, bruit, horaires décalés, travail de nuit, etc.). C'est-à-dire ce que l'on appelle les éléments objectifs de la pénibilité. La tension qui découle le plus souvent de cette fatigue accumulée est liée au fait que le repos compensateur n'est pas perçu comme suffisant.

Les raisons pour lesquelles le repos compensateur n'est pas jugé suffisant par le salarié ne tiennent pas seulement au temps de récupération qui lui est consenti. D'autres facteurs interviennent généralement comme les mauvais rapports avec les autres, des insatisfactions diverses (salaire, date des vacances, manque de reconnaissance, etc.).

La fatigue, jamais vaincue ou perçue comme telle, conduit invariablement à des manifestations dépressives : colère et / ou abattement, exaspération et / ou retrait, absentéisme et / ou surinvestissement, enthousiasme et / ou baisse du moral, etc. La dépression vraie ne tarde jamais a se manifester avec parfois des conséquences dramatiques comme des suicides.

5) Un autre type de violance tient à la charge de travail proprement dite. Normalement, et jusqu'à un temps récent, dans une majorité des cas, un salarié savait ce qu'on attendait de lui compte tenu de ses compétences. On lui offrait une rémunération d'un certain niveau sous réserve d'une certaine production laquelle était estimée possible avec les moyens techniques ou humains mis à disposition. Des arrangements structurels étaient possibles pour pallier à certains aléas. Il était possible de faire des heures supplémentaires pour satisfaire un carnet de commande important ou au contraire, d'être au chômage technique pour cause d'intempéries, de rupture de stock, de carnet de commande insuffisant, etc.

Aujourd'hui ce schéma est moins souvent évident. D'abord la question des compétences n'est plus vraiment au centre de l'emploi.

Dans certains secteurs, les tâches à accomplir sont de plus en plus complexes, variées et multiformes, exigeant des temps de réponses plus courts ne laissant pas de place à la réflexion ou à l'expertise. La demande psychologique et la pression sont fortes, mais la latitude décisionnelle reste faible, mais avec des responsabilités accrues.

En outre, le soutien social est réduit. Les succès sont normaux, sans plus. Les erreurs sont fustigées, parfois en réunion de travail où le fautif est mis sur la sellette et réprimandé. Certaines de ces réunions sont des modèles de déstructuration contre passionnelle de la personnalité des " prévenus " où rien ne leur sera épargné aussi bien au plan émotionnel que sur la pérennité de leur tissu relationnel. On peut écrire qu'on les casse à la fois individuellement et aux yeux de leurs collègues !

Dans d'autres secteurs, les tâches à accomplir sont aussi devenues plus complexes, mais les moyens requis pour les réaliser correctement n'ont pas suivi. Il s'ensuit des retards ou encore la qualité est moins bonne, les rebuts et les refusés s'accumulent, les retours clients sont plus nombreux et leurs plaintes rejaillissent sur les employés au plus près de la production qu'on tiendra pour responsables. Le moyen retenu pour corriger cet état de fait est souvent la surcharge de travail, facteur de fatigue et de tension psychosociale.

Souvent la surcharge de travail est définie comme le différentiel entre la charge prescrite et la charge réelle. Pour l'employé, la charge ressentie ou la surcharge ressentie traduit une notion subjective que certains auteurs qualifient de coût insupportable de travail supplémentaire obligatoire. Ces auteurs soulignent aussi que cette surcharge de travail déplaisant est souvent infiniment moindre que celle que ces mêmes personnes acceptent de réaliser en bricolant, en pratiquant un sport ou en s'engageant dans une association.

Santé mentale au travail
http://www.inrs.fr/htm/sante_mentale_au_travail.html

C. Dejours, Travail, usure mentale, Bayard, 1ère éd. 1980, 2000
http://lapirogue.fr/dejours.htm

Le stress et le travail supplémentaire détériorent la santé du personnel infirmier de l'Ontario
http://leblocnotes.ca/fr/node/988

Point fort | Le burnout, c'est fun, c'est tendance...!
http://www.avenirsocial.ch/fr/p42005925.html

Violences de l’organisation du travail et retournement de la violence contre soi
http://www.comprendre-agir.org/images/fichier-dyn/doc/2006/violences_organisation_travail_huez_2006_chsct.pdf

OBSERVATOIRE DES CONDITIONS DE TRAVAIL au sein de l’ANPE
http://ra.sud-anpe.ouvaton.org/article.php3?id_article=39



6) Travailler plus pour gagner plus de considération ou de reconnaissance… et pas seulement plus de " pognon " comme le suggère Sarkozy !

Il y a, dans le travail, des dimensions qui ne se mesurent pas. Il y en a, par exemple, qui sont tellement subjectives et personnelles que, pour d'aucuns, elles sont absolument sans intérêt, alors que pour d'autres, leur déni est ressenti comme une agression particulièrement vive. C'est le cas de la valeur que le salarié accorde à son travail et surtout celle qu'il accorde au regard que les autres (collègues, hiérarchie, famille, amis, etc.) portent sur ses postures professionnelles.

On pourra considérer qu'il y a violance dès lors qu'on pourra déceler une véritable aliénation dans la recherche de la reconnaissance au travail comme finalité de l'épanouissement. Il peut y avoir violance à ne pas rétablir l'équilibre entre : aimer son travail et ne plus jamais penser à autre chose que cela. Il peut y avoir violance à ne pas couper court à un mécanisme de régulation en tendance dont l'issue est nécessairement dramatique. Il y a violance, bien entendu, quand on utilise sa position hiérarchique ou sa force de persuasion pour entraîner quiconque à adopter de tels comportements, même s'ils sont renforcés pour la raison que les renforcements ne sont pas infinis. Il arrive toujours, à un moment ou à un autre, que les renforcements, parce qu'ils sont moins intenses, sont perçus négativement et douloureusement par l'intéressé.

Reconnaissance et non-reconnaissance au travail
http://www.generationmilitante.fr/archive/2007/04/14/reconnaissance-et-non-reconnaissance-au-travail.html

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL : UNE PRATIQUE RICHE DE SENS
http://www.tresor.gouv.qc.ca/fr/publications/ress_humaine/centre_expertise/reconn-trav_02.pdf

Reconnaissance au travail et estime de soi
http://www.institut-demos.fr/nos-publications/les-compte-rendus-des-conferences/reconnaissance-au-travail-et-estime-de-soi/download

Besoin de reconnaissance - Psycho-définition (nombreux dossiers)
http://www.psycho-travail.com/psycho-def/besoin-de-reconnaissance.html

La reconnaissance au travail, un art à développer
http://www.asstsas.qc.ca/documentation/op/op241006.pdf

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL - Résultats de consultation
http://www.grandsorganismes.gouv.qc.ca/cego/app/DocRepository/1/Rapports_recherche/Reconn_CNT.pdf

La valeur-travail par Jean Zin,
http://jeanzin.fr/index.php?2007/08/20/108-la-valeur-travail



7) On peut rappeler que le mot travail est étymologiquement associé à la contrainte, à la souffrance et à la douleur de la torture ou de l'enfantement.

Le travail, lieu de violence et de mort
http://www.monde-diplomatique.fr/2007/07/THEBAUD_MONY/14949

Délocalisation des risques
http://www.monde-diplomatique.fr/2007/07/THEBAUD_MONY/14950






L'(auto)-extermination de la classe ouvrière

par Jacques Broda

http://www.gaucherepublicaine.org/combat-social/l%E2%80%99auto-extermination-de-la-classe-ouvriere/1155Il y a vingt ans, à Marseille nous inaugurions un colloque : "Travail et Santé Mentale", nous pointions déjà à l'époque les atteintes à la santé psychique dans un article : "Pression, répression, dépression"1 . Nous étions au début de la grande opération d'(auto)-extermination salariale, via le chômage, la (sur)charge de travail, la mobilisation psychique, la précarisation de tous les rapports sociaux, la régression des organisations de classe, et du parti communiste comme vecteur identitaire.

Vingt ans de recherches dans les quartiers populaires, les cités, le Secours Populaire, les jeunes étudiants, vingt ans de quêtes et d'enquêtes me conduisent au concept d'auto-extermination. Il me semble supérieur à la notion de santé mentale, ô combien dépassée, à la notion de souffrance au travail, cette dernière évacue dans son énoncé les rapports sociaux, se contente des relations salariales. Aucune analyse ne saurait évacuer la violence de l'exploitation de l'homme par l'homme ; c'est à partir de ce rapport qu'il faut interroger la déferlante actuelle. Le sens du travail ne se confine pas à la sphère limitée de l'atelier, du bureau, du groupe des pairs, du collectif, des petits chefs et des pressions hiérarchiques. La spoliation généralisée - jusqu'à l'extermination - c'est le travail du capital.L'extermination par le travail et dans le travail est mise en jeu à partir des trois formes d'extraction de la plus value : plus-value absolue, plus-value relative, plus-value extra. Dans la mondialisation, ces trois formes d'extraction sont mises simultanément à l'œuvre à partir des modes de management essentiellement basés sur l'évaluation et le contrôle des activités humaines, insupportables aux sujets vivants.

J'ajouterai une quatrième plus-value, la plus-value intégrale, celle qui totalise les trois classiques plus une plus-value qui s'obtient par l'appropriation de toutes les capacités humaines : physiques, cognitives, psychiques, voire inconscientes. Le travailleur sollicité corps et âme, s'engage à fond sous les fourches caudines du capital, avec la capacité d'intégrer toutes les formes d'exploitation en une seule, jusqu'à son intégrité singulière. La plus-value intégrale c'est l'exploitation jusqu'à la mort du désir.

Quand la mort du sujet et du collectif sont le cœur du rapport social, nous parlerons d'(auto)-extermination.

Depuis trente ans les stratégies capitalistes ont visé à la destruction des organisations et des syndicats de classe, des partis révolutionnaires porteurs d'un projet d'émancipation. Sans utopie, sans idéal, sans une transcendance politique du travail et de l'acte au travail, le travailleur se retrouve seul, nu. On assiste alors à un long processus de dégradation, de découragement, de renoncement, de trahisons voire de corruptions quant aux idéaux et aux projets universels qui dépassent très largement la question de la maîtrise de son espace de travail, de sa ligne de profit. Cette contradiction qui se loge au sein de la valeur, Marx la désigne comme travail abstrait. La distorsion cosmique entre travail concret et travail abstrait signe la crise du travail.

La perte de sens, de dignité, la soumission aux pressions ne peuvent être combattues qu'en liquidant le Capital comme forme de domination généralisée du travail et du travailleur. Quand plus rien ne fait sens, quand le sens de son existence surinvestie dans le travail s'effondre, quand les adhésions imaginaires aux logiques managériales se dévoilent dans leurs cruautés, le sujet s'effondre, dans un face à face mélancolique avec la seule instance qui ne le trahit pas : la mort.

Les suicides au travail, sont la face immergée d'un iceberg. Ils signent un mal universel : au Japon tous les matins des travailleurs se jettent sous les trains2 .

Dénoncer d'un côté la crise financière et de l'autre la souffrance au travail sans les mettre en rapport pour le coup est suicidaire de la politique. Il ne s'agit pas de réguler le capital d'un côté et de changer le travail de l'autre, il s'agit de construire la totalité inédite du sens humain de nos actes. Trop de morts, trop de souffrances, trop de désespoirs, trop de vies gâchées à l'autel du profit capitaliste ! Le moment est venu de rassembler toutes les forces de résistances. Si nous voulons changer le monde, il faut le nommer, et comme nous l'enseigne Freud, remonter aux causes, appeler un chat un chat !

1. Broda, J ; " Pression, Répression, Dépression ", Perspectives psychiatriques, 1990, n°22 [?]

2. "Stress, surmenage, la mort en silence de milliers de travailleurs japonais" (AFP) - 11 janv. 2009 [?]




La solution pour faire baisser le nombre d'accidents du travail : augmenter le nombre de chômeurs.

ALLEMAGNE

Le chômage partiel entraîne la baisse du nombre des accidents du travail en 2009

D’après les statistiques provisoires de la DGUV, le nombre des accidents du travail a été de 898 376 en 2009, ce qui correspond à une baisse de 7,5% par rapport à 2008. Le nombre des accidents de trajet a quant à lui légèrement augmenté : il a été de 178 485, en hausse de 1,1%. Le nombre des accidents mortels a accusé une baisse : en 2009, 468 salariés sont morts d’un accident du travail, soit 104 de moins qu’en 2008 et le nombre des accidents de trajet mortels s’est établi à 362, soit 96 de moins que l’année précédente. Pour M. Breuer, le directeur de la DGUV « la raison principale de la forte baisse du nombre des accidents du travail est vraisemblablement le chômage partiel ». En effet, en 2009, la moyenne du nombre d’heures de travail effectuées par salarié a diminué de 40 heures par rapport à 2008.

http://www.eurogip.fr/fr/docs/Eurogip_Point_stat_All07_39FR.pdf









Sites Internet et articles :

Pénibilité du travail. Évaluation statistique
http://www.cee-recherche.fr/fr/doctrav/penibilite_travail_evaluation_statistique_55.pdf

Conditions de travail sur Novethic
http://www.novethic.fr/novethic/site/recherche/rech_resultat.jsp?thesaurus=17

Les facteurs psychosociaux et la violence psychologique au travail
http://www.hcsp.fr/hcspi/docspdf/adsp/adsp-57/ad575052.pdf

Le burn-out chez le personnel des maisons d’arrêt : test du modèle « demande-contrôle » de Karasek
http://www.univ-rouen.fr/servlet/com.univ.utils.LectureFichierJoint?CODE=1105607444049&LANGUE=0

Le modèle de Karasek (Sumer 2003)
http://www.sdtefp-languedocroussillon.travail.gouv.fr/Upload/sumer-psycho-sociaux_487.pdf

Le Test de Maslach : Burn out Inventory (MBI test)
http://www.medsyn.fr/perso/g.perrin/cyberdoc/doc/TestMaslach.htm

Le stress au travail :
http://www.inrs.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParReference/Dossier%20Stress/$File/Visu.html

Introduction à l’ergonomie cognitive
http://www.ep-lix.net/misic/index.php/component/docman?option=com_docman&task=doc_download&gid=47&Itemid=28

LES OBJECTIFS DE L’ERGONOMIE ET LES OBJECTIFS DES ERGONOMES
http://www.cnam.fr/ergonomie/labo/equipe/falzon/articles_pf/les_objectifs_ergo_07.pdf

La santé, ça vous travaille ?
http://www.energie-alerte-sante.org/gen/index.html

Santé au travail et prévention / Ressources en ligne :
http://www.cestp.aract.fr/sante2.htm

UN EXAMEN DES RÉPERCUSSIONS ET DES COÛTS DU CONFLIT TRAVAIL-FAMILLE AU CANADA
http://www.phac-aspc.gc.ca/dca-dea/publications/pdf/duxbury_f.pdf

La santé : un facteur d'intégration sociale / Plaidoyer pour une approche holistique de la détresse sociale
http://isabelle.levert.neuf.fr/sante-integration-sociale.htm

Les symptômes : un signal d'alarme / Entendre le mal-être pour mieux vivre
http://www.la-psychologie.com/signes-alarme-symptomes.htm

La santé mentale de la population canadienne : une analyse exhaustive
http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/cdic-mcc/20-3/c_f.html

Charge mentale :
http://www.med.univ-rennes1.fr/etud/med_travail/cours/charge_mentale.html

Tension au travail et consommation de médicaments psychotropes
http://www.theses.ulaval.ca/2003/21070/21070.html

LES DÉTERMINANTS DE L’ABSENTÉISME EN MILIEU HOSPITALIER : LE RÔLE DE L’ENGAGEMENT AFFECTIF ET DE L’ÉPUISEMENT PROFESSIONNEL
http://www.reims-ms.fr/events/agrh2006/pdf/BANVILLE01.pdf

Le stress au travail
http://www.asso-etud.unige.ch/adepsy/doc/cours6.pdf

Les fiches d'activité professionnelles :
http://www.bossons-fute.com/Fiches/index.php?PHPSESSID=ba1993670c714db0e246dcce833bb353

Les fiches de surveillance médicale renforcée :
http://www.bossons-fute.com/Smr/index.php?PHPSESSID=ba1993670c714db0e246dcce833bb353

Les fiches de risques :
http://www.bossons-fute.com/Risques/index.php?PHPSESSID=ba1993670c714db0e246dcce833bb353

Les fiches de postes individuelles :
http://www.bossons-fute.com/Postes/index.php?PHPSESSID=ba1993670c714db0e246dcce833bb353

Les fiches d'entreprise :
http://www.bossons-fute.com/Entreprises/index.php?PHPSESSID=ba1993670c714db0e246dcce833bb353

Conditions de travail :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Conditions_de_travail

Pénibilités et retraite : repères pour négocier
http://www.fnmf.fr/web/frameset.nsf/Mutuelles/santetra_dossier_retraite?OpenDocument&AutoFramed

Cours médecine travail Index :
http://www.med.univ-rennes1.fr/etud/med_travail/cours/

Le stress au travail :
http://www.inrs.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParIntranetID/OM:Document:B7A2ADAC74B479DBC1256CE6004B70DE/$FILE/visu.html

LA NOTION DE CHARGE DE TRAVAIL, GRANDE ABSENTE DU DROIT :
http://www.novethic.fr/novethic/site/article/index.jsp?id=11346

RTT et santé
http://www.pdl.aract.fr/telechargement/sante.pdf

Charge travail :
http://www.pdl.aract.fr/telechargement/ameliorer_la_perf_et_CT.pdf

http://www.pdl.aract.fr/telechargement/agir-sur-la-performance.pdf

http://www.auvergne.aract.fr/actions/crmontlusqvt.htm

Système expert Ergoss du Crefac ; mesure de la charge de travail / stress/
http://www.crefac.com/ergos/Social.htm

Ergostressie
http://www.ergostressie.com/

Mesurer l'ergostressie pour réussir le partage du travail dans la Société de l'Information
http://www.crefac.com/ergos.htm

Mesurer la charge mentale
http://fr.prevent.be/p/42551E0352B74181C1256AC000456CC1?open

Évaluation subjective de la charge mentale : adaptation et mise au point de la NASA-TLX
http://www.inrs.fr/htm/evaluation_subjective_la_charge_mentale_adaptation.html

Étude expérimentale de l'applicabilité de modèles d'agrégation flous à l'étude de la charge mentale
http://www-sop.inria.fr/acacia/gtpe/Actes-epique-2001-article-raufaste.pdf

Charge mentale :
http://www.med.univ-rennes1.fr/etud/med_travail/cours/charge_mentale.html

Étude de la charge mentale et approche de la charge psychique du personnel soignant. Analyse du travail des infirmières et aides-soignantes dans 10 services de soins
http://www.inrs.fr/htm/etude_la_charge_mentale_approche_la_charge.html

Charge mentale : notion floue et vrai problème
http://www.octares.com/pages/livre.php?idlivre=74

La charge mentale au travail : des enjeux complexes pour les salariés
http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ES339J.pdf

LA NOTION DE " CHARGE MENTALE " EST-ELLE SOLUBLE DANSL'ANALYSE DU TRAVAIL ET LA CONCEPTION ERGONOMIQUES ?
http://www.coursdaction.net/02-Communications/2001-JT-C85.pdf

Pratiques " innovantes ", accidents du travail et charge mentale : résultats de l'enquête française " Conditions de travail 1998 "[1].
http://www.pistes.uqam.ca/v5n1/articles/v5n1a7.htm

Neboit, M. & Vézina, M. (Éds.). (2002). Stress au travail et santé psychique. Toulouse : Octarès.
http://www.pistes.uqam.ca/v5n1/articles/v5n1a6.htm

L'élaboration des stratégies de travail nocturne : le cas d'infirmières de nuit d'un service de pneumologie français
http://www.pistes.uqam.ca/v7n1/articles/v7n1a4.htm

Au cœur des services : les larmes au travail
http://www.pistes.uqam.ca/v2n2/articles/v2n2a5.htm

Mauvaise fatigue " et contrôle de soi : une approche sociohistorique
http://www.pistes.uqam.ca/v4n1/articles/v4n1a5.htm

LES RISQUES LIÉS À LA TRANSFORMATION DE L'EMPLOI :
http://www.cerc.gouv.fr/doctrav/2002-03.doc

LE TEMPS PARTIEL DANS LA PERSPECTIVE DES 35 HEURES :
http://www.cerc.gouv.fr/doctrav/99-03.DOC

Ben oui faut s'y faire : LES CAUSES DU CHÔMAGE EN FRANCE : UNE RÉ-ESTIMATION DU MODÈLE WS-PS
http://www.cerc.gouv.fr/doctrav/99-01.DOC

LES EFFETS SUR L'EMPLOI DE LA FLEXIBILITÉ DU TEMPS DE TRAVAIL :
http://www.cerc.gouv.fr/doctrav/98-01.DOC

Conditions de travail... à l'ANPE
http://www.snuanpe.org/dossiers/Conditions.asp

Santé et sécurité au travail
http://www.travail.gouv.fr/dossiers/156.html?id_mot=340&x=12&y=4/

Enquête 'SUMER 2001-2002' (surveillance médicale des risques professionnels). Une enquête d'ampleur nationale, réalisée par les médecins du travail
http://www.inrs.fr/htm/enquete_sumer_2001-2002_surveillance_medicale.html

L’EXPOSITION AUX RISQUES ET AUX PÉNIBILITÉS DU TRAVAIL DE 1994 À 2003 / Premiers résultats de l’enquête SUMER 2003
http://www.a-smt.org/rapports/2004.12-52.1.pdf

http://www.inrs.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParIntranetID/OM:Document:EC84248F4DBD2896C1256F9A004EA5C9/$FILE/visu.html

LES EXPOSITIONS AUX AGENTS BIOLOGIQUES DANS LE MILIEU DE TRAVAIL EN 2003
http://www.travail.gouv.fr/IMG/pdf/2006.06-26.1.pdf

LA MANUTENTION MANUELLE DE CHARGES EN 2003 / la mécanisation n'a pas tout réglé
http://www.travail.gouv.fr/IMG/pdf/2006.03-11.3.pdf

CONTRAINTES POSTURALES ET ARTICULAIRES AU TRAVAIL
http://www.travail.gouv.fr/IMG/pdf/2006.03-11.2.pdf

Ergonomie et Santé au Travail : Transformations du travail et Perspectives pluridisciplinaires
http://www.ergonomie-self.org/actes/congres2006.html

Conditions de travail : en quête d’un modèle durable
http://metiseurope.eu/185_conditions_de_travail_durables.html

Re - faire l’économie des conditions de travail ?
http://metiseurope.eu/239_economie_conditions_de_travail.html

UIMM... Hypocrisies patronales !
http://metiseurope.eu/249_uimm_hypocrisies_patronales.html

Les conditions de travail, une condition du travail ?
http://metiseurope.eu/247_conditions_du_travail_duclos.html

Conditions de travail sur Novethic :
http://www.novethic.fr/novethic/site/recherche/rech_resultat.jsp?thesaurus=17

Rapport sur la détermination, la mesure et le suivi des risques psychosociaux au travail :
http://www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/RAPPORT_FINAL_12_mars_2008.pdf

Combattre les risques psychosociaux :
http://www.inrs.fr/focus/RisquesPsychosociaux.html

Enquête sur le stress professionnel
http://www.ogbl.lu/pdf/publications/divers/etude_stress.pdf

La méthode M.O.S.S.T
http://www.capital-sante.fr/nos-produits-sante-travail/m-o-s-s-t.php

Souffrance au travail : quel remède ?
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=45156

BELLIER S., ROUVILLOIS S., VUILLET P. : Le travail à visage humain
http://www.cnam.fr/lipsor/dso/articles/fiche/bellier.html

BOUTET J., JACOT H., KERGOAT J., LINHART D. : Le monde du travail
http://www.cnam.fr/lipsor/dso/articles/fiche/boutet_jacot_etc.html




Articles :


Dépister les risques psychosociaux /
Vertus macroéconomiques de la réduction du temps de travail /
Le stress au travail enfin pris en compte ? /
Travail temporaire /
Durée du travail en Europe, la régression se poursuit ! (opt-out) /
Les médecins du travail face à la détresse psychologique /
Rapport sur la détermination, la mesure et le suivi des risques... /
DEJOURS C. : Travail, usure mentale /
Stratégie SOBANE appliquée aux ASPECTS PSYCHOSOCIAUX /
Les temps changent ! (rapport sur le temps de travail sur Metis) /
Santé mentale et travail (mars 2009) /
Organisation du travail et stress (OMS) /
Prévisions des experts sur les risques psychosociaux émergents liés ... /
L'agriculture s'engage dans la lutte contre le stress et ... /
Santé mentale et travail /
Une nouvelle critique du travail contemporain - Les caissières ... /
Risques psychososiaux ; Un modèle de compréhension pour guider l’action /
Guide PMI PME : santé et sécurité au travail /
HORAIRES ATYPIQUES ET CONTRAINTES DANS LE TRAVAIL /
Guide pour une démarche stratégique de prévention des problèmes ...l /
Santé mentale et travail : un enjeu de santé publique /
Comment anticiper les risques psychosociaux ? /
Gestion du temps de travail des soignants /
« Le surtravail tue en France un minimum de 300 personnes par an » /
Combattre les risques psychosociaux (INRS) /
Dialogue social au Pôle emploi : l’accélération de tous les dangers /
Une lecture «politique» des risques psychosociaux : Remettre le travail au cœur des rapports de force /
Indicateurs provisoires de facteurs de risques psychosociaux au travail /
Les premiers indicateurs des risques psychosociaux au travail sont dévoilés /
Sens du travail, santé mentale et engagement organisationnel /
Donner un sens au travail : PROMOUVOIR LE BIEN-ÊTRE PSYCHOLOGIQUE /
Risques psychosociaux : les indicateurs qui peuvent alerter les entreprises /
L’organisation du travail à l’hôpital : évolutions récentes /
LES EXPOSITIONS AUX RISQUES PROFESSIONNELS DES PERSONNELS SOIGNANTS EN 2003 /
Consommateurs, au travail ! /
France Télécom : coup de bélier dans le mur des certitudes du management /
Chronique d'une crise managériale annoncée /
Soixante ans de réduction dutemps de travail dans le monde /
Travail temporaire / Travail temporaire, risque permanent /
Bien-être et efficacité au travail – 10 propositions pour améliorer la santé psychologique au travail – /
Risques psychosociaux au travail : une problématique européenne /
Les méthodes de management de plus en plus critiquées /
Des procès liés aux risques psychosociaux /
Le programme Mieux légiférer : une nouvelle religion en quête de fidèles ? /
La stratégie européenne 2007-2012 sur la santé et la sécurité /
Risques psychosociaux au travail : une problématique européenne /
Conditions de travail souples /
L’autoévaluation du stress au travail : un indicateur de santé trompeur /
Chine : forte tension sociale dans plusieurs usines /
Bilan & Rapport sur les conditions de travail en 2009 /
Prévention des risques psychosociaux : Et si vous faisiez appel à un consultant ? /
La fatigue des infirmières et la sécurité des patients /
Risques psychosociaux : reparler du travail, agir sur l'organisation /
Statistiques de la SST : Mesurer le travail : Une contribution à l'histoire des enquêtes françaises dans ce domaine /
L’entretien annuel d’évaluation au service du bien-être et de l’efficacité au travail /
Les conditions de travail aujourd’hui /
Rapport sommaire sur l'expérience de compagnies qui améliorent les conditions de travail de leur personnel au bas de l'échelle /
Enquête sur les conditions et organisations du travail en Europe /
Du bien-être psychologique au travail : fondements théoriques, conceptualisation et instrumentation du construit /
Manager le travail /
Prévention des risques psychosociaux dans l’économie sociale /
Mesurer le travail : Une contribution à l'histoire des enquêtes françaises dans ce domaine /
Generali France : responsabiliser le salarié /
Conditions du travail : vacances et congés /
Conditions du travail : Égalité homme-femme /
Conditions du travail : Stress au travail /
Conditions du travail : Reconnaissance en temps de crise /
Conditions du travail : Émancipation /
Conditions du travail : Migrations du travail /
Conditions du travail : Temps de travail /
Le mal-être au travail : passer du diagnostic à l'action (rapport) /
Mal-être au travail : un rapport souligne la nécessité d'évaluer les risques liés au mode de management /
La perception des liens travail/santé : Le rôle des normes de genre et de profession /
Ressources sur le thème de la qualité de vie au travail /
Quels indicateurs de la qualité de vie au travail ? /
Guide sur les nouveaux Indicateurs d’Emploi des Objectifs du Millénaire pour le Développement y compris l’ensemble complet des Indicateurs du Travail Décent /
Projet de recueil de directives pratiques sur la sécurité et la santé dans l’agriculture /
20 ans de conditions de Travail en Europe... /
Étude exploratoire des facteurs de la charge de travail ayant un impact sur la santé et la sécurité /
Bonnes pratiques pour le bien-être des employés du secteur des télécommunications /
Promouvoir la santé mentale au travail /
LA PLURIDISCIPLINARITÉ DANS LES SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL (SST) /
Enquête Conditions de travail : le travail affecte négativement la santé de 25 % des travailleurs européens /
L’intervention ergonomique comme acte pédagogique /
LEAN : révolution dans l'organisation du travail ou fausse bonne idée ? /
Lire aussi : Du "General Motorisme" au "Walmaccarthysme" /
Votez DSK : DSK et le FMI imposent la semaine de 60 heures aux Roumains /
Les risques psychosociaux au travail : Les indicateurs disponibles /
Risques psychosociaux, services et dialogue social /
Mais qu’est-ce qu’attend la gauche pour s’unir en défendant les 35 heures ? /
Nouvelles organisations: les temps changent /
Étude exploratoire des facteurs de la charge de travail ayant un impact sur la santé et la sécurité /
Remue ménage dans la sous-traitance /
Management des contradictions et santé au travail : Exploration en pays de lean management /
Caractéristiques du travail et bien-être des travailleurs belges au cours de la dernière décennie /
Analyse de la charge psychosociale du travail en Belgique : résumé de 10 ans de recherches fondées sur la banque de données de la DiRACT /
Sous-traitance, des conditions de travail plus difficiles chez les preneurs d'ordres /
Sodexo, champion du travail bas de gamme /
Développer une fonction commerciale : quels effets sur la santé des salariés ? /
« Le travail empêché : en finir avec les risques psychosociaux » /
DVD Prévenir les risques psychosociaux dans l’industrie automobile /
Comment je me suis disputée (ma vie professionnelle) ou comment l'affliction rejoint la réalité (même virtuelle) /
LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX AU TRAVAIL : les indicateurs disponibles /
La mixité dans l'entreprise pour améliorer conditions de travail et performance /
Genre et conditions de travail /
Les salariés ont le moral en berne /
Connaître, prévenir et prendre en compte les situations de souffrance au travail /
La reconnaissance au travail est-elle une pratique de gestion efficace ? /
Comment puis-je favoriser une culture de respect ? /
Qu'en est-il de la conciliation travail-vie privée ? /
Comment puis-je gérer efficacement la charge de travail ? /
Avez-vous des conseils à me donner pour gérer le changement ? /
Pouvez-vous me parler de l'importance du processus de prise de décision ? /
Quelles sont les façons de faire pour tenir une réunion efficace ? /
Comment puis-je faire pour soutenir les employés ? /
Risques psychosociaux : Mieux mesurer pour mieux prévenir /
Mesurer les facteurs psychosociaux de risque au travail pour les maîtriser /
Risques psychosociaux au travail : une problématique européenne /
À propos d'une nouvelle sainte Trinité : compétitivité, performance, qualité /
Risques psychosociaux : le coût de la non-prévention /
Chez BMW, les seniors passent à la vitesse supérieure /
« Le travail empêché » En finir avec les risques psychosociaux /
« Des salariés seuls face aux injonctions paradoxales » /
Hôtesse à Roland-Garros : abus social, épuisement et insolation /
Risques psychosociaux – Un premier rapport voté par l’Assemblée nationale (France) /
Observatoire de la qualité de vie au bureau /
CONDITIONS DE TRAVAIL Bilan 2010 (400p.) /
Conditions de travail et santé dans les centres d'appels téléphoniques /
Une étude Inserm sur le stress au travail des indépendants /
Le travail, bourreau du coeur /
Risque cardiovasculaire : ce qu'il faut retenir /
Récompense au travail ressentie et santé des seniors /
Démarche d'amélioration des conditions de travail dans une PMI de sous-traitance automobile /
La difficile mission de l'employeur de veiller au « bien-être mental » de ses salariés /
Les Contraintes psychologiques et organisationnelles à l’hôpital ! /
L'observatoire EVREST, une démarche de mise en place d'indicateurs collectifs en santé au travail /
La charge de travail et la dépense énergétique de l’éducateur physique /
Santé et durée du travail : une nouvelle approche jurisprudentielle ? /
La longue grève des caissières d’Albertville contre le travail dominical obligatoire /
Enquête québécoise sur des conditions de travail, d'emploi et de SST (EQCOTESST) /
Rapport de la Commission d’experts pour l’application des conventions et recommandations /
Réforme de la médecine du travail-France /
Promouvoir la transformation ou reculer pour mieux sauter ? /
Les inspecteurs du travail dépassés par les risques psychosociaux /
"Santé & Souffrance au travail et Responsabilisation des entreprises" /
Le lean et ses effets sur la santé /
Expositions psychosociales et santé : état des connaissances épidémiologiques /
La journée inversée ou comment prendre en compte la réalité du poste de ses collaborateurs /
La précarité au quotidien /
Les enquêtes sur les conditions de travail sont-elles fiables ? /
La santé psychologique au travail, une affaire d'équipe ! /
Programme de coopération intergénérationnelle : pour la transmission du savoir entre générations. /
Changement d’horaires : le salarié peut refuser en cas d’impact excessif sur sa vie personnelle et familiale /
LA DÉGRADATION DE LA QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL EN EUROPE ENTRE 1995 ET 2005 /
14 choses que vous ne saviez pas sur les gens qui fabriquent votre iPhone ou votre iPad (pour 60 cents de l'heure) /
Les conditions de travail aujourd'hui /
Prendre en compte les risques psychosociaux dans le Document Unique /
Les risques psycho-sociaux : des risques comme les autres ? /
Conditions de travail dans les plantations de fraises à Huelva (Espagne) /
Mal-être au travail ? /
L’ intervention ergonomique sur les risques psychosociaux dans les organisations : enjeux théoriques et méthodologiques /
Le coût horaire du travail en France oscille entre 21 et 49 € selon le secteur /
Le CAS analyse l'impact des TIC sur les conditions de travail /
Dossier : Impact des TIC sur les conditions de travail /
Accompagner le travail des jeunes /
« Les enquêtes sur les conditions de travail doivent être maniées avec précaution » /
Prévention des risques psychosociaux : quelle formation pour les managers ? /
Surmenés, surveillés, surchargés : le quotidien de 8 millions de salariés /
Rapport - L’impact des TIC sur les conditions de travail /
Conditions de travail en Europe : les inégalités augmentent /
Les enquêtes françaises sur les conditions de travail, de 1978 à 2012 /
Une étude sur l'impact de la vie professionnelle sur la sphère privée /
Un rapport analyse l’impact des TIC sur les conditions de travail /
Comprendre la gestion de la sécurité et de la santé au travail /
Dans quelles conditions un salarié peut-il être licencié s'il n'atteint pas ses objectifs ? /
La souffrance morale de l’employeur au travail /
Ils et elles : parcours professionnels, travail et santé des femmes et des hommes /
Impacts des changements climatiques sur la santé et la sécurité des travailleurs /
Les conditions de travail dans la sous-traitance /
Souffrir au travail dans ce monde cruel /
10.000 salariés interrogés sur leur vision de l'entreprise idéale /
Une étude inédite sur le ressenti des jeunes face au travail /
Les femmes, premières victimes des plantations fruitières /
« Changements organisationnels et évolution du vécu au travail des salariés : une comparaison entre secteur privé et Fonction publique d’État » /
Les conditions de travail en France /
TIC et conditions de travail. /
Guide pour la promotion de la santé mentale au travail /
TIC et conditions de travail. Les enseignements de l’enquête COI /
Conditions de travail et seniors : quelques expériences /
L’organisation collective de travail basée sur le benchmark compromet gravement la santé des salariés. /
On leur fait un dessin - Épisode 10 - La compétitivité ? /
L'Inspection certifie "l'alourdissement" du métier d'enseignant /
Métier enseignant : Un rapport parlementaire dénonce la "souffrance ordinaire" des enseignants /
Métier enseignant : Le moment est-il venu d'un "empowerment" enseignant ? /
Le temps partiel subi en France /
Revenir à l'équilibre et se péter la gueule /
Comprendre la gestion de la sécurité et de la santé au travail, les risques psychosociaux et la participation des salariés grâce à ESENER /
Qualité du travail et de l’emploi en Belgique, Enquête européenne sur les conditions de travail - 2012 /
Travail et Changement : Enquête sur le travail des CHSCT /
Les CHSCT, entre dispositifs et pratiques /
Aider les petites entreprises à évaluer les risques psychosociaux (portail) /
« La place accordée à l’expression des salariés sur le travail et les conditions de travail dans l’entreprise » (sondage) /
22 conférences en SST /
Belgique. Une recherche sur le bien-être au travail dans les centres d'appels /
Prévention des RPS : améliorer l’offre d’accompagnement des entreprises /
Santé, souffrance au travail et responsabilisation des entreprises /
Souffrance au travail des fonctionnaires : le cri d’alarme de la FGAF /
Le télétravail dans les grandes entreprises françaises /
Comment les salariés s'expriment-ils sur le travail et les conditions de travail ? /
☞ Dossier spécial - Grande distribution : des travailleurs bradés :

Grande distribution en mutation et fragilisation des travailleurs
Bien-être des salariés et performance des magasins entrent-ils dans le même caddie ?
Les travailleurs ont le sentiment d’être devenus des marchandises
Les heures d’ouverture des magasins : un choix de société
Conditions de travail et dialogue social dans les supermarchés/hypermarchés en Pologne
Les jeunes travailleurs italiens du commerce malades de la précarité
Révolution logistique dans la grande distribution


Gravissime : France Télécom : un risque radioactif occulté /
Y'en a marre !" Le coup de gueule de Corinne (vidéo TPS) /
À bas les restaurants : une critique d’un travailleur de l’industrie de la restauration /
Tous les logiciels actuels ou futurs doivent être écrits en français. /
Dopage : la traque aux molécules dopantes /
Les promesses de la qualité de vie au travail /
Management des risques psychosociaux : une perspective en termes de bien-être au travail et de valorisation des espaces de discussion /
La première norme nationale du Canada « santé et sécurité psychologiques au travail » /
Dossier petite enfance : elle court, elle court la prévention /
Les profits du travail pornographique /
La destruction : La mise à mort du travail /
Les risques psychosociaux du projet de loi sur l'emploi /
Les pathologies psychiques liées au travail encore peu reconnues /
Risques psychosociaux et document unique : vos questions, nos réponses /
Risques psychosociaux : les outils RPS-DU /
Quel est l'impact des TIC sur les conditions de travail dans la fonction publique ? /
Stratégies de salariés face à l’introduction de nouvelles méthodes de management /
Yves Clot, Le Travail à cœur. Pour en finir avec les risques psychosociaux /
La fabrique des normes temporelles du travail /
Conditions de travail, organisation du travail et usages des TIC selon les métiers /
Des salariés en manque de reconnaissance /
Lean manufacturing : Quelle place pour la santé et la sécurité au travail ? /
Yves Clot, Le Travail à cœur. Pour en finir avec les risques psychosociaux /
Entre hostilité patronale et réformes gouvernementales : Qui défendra les inspecteurs du travail ? / Références en santé au travail (essentiel) /
À l'heure de la pause /
Santé psychologique : Le présentéisme /
LIVRE BLANC NATIONAL SUR LE TELETRAVAIL ET LES NOUVEAUX ESPACES DE TRAVAIL /
La formation à la SST dans 4 pays européens /




[ Corrélats : Stress / Burnout / Travail / Évaluation et prévention des risques / Facteurs d'ambiance / Faute inexcusable / Suicide / Notation / Notion de niche / Substances cancérigènes / Développement durable / Amiante / Éthers de glycol / Économie / Faisabilité de l'ajustement / Appropriation / Electricité / Lobbyisme (1) / Lobbyisme (2) / REACH / Racket sur le vivant / Harcèlement / Croissance économique / Altermondialisme / Stratégies adaptatives / Cyndinique / Nuisances / Banlieue / Condition de la femme / Ressources naturelles / Tourisme de masse / Industrie / Nuisances sonores / Risques technologiques / Avis relatif à la prévention... / Décroissance soutenable / Biosécurité / Pavillons de complaisance / Pétroliers / Écologie urbaine / Urbanisation / Environnement / Saturnisme / Agriculture / Nomadisme / Chronobiologie / Absentéisme / ...]

Retour