Entrez un mot-clé
Cryptozoologie
Cryptozoologie


La cryptozoologie est une branche de la zoologie qui étudie des animaux tellement rares et difficiles à observer que, le plus souvent, seuls leurs découvreurs ont eu la chance de les décrire avant qu'ils ne disparaissent au plus profond des forêts où ils sont censés exister (Bigfoot), au-delà des cimes himalayennes (yéti), au fond des lacs (truite à fourrure), etc. ou bien de façon absolument définitive comme pour les rhinogrades quand leur archipel des Hi-iay fut définitivement vaporisé au cours d'une éruption volcanique cataclysmique.

Bien sûr, et n'en déplaise à quelques-uns, je dis que la cryptozoologie relève de la farce.

Il arrive, comme pour la truite à fourrure ou pour les rhinogrades, que la plaisanterie fonctionne un temps et piège quelque savant gonflé d'importance.

Paracentrotus cepaea ssp. nemoraliividus
Je voudrais préciser que le fait que des animaux restent à découvrir, à décrire et à nommer quand ils ne sont connus, pour l'instant, que par des populations qui vivent dans des endroits très reculés et peu pénétrés, voire inexplorés, ne relève pas de la cryptozoologie. La découverte récente d'une sittelle dans les montagnes de Kabylie ou celle de bovidés dans des forêts montagneuses laotiennes en atteste.


Mais, sauf indication contraire, et à mon avis, l'apparition du yéti sur l'Everest, la vision d'un Bigfoot dans les Appalaches ou l'observation du monstre du Loch Ness s'apparentent à celle de la vierge Marie et relèvent des mêmes approches y compris psychiatriques. Je serais moins catégorique avec les cocheurs (certains cocheurs ?).

Prenons le cas de l'escargoursin Paracentrotus cepaea ssp. nemoraliividus représenté sur la photo ci-dessus. Cette photo a été réalisée sans la moindre manipulation préalable. Il se trouve qu'un jour de pluie, un escargot des bois Cepaea nemoralis a investi, je ne sais pas exactement comment, mais par la face ventrale, c'est-à-dire la bouche après que l'appareil masticateur ait disparu, un test d'oursin Paracentrotus lividus qui traînait dans le jardin* après que l'animal** m'ait servi pour illustrer la page " Échinodermes ".

L'escargot ne pouvait plus sortir par l'ouverture trop petite de la face dorsale.

Je fis donc la photo avant de le libérer l'escargot.

[* Ce fait peut être attesté par les dépôts de diatomées sur le test]

[** Cet oursin m'avait été gracieusement offert par ma poissonnière]

[Sans oublier que ce jour-là, nous avions à déjeuner toute notre ribambelle de gosses, leurs compagnes ou compagnons... Les petits enfants ne pourront pas témoigner, ils étaient probablement un peu trop jeunes, voire utérins.]




Les rhinogrades :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rhinograde

http://vennarecci.fr/Rhinogrades/index.htm

Du canular à la mystification intellectuelle... (Dossier page 82)
Dans :http://savoirs.u-strasbg.fr/telecharger/pdf/transgressions.pdf

Institut Virtuel de Cryptozoologie :
http://perso.wanadoo.fr/cryptozoo/index.htm






[ Corrélats : Grondin à fourrure / La chasse comme une cause certaine de la disparition des dinosaures /...]

Retour