Entrez un mot-clé
Diptères
Diptères


Sommaire de la page (Articles, Dossiers, Études...) : Les mouches du cheval / Sites Internet et articles / Corrélats /


Pariade nuptiale d'Eristalis interrupta
Le mâle fait du surplace au-dessus de la femelle.
L'ordre des diptères comprend des insectes qui ne possèdent qu'une seule paire d'ailes fonctionnelles.



La deuxième paire postérieure est transformée en deux courts moignons appelés balanciers ou haltères. Ces petits organes auraient surtout un rôle sensoriel, toutefois ils servent aussi au vol puisque leur suppression empêche l'insecte de voler.

Ces insectes possèdent un organe buccal en forme de trompe qui leur permet soit d'aspirer des liquides (nectar des fleurs, liquides des matières en décomposition ou des cadavres, matières fécales, etc.), soit de piquer et de sucer le sang des vertébrés, l'hémolymphe d'autres invertébrés ou plus rarement des liquides végétaux.

Les diptères sont holométaboles, c'est-à-dire qu'ils présentent des métamorphoses complètes. Leurs larves sont apodes (par exemple : asticots des mouches à viande). Leurs nymphes sont libres. Elles peuvent être mobiles ou immobiles. Certaines d'entre elles sont enfermées dans une enveloppe dure appelée puparium. Cette enveloppe correspond à la dernière mue larvaire.

Les imagos quand ils émergent de la pupe par une fente dorsale sont dits orthoraphes. Les adultes quand ils émergent de la pupe à la faveur d'une ouverture annulaire de la partie antérieure de la nymphe sont dits cycloraphes.

Les diptères portent deux types d'antennes. Les nématocères portent des antennes longues d'au moins 6 articles (jusqu'à 40). Les brachycères ont des antennes courtes d'au plus 3 articles. Le dernier article de l'antenne des brachycères peut être élargi et porter une soie sensorielle nommée arista.

Les diptères sont des insectes qui occupent un nombre considérable de niches écologiques. Certaines espèces sont ubiquistes, d'autres sont au contraire extrêmement spécialisées. Certaines espèces hématophages sont de redoutables vecteurs de maladies (moustiques, glossines), d'autres espèces, les tachinides par exemple qui parasitent d'autres insectes ravageurs des cultures se révèlent de précieux auxiliaires pour l'agriculture.

La classification des diptères :

La classification des diptères s'appuie d'abord sur la forme des antennes et sur la manière de naître de la pupe. C'est ainsi que l'on distingue les nématocères des brachycères et à l'intérieur de ces derniers les brachycères orthoraphes des brachycères cycloraphes.

Les nématocères :

Les nématocères possèdent des antennes multiarticulées (6 à 40 articles) toujours au moins aussi longues que la longueur tête + thorax ; une tête prognathe avec des palpes maxillaires longs et composés de 4 à 6 articles. Leurs larves possèdent une tête bien identifiable (larves eucéphales). Les nymphes sont mobiles, voire très mobiles.

Le sous-ordre des nématocères comprend quatre sections :


La tipule du chou (Tipula oleracea)
Les tipuliformes (Trichocérides, Limnobiides, Tipulides) sont caractérisés par la possession de très grandes pattes, souvent fragiles, pouvant être perdues sans grand dommage pour l'insecte.

Les tipules et apparentés possèdent une suture thoracique en forme de V caractéristique. Le plus souvent, les tipules ou cousins adultes ne se nourrissent pas ou peu.

La plupart des espèces possèdent des larves détritiphages, mais quelques espèces sont redoutables pour certaines cultures (maïs).
La mouche de la Saint Marc (Bibio marci)

Sciara analis [8 mm]
Bibio hortulanus
(Bibio sp.)


Les bibioniformes (Bibionides, Cécidomyides, Sciarides, Anisopodides, etc.) sont caractérisés par une nervation alaire réduite.

Chez la plupart des espèces de Bibio, le dimorphisme sexuel est assez accentué au niveau des yeux : gros chez les mâles et beaucoup plus petits chez les femelles.
Culex pipiens femelle
Culex pipiens mâle



Les culiciformes (Simulides, Cératopogonides, Chironomides, Culicides, Ptychoptérides, Psychodides) possèdent des antennes longues. Leurs larves et leurs nymphes sont aquatiques et souvent très mobiles. Les moustiques sont partout de redoutables vecteurs de maladies.

Chaoborus crystallinus mâle
Les moucherons fantômes (Chaoboridae) sont appelés ainsi parce que leurs larves sont totalement transparentes. Ces insectes sont apparentés aux moustiques, mais ils ne piquent pas.

Chaoborus crystallinus s'observe pratiquement toute l'année, sauf par temps vraiment très froid, au bord des eaux auprès desquelles il procède à de fréquents vols nuptiaux.

Cet insecte est un élément important de la chaîne alimentaire, autant d'ailleurs que le moustique que l'on tente d'éradiquer partout pour le bon plaisir de quelques touristes ou de quelques riverains amoureux des espaces sauvages aseptisés !


Les blépharocériformes (Blépharocérides) sont des diptères hygrophiles dont les larves vivent dans les cascades et les torrents montagneux où elles adhèrent aux rochers balayés par les courants grâce à des ventouses sternales.

Les brachycères orthoraphes :

Les brachycères orthoraphes naissent par une fente dorsale et longitudinale qui s'ouvre sur la pupe. Leurs palpes maxillaires ont deux articles. Leurs antennes sont plantées sur une plaque post frontale.

Les Stratiomyides sont des mouches aplaties dont les nervures du bord antérieur de l'aile semblent serrées alors que les nervures du reste de l'aile semblent plus lâches.


Ces mouches, par leur coloration et leur comportement (vol sur place, fréquentation des fleurs), pourraient faire penser à des syrphes, mais la manière de replier leurs ailes, à plat, en les superposant, les en distinguent facilement.

Détail de la tête et des yeux de
Haematopota pluvialis, le taon des pluies

Le taon des pluies (Haematopota pluvialis)

Les Tabanides ou taons sont des mouches trapues, au vol rapide, parfois bruyant ou au contraire parfaitement silencieux dont les femelles possèdent une trompe armée d'une lame qui leur permet d'attaquer les grands mammifères et de leur sucer le sang.
Taon des bouviers (Tabanus bovinus) [25 mm]
Chrysops relictus [12 mm]
Taon noir (Hybomitra sp.)
Les mâles des tabanides se nourrissent essentiellement des nectars des fleurs alors que dans la plupart des espèces, les femelles se nourrissent du sang des grands mammifères dont l'homme.

Les larves se développent dans les eaux, la vase ou la boue en se nourrissant des matières organiques en décomposition.
Tabanus bromius (?)
Tabanus bromius (?)


Le taon, ci-dessus, avec ses yeux verts, fait penser à Tabanus bromius... Il lui manque cependant la bande pourpre caractéristique en travers de l'œil. Cet insecte a été photographié en juillet 2010, vers 1700 m, près des troupeaux, au-dessus de Saint Pierre de Forçats (66). Plusieurs sites d'entomologie font référence à ce taon, mais ne savent pas davantage lui donner un nom.

Coenomyie ferrugineuse (Coenomyia ferruginea) [20 mm]
La coénomyie ferrugineuse est une grosse mouche dodue dont les larves détritivores vivent dans les sols humifères. Cette mouche est présente sur tout l'hémisphère Nord.

Les coénomiides sont une famille proche des tabanides.
Rhagio scolopaceus
Les rhagionides sont des mouches proches des tabanides. Ce sont des diptères prédateurs qui capturent leurs proies au vol. Le plus souvent, mais pas toujours, ces mouches guettent leurs proies en adoptant des postures avec la tête en bas...

Les Bombylides sont des mouches à fourrure, capables de voler sur place et d'aspirer le nectar des fleurs à l'aide d'une très longue trompe. Leurs larves parasitent les nids des guêpes solitaires.

La volucelle bombyle (photographiée ci-dessous) est une syrphe qui a adopté l'habitus des bombyliides.
Bombyle hottentot (Villa hottentotta)
Anthrax hotteytotus
Volucelle bombyle (Volucella bombylans)
Bombyle chamarré (Exoprosopa jacchus)

Laphria marginata avec sa proie Sarcophaga carnaria
Les Asilides sont des mouches à moustaches. Ce sont de redoutables prédateurs capables de s'attaquer à des insectes beaucoup plus gros qu'eux ou même fortement armé. Ils fondent sur les insectes au vol, les enserrent avec leur longues pattes et leur injectent, au moyen de leur trompe chitinisée, une salive nécrosante grâce à laquelle ils videront rapidement leur victime.
Cette grande espèce (20 mm) chasse divers insectes, en particulier des coléoptères du genre Aphodius coprophages sur les bouses de vache.
Asile frelon (Asilus crabroniformis)
Thereva nobilitata
Dioctria sp.
   


Les Empidides sont des mouches proches des asiles. Ce sont aussi souvent des mouches prédatrices. Les mâles de certaines espèces possèdent des glandes à soie sur les tarses de la première paire de pattes dont ils se servent pour emmailloter une proie qu'ils offrent à une femelle avant de copuler.

Empis tessellata [Empididae]
Empis tessellata [Empididae]
Les Dolichopodides sont des mouches voisines des Empidides. Elles vivent le plus souvent au bord des eaux. Des travaux sont menés actuellement pour accréditer l'idée que ces mouches pourraient être de bons indicateurs biologiques pour la qualité des eaux. Ces petites mouches, observables dans la végétation basse des rives, sont souvent colorées en vert, avec des reflets métalliques. Leur longues pattes et leur abdomen recourbé aident souvent à leur reconnaissance.

Les brachycères cyclorrhaphes :

Les brachycères cyclorrhaphes naissent par une ouverture circulaire de la partie antérieure de leur pupe. Leurs palpes maxillaires sont multiarticulés. Leurs antennes possèdent trois articles et une soie articulée.


Lonchoptera lutea [Lonchopteridae]
Les Lonchoptérides et les Platypézides (http://aramel.free.fr/INSECTES15terter-10.shtml) comportent des mouches proches des syrphes. Leurs larves seraient principalement fongivores et vivraient dans l’humus.
Syrphe ceinturé (Episyrphus balteatus)
Les Syrphides forment une famille importante de mouches, souvent très colorées, visibles sur les fleurs et dont, paradoxalement, leurs larves vivent dans des milieux très chargés en matières organiques en décomposition (fumiers, purins, lisiers, fosses septiques, composts, etc.
Volucella pellucens [14 mm]
Milesia crabroniformis [22 mm]


Les larves de certaines espèces sont aphidiphages, c'est-à-dire consomment des pucerons, ce qui en fait de précieux auxiliaires pour les agriculteurs ou les jardiniers. Les syrphes se reconnaissent rapidement à la marge formée par les nervures de l'aile qui longent la marge postérieure de l'aile. Beaucoup de syrphes imitent les abeilles ou les guêpes.

Les Conopides se reconnaissent au fait qu'elles possèdent des antennes longues. Leurs larves parasitent les bourdons.
Conops flavipes [11 mm]
Physocephala nigra [13 mm]


Physocephala rufipes Listoir (56) 2 sept. 2012


Les Otitides sont considérés comme une famille proche des Conopides et des Téphritides. Pourtant, a contrario de ces deux familles, la première ayant des larves parasitant des insectes, la seconde parasitant des plantes et provoquant l'apparition de galles, les larves des otitides, à l'instar de beaucoup de Syrphides, vivent au dépens des matières en décomposition.
Otite élégante (Otites formosa)
Otite élégante (Otites formosa)


Les dryomizydés (un seul genre Dryomyza) comprennent des mouches que l'on rencontrent dans les forêts humides, principalement et particulièrement sur les champignons, les excréments et les végétaux en décomposition. On ne sait que très peu de choses sur leurs larves.

Dryomyze jaunâtre(Dryomyza flaveola)
Dryomyze jaunâtre(Dryomyza flaveola)
   


Les Muscoides forment une très grande superfamille dans laquelle on distinguera diverses familles plus ou moins importantes :

Les Téphritides sont des mouches des fruits ou des légumes où elles provoquent la formation de galles. De taille souvent modeste, leurs ailes sont souvent colorées.

Les Micropézides et les Sepsides sont souvent connues sous le nom de mouches à échasses. Ces minuscules moucherons s'observent souvent sur les feuilles des plantes sur lesquels ils semblent danser en agitant les ailes.

Sepsis fulgens [3 mm][Sepsides]
Leurs larves vivent dans les tas de compost et dans les matières organiques en décomposition.


Pseudolyciella sp. [4 mm] [Lauxaniides]
Mouche du vinaigre Drosophila funebris [4 mm] [Drosophilides]


Les Drosophilides sont les minuscules mouches des fruits ou du vinaigre.

Les Tachinides sont de magnifiques mouches dont les larves sont parasites de divers insectes ravageurs, surtout des chenilles de lépidoptères.
Tachina fera [13 mm]
Tachina grossa [17 mm]


Les Hippoboscides sont des mouches parasites des oiseaux et des mammifères. Beaucoup de ces insectes sont aptères.

Les Calliphorides comportent surtout des mouches dont les larves vivent sur les cadavres ou sur des fleurs et des champignons dont les odeurs rappellent la viande avariée.
Calliphora vomitoria [11 mm]


Les escouades de Calliphorides sont très importantes pour déterminer le moment de la mort et sont maintenant utilisées en médecine légale.

Les Œstrides sont surtout des mouches parasites des ongulés.

Les Scatophagides sont mieux connues comme mouches à merde.
Scatophaga stercoraria [9 mm]


Ces jolies mouches, très poilues et d'une belle couleur orangée (mâles) ou gris orangé (femelles), fréquentant assidûment les fleurs, n'hésitent pourtant pas à s'immerger presque complètement dans la bouse de vache fraîche et encore liquide pour y pondre.

Mouche d'automne (Musca autumnalis) [Muscides]
Les Muscides sont ce que l'on appelle communément les mouches domestiques, c'est-à-dire les mouches qui fréquentent à un moment ou à un autre l'homme, ses réserves alimentaires, ses habitations ou celles de ses animaux domestiques. Certaines mouches " domestiques " se contentent de se chauffer sur les murs de nos habitations ou les tôles de nos automobiles, et n'auront jamais d'autres contact avec notre espèce… Cependant, on le rencontrera fréquemment sur les fruits et les légumes de nos jardins.


Musca domestica [8 mm]
Musca automnalis [8 mm]
L'aricie pâle (Phaonia pallida) [8 mm]
La mouche des greniers (Pollenia rudis)
Mouche aptère... (Juillet 2011)
J’ai découvert cette mouche dont les ailes n’étaient pas fonctionnelles le 21 juillet 2011 sur une contremarche de l’escalier dans la maison. J’ai tenté de faire des photographies, mais je les ai ratées faute de lumière et la petite mouche s’est faufilée sous un meuble…

Le lendemain, j’ai retrouvé cette mouche et j’ai un peu mieux réussi les photos…Pour autant, j’ignore de quelle espèce il s’agit, ni la raison qui a fait que les ailes semblent n’avoir pas pu se déployer à la pupaison.

Cette mouche me fait penser à une tachinaire ??? Je suis preneur de toute information qui pourrait m'éclairer... Merci d'avance


Pericoma fuliginosa

Cette mouche minuscule et hirsute, proche des redoutables nématocères piqueurs et vecteurs de nombreuses maladies, est de la famille des psychodidés. Les larves de cette espèce vivent dans l'humus ou les vases des égouts et autres drains riches en matière organique en décomposition.
Cette mouche, et quelques milliers d'autres a été observée dans le Nord (Coutiches), près d'un fossé.





Les diptères / Petit cours illustré d'entomologie@@@@ :
http://aramel.free.fr/INSECTES15.shtml

Les diptères :
http://fauneflore06.site.voila.fr/pages/insecte/diptere.htm






[Corrélats : Moustiques / Syrphes / Conopides / Tachinaires / Calliphorides et mouches domestiques / Bombyliides / Stratiomyiides / Asillides / Dolichopodides / Escouades / Œstroses / Kleptoparasitisme / ...]

Retour