Entrez un mot-clé
échinodermes
Les échinodermes


Les Échinodermes sont des animaux à symétrie radiaire, le plus souvent pentamérique (ordre 5). Cette symétrie radiaire cache, au moins chez certains groupes, une symétrie bilatérale bien réelle (crinoïdes, holothuries, oursins irréguliers). Ces animaux possèdent deux cœlomes, celui de la cavité générale et un autre, en relation avec les organes de la locomotion ou ambulacres.

Face ventrale de Paracentrotus lividus montrant
la bouche et les pieds ambulacraires entre les piquants
Les Échinodermes se subdivisent en Pelmatozoaires fixés et en Éleuthérozoaires libres.


Les Pelmatozoaires sont des échinodermes primitifs fixés, toujours à l'état larvaire et souvent à l'état adulte, par un pédoncule aboral, c'est-à-dire qui prend naissance sur la face du corps opposée à la bouche. Chez les Pelmatozoaires, la bouche et l'anus s'ouvrent sur un même plan. Les Pelmatozoaires ne sont plus représentés actuellement que par les Crinoïdes.

Les Crinoïdes se présentent comme des échinodermes dont les dix bras ramifiés sortent d'une partie renflée en forme de coupe que l'on nomme le calice. Les dix bras sont pourvus de tubes ambulacraires que l'animal utilise d'abord pour filtrer la nourriture en suspension dans l'eau de mer, mais aussi pour se déplacer en rampant sur les fonds, voire en nageant sur de courtes distances. Si cet animal est capable de déplacements, il passe pourtant le plus clair de son temps fixé sur le substrat grâce à des petits appendices (cirres) présents à la face inférieure, à l'opposé de la face supérieure où s'ouvrent la bouche et l'anus.

En France, sur les côtes de la manche et de l'Atlantique, on trouve la comatule (Antenon bifida), de couleur rougeâtre, dont les bras ondulent lentement dans l'eau depuis les mares de l'étage infralittoral jusqu'à environ 200 mètres de profondeur. En Méditerranée, vit une espèce voisine (Antenon mediterranea), souvent fixée sur les gorgones.

Les Éleuthérozoaires comportent quatre classes : les Holothurides, les Astérides, les Ophiurides et les Échinides. Chez les Éleuthérozoaires, la bouche et l'anus s'ouvrent respectivement à la partie supérieure (ou antérieure) et à la partie inférieure (ou postérieure) de l'animal.

Les Holothurides sont des Éleuthérozoaires vermiformes dont le corps est en forme de prisme pentagonal. Ces animaux possèdent des ambulacres nombreux sur trois zones radiales ventrales (angles du prisme) ou trivium, grâce auxquels ils rampent sur les fonds. Les ambulacres sont quelquefois transformés en ventouses. Les deux faces dorsales ou bivium sont moins riches en ambulacres. Ces animaux bien que pourvus d'une symétrie radiaire laissent apparaître une symétrie bilatérale. La région orale des holothuries est généralement pourvue d'une couronne de tentacules.Sur nos côtes, surtout sur substrat vaseux ou parmi les zostères, on peut observer le concombre de mer (Cucumara elongata) ou l'holothurie (Holothuria forskali).

Les Astérides sont des Éleuthérozoaires en forme d'étoiles à 5 branches (bras). Les ambulacres, souvent terminés par une ventouse, sont présents seulement sur la face ventrale. La bouche s'ouvre au centre d'une plaque radiaire ventrale. L'anus est dorsal.

Une bonne quinzaine d'espèces d'étoiles de mer sont observables sur les côtes de France. La plus fréquemment découverte, car la plus commune, est Asterias ruber qui fréquente l'étage infralittoral surtout à proximité des bancs de moules ou d'huîtres. Une autre étoile de mer, le soleil (Crossaster papposus), dont le disque épais porte 8, 10 ou 12 bras courts, se rencontre aussi sur les bancs de moules et d'huîtres.

Les Ophiurides sont des Éleuthérozoaires dont les cinq bras, le plus souvent longs, non ramifiés sont articulés et munis de piquants. Les pieds ambulacraires ventraux ne se terminent jamais par des ventouses. La bouche s'ouvre sur la face ventrale. Les ophiures ne possèdent pas d'anus. La détermination des ophiures sur le terrain est très difficile, car elle repose sur des détails ornementaux et surtout sur le nombre de piquants sur les bras, observables ou comptables seulement avec une bonne loupe.Les ophiures les plus souvent observées sur nos côtes sont Ophiothrix fragilis (sous les pierres, parmi les algues et les coquillages de l'étage médiolittoral), Acrocnida brachiata (enfouie dans le sable) et Amphipholis squamata (parmi les algues, sous les rochers).

Les Échinides sont des Éleuthérozoaires dont le corps globuleux est recouvert de piquants mobiles directement implantés sur un mamelon du squelette calcaire ou test. Les pieds ambulacraires s'observent entre les piquants. La bouche s'ouvre à la face ventrale et elle est munie d'un appareil masticateur complexe (lanterne d'Aristote). La larve des oursins (plutéus) est pélagique. Les oursins ont une symétrie radiaire, mais celle-ci peut être troublée quand les oursins sont irréguliers. Chez les oursins irréguliers, on reconnaît alors une symétrie bilatérale. La partie comestible des oursins est constituée par les organes génitaux de l'animal.

De nombreuses espèces d'oursins réguliers vivent sur nos côtes, mais la plupart à des profondeurs qui ne permettent pas de les trouver, même aux marées basses de grand coefficient. Le plus souvent, on ne trouve que leurs tests sur la plage ou sur les vasières. Parmi ceux que l'on peut rencontrer au bas de l'étage infralittoral, citons l'oursin granuleux (Sphaerechinus granularis), l'oursin comestible (Paracentrotus lividus, Echinus esculentus).Parmi les oursins irréguliers, lesquels sont le plus souvent recouverts de piquants très nombreux leur faisant comme une fourrure, on peut citer les spatangues (Spatangus purpureus) dans la vase ou le sable ou les Echinocardium, dans le sable également.




Cours de zoologie : http://www.univ-lehavre.fr/cybernat/pages/homepage.htm

LE RÈGNE ANIMAL CLASSIFICATION :
http://www.ustboniface.mb.ca/cusb/abernier/Animaux/Classif.html

Animaux: structures et fonctions : http://simulium.bio.uottawa.ca/bio2521/Cours/Notes/bio2521.htm




[Corrélats : Zoologie / ...]
Retour