Pour différentes raisons, certaines rédhibitoires (âge, cessation d'activité professionnelle), à partir du 1er mars 2016,
je n'actualiserai plus cette page de façon suivie. On trouvera facilement les liens vers les sites auprès desquels je m'informais.
Entrez un mot-clé
Consommation




Sommaire de la page (Articles, Dossiers, Études...) : / Sites Internet et articles / Corrélats /


Tout ça pour finir comme ça !
Aujourd’hui 15 mars 2011, c’était la journée mondiale du consommateur… Bon, ça ne me concerne pas vraiment puisque je suis mondialement connu pour ne pas être un modèle de consommateur. Cela écrit, il faut bien que je mange, que je m’habille, que je me déplace parfois : je suis bien obligé d’aller faire des courses ou de faire le plein de gazole tous les deux mois. Je précise qu’en roulant 10 à 20 km/h de moins que la vitesse limite et jamais au-delà de 90, je fais plus de 1000 km avec 52 - 55 litres de gazole et mon Partner.



À ma grande honte, je ne compare pas les prix, je n'en ai rien à foutre. La raison est que depuis plus de 35 ans, j’ai privilégié un petit nombre de commerces -et de commerçants et leurs employés- avec lesquels j’entretiens de très bonnes relations sociales.
Je vais donc chez mon boucher, ma boulangère, ma crêpière, mon pharmacien quand je tousse, ma boutique à bricolage et graines à oiseaux, mon épicier et ma fripière. Chez cette dernière, j’y vais une fois tout les deux ou trois ans pour m’acheter deux chemises et un pull que j’use jusqu’à la corde et les deux mêmes pantalons interchangeables.
Je ne mets jamais les pieds dans les sychermarchés. Je préfère mettre 30 centimes de plus dans une boîte de petits pois et la terminer plutôt que 30 centimes de moins et la foutre au compost.
Je privilégie les produits locaux, certaines marques, les produits bios, la bonne viande, le pain tradition, le lait entier, certaines formules économiques comme pour le papier essuie-tout ou la lessive. Je préfère boire moins, mais mieux. Je vous conseille mon caviste et ses Savennières, entre autres. Je n’achète jamais rien qui vient d’Israël, rien que pour emmerder Alliot Marie.
Je ne regarde jamais la télé. Je n’ai pas de téléphone portable. Je n’ai pas de GPS, mais une carte Michelin et une co-pilote remarquable. J’ai un Partner, a minima, sans électronique, mais des clignotants dont je me sers systématiquement, moi ! L'été, j'aime bien partir en voyage, mais jamais en avion, jamais à l'hôtel, jamais au restaurant... en nomade, dans la camionnette avec la couette et le camping gaz, façon expulsable, parfois jusque dans le grand Nord ou jusqu'au Caucase ou sinon dans les monts d'Arrée ou à Priziac, en plein hiver quand il gèle encore le matin et que le torchon à vaisselle est raide comme devrait l'être la justice, s'il y en avait une. Je ne lis plus de journaux sinon le Canard, le Monde diplomatique et Politis… Je préfère les infos alternatives, y compris belges, suisses, quebéquoises ou burkinabées .
Je n’ai aucune addiction ou angoisse existentielle. Le bonheur ne m’a jamais rendu heureux. Je n’ai aucun ennemi encore vivant. Les cons, je les ignore. J’estime avoir passé une bonne journée quand quiconque aura pris du plaisir à échanger quelques civilités avec moi.
Je suis juste en colère permanente, surtout depuis que le nain passe son temps à détruire tout ce qui fait la grandeur d’une société, c’est-à-dire sa cohésion. Mon seul rêve consumériste, ce serait une ceinture d’explosifs pour le pulvériser. J’attends la livraison et d'être en phase terminale, juste pour que ma compagne ne soit pas trop malheureuse à cause d'un départ précipité. Maintenant, que Dieu me suce, si Kadhafi s'en charge, à la bonne heure.
Sauf que Dieu n'existe pas, vu qu'il l'a rappelé à lui, le Mouammar !









[ Corrélats : L / ...]



Retour