Entrez un mot-clé
Ciliés
Ciliés


Autrefois appelés infusoires, du fait de leur aptitude à se développer à partir de formes enkystées dans des infusions végétales, les ciliés représentent un groupe important et relativement homogène.

Les cils sont implantés sur des lignes appelées cinéties.

Vorticella, un cilié péritriche commun dans
les bassins d'aération des stations d'épuration
Tous les cils d'une cinétie battent l'un après l'autre et les différentes cinéties sont synchronisées.



Les ciliés possèdent deux noyaux. Le plus volumineux (macronucleus) possèdent plusieurs lots de 2 n chromosomes et gère la vie végétative de la cellule. Le plus petit (micronucleus) possède 2 n chromosomes et intervient dans la reproduction de la cellule.Les ciliés se nourrissent par phagocytose. On distingue une zone d'ingestion (cytopharynx) et une zone d'égestion (cytoprocte). Les ciliés possèdent ainsi un avant et un arrière.

La reproduction asexuée des ciliés se produit par étranglement transversal, alors que la reproduction sexuée est caractérisée par une conjugaison entre deux cellules, sans production de gamètes.

Les ciliés fréquentent surtout les lieux humides et sont le plus souvent carnivores et prédateurs, bactériophages, voire végétivores. Quelques-uns sont symbiotes, d'autres parasites.

La classification des ciliés est assez complexe. On distingue généralement quatre lignées.

Les prostomata sont primitifs et ont une ciliature buccale peu différenciée. Ils ressemblent souvent à de petits tonneaux et peuvent être recouverts de plaques calcaires. Certains sont prédateurs (Didinium), d'autres commensaux (Buetschelia chez le cheval), symbiotes (Entodinium dans la panse des ruminants) ou parasites (Balantidium coli).

Les karyorelicta sont aussi primitifs, marins pour la plupart.

Les polyhymenophora possèdent un cytopharynx bordé d'une double rangée de cils et divers reliefs membranaires (membranelles). On en distingue deux classes. Les hétérotriches sont des ciliés d'eau douce et saumâtre (Spirostomum, Stentor). Les spirotriches ont souvent des cils agglutinés (cirres) sur lesquels ils " marchent " (Stylonychia).

Les hypostomata sont caractérisés par la position ventrale de leur cytopharynx.

On distingue les nassophores capables d'ingérer des proies volumineuses (Nassula elegans dans les eaux chaudes), les chonotriches qui sécrètent une substance adhésive qui les fixe sur les crustacés dont ils sont commensaux (Chilodocona sur les crabes), les acinétiens ou Suctoria, fixés par un pédoncule et dotés de tentacules avec lesquels ils capturent leurs proies, les apostomes, surtout parasites des crustacés, les hyménostomes, les péniculiens dont l'espèce la plus connue est la paramécie, les péritriches comme Vorticella et les astomes, privés de bouche, mais souvent pourvus d'organes de fixation (ventouses, crochets, épines, etc.).











Les ciliés (ou ciliophora) :
http://cgdc3.igmors.u-psud.fr/microbiologie/cilies.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ciliata

http://www.er.uqam.ca/nobel/r17220/cilie.htm

Les ciliés :
http://www.chez.com/monamiph/cilies.htm

Dans Microscopie :http://www.chez.com/monamiph/micro.htm

Les ciliés (dessins) :
http://cours.cegep-st-jerome.qc.ca/101-nya-m.b/Classification/Embrcilies.htm

dans Classification :
http://cours.cegep-st-jerome.qc.ca/101-nya-m.b/Classification/Accueilclassification.htm

Protozoaires :
http://simulium.bio.uottawa.ca/bio2525/Notes/Les_Protozoaires.htm






[ Corrélats : Protozoaires / Ruminants / Pédofaune / Unicellulaires / ...]

Retour