Entrez un mot-clé
Cnidosporidies
Cnidosporidies


Rucher touché par la nosémose des abeilles (Nosema apis)
On regroupe sous le terme de cnidosporidies trois groupes de protozoaires parasites : les microsporidies, les acétosporidies et les myxozoaires.


Ces protozoaires forment tous une forme de résistance (spore) et de transition d'un hôte à l'autre.

Les microsporidies et les acétosporidies auraient leur origine chez les champignons qui, comme eux, forment des plasmodes (grandes cellules à plusieurs noyaux). De fait, leur mode de reproduction s'apparente à celui des champignons ascomycètes.



Les microsporidies sont des organismes de très petite taille (2 à 8 micromètres) qui accomplissent tout leur cycle parasitaire chez un même hôte spécifique.

La partie interne de la spore (sporoplasme) pénètre dans une cellule où elle produit des schizozoïtes. Après une ou plusieurs divisions, les schizozoïtes deviennent sporontes qui donnent les spores.

Les spores peuvent être transmises à la descendance de l'hôte. Ainsi, Octosporea effeminans peut être transmis par les œufs des crustacés du genre Gammarus, lesquels donneront tous des femelles.

Les microsporidies infectent surtout des poissons. Pleistophora ovariae parasite uniquement des femelles. Chloromyxum truttae s'attaque au foie et provoque la jaunisse de la truite, maladie mortelle et véritable fléau dans les piscicultures. Spaerospora tincae s'attaque aux reins des tanches ; Henneguya prorospermica s'attaque aux branchies des perches et des brochets; Myxobolus pfeffeiri et M. tuberosa s'attaquent respectivement aux muscles et au derme des cyprinidés chez lesquels ils provoquent des kystes (maladie à bosses). Myxobolus cyprini provoque la variole des carpes. Certaines microsporidies détruisent les tissus. Myxosoma cerebralis attaque les tissus cartilagineux du crâne et provoque le tournis des truites et des saumons.

Les microsporidies infectent aussi des invertébrés comme des insectes. Nosema bombycis provoque une maladie connue sous le nom de pébrine (de pèbre : poivre, à cause des taches noirâtres qui recouvrent la chenille) chez le bombyx du mûrier. Nosema apis s'attaque aux abeilles. La nosémose est une maladie très grave qui peut très rapidement détruire tout un rucher, d'autant qu'aucun traitement satisfaisant n'est applicable contre cette infection.

Les acétosporidies se divisent en deux classes : les haplosporidies et les paramyxidies. Elles parasitent surtout des invertébrés marins : des vers oligochètes et des vers polychètes, des mollusques comme les huîtres (Bonamia et Marteilia, ce dernier genre qui possède une espèce propre à chaque espèce d'huître, cause une maladie mortelle à plus de 90 % dans les élevages d'huîtres).




Les microsporidies :
http://cgdc3.igmors.u-psud.fr/microbiologie/microsporidies.htm

Les myxozoaires :
http://cgdc3.igmors.u-psud.fr/microbiologie/myxozoaires.htm

http://perso.wanadoo.fr/brunopicart/Textes/myxozoa.htm






[ Corrélats : Protozoaires / ...]

Retour