Entrez un mot-clé
Éclipse
Éclipses de lune et de soleil


La lune dans l'ombre de la terre apparaît rousse.
(4 mai 2004 / 22 h 08 / Hennebont)
En astronomie, une éclipse est une occultation temporaire complète ou partielle d'un astre.




Je n'ai pas souvent eu l'occasion de vivre une éclipse totale ou importante du soleil (deux fois, vers 1952 et le 11 août 1999). Par contre, je ne compte plus les éclipses de lune que j'ai pu suivre.

Je n'ai pas l'impression que les éclipses de lune aient jamais eu quelque influence que ce soit sur le comportement des animaux qui vivent la nuit.

Le 11 août 1999, lors de la dernière éclipse totale de soleil sur notre pays, il m'a semblé qu'un certain nombre d'animaux, surtout les oiseaux chanteurs, avaient été perturbés puisque durant la phase sombre de l'éclipse, leurs chants s'étaient interrompus. J'ai aussi le souvenir qu'un chevreuil qui pâturait à l'orée d'un bois n'avait pratiquement pas interrompu son repas.

Une chose dont je me souviens, c'est d'avoir été contraint de rabaisser les manches de ma chemise, puisque ce jour-là, il ne faisait pas vraiment très chaud et que la sensation de fraîcheur fut très accentuée pendant la durée de l'éclipse.




Éclipse partielle du soleil à travers une importante couche nuageuse
(3 octobre 2005 / 10 h 59 / Hennebont)
L'éclipse partielle du soleil a été photographiée au moment où elle est maximale.

Pour information, la température locale, entre le début de l'éclipse et le maximum vers 11 heures a chuté de près de 4° C.





Éclipse partielle du 20 mars 2015, Hennebont


20 mars 2015 environ 9h50

20 mars 2015 environ 10h13

20 mars 2015 environ 10h17

20 mars 2015 environ 10h30

22 mars 2015 environ 22h30
Évidemment, il ne faut pas confondre une éclipse de soleil, qui se produit toujours en plein jour, quand le soleil luit avec ce qui se passe, pendant la nuit, quand le soleil est éteint et qu’il s’amuse à passer devant la lune pour faire un croissant… Mais tout le monde sait cela !





L’éclipse de l’école / Par Jean-Michel Muglioni, le 27 mars 2015

Au motif de sécurité et dans une impréparation remarquable, la France a interdit aux élèves des écoles, collèges et lycées de regarder l’éclipse solaire du 20 mars. L’affolement ministériel dont j’ai déjà parlé ici aurait-il atteint son plus haut degré, ou faut-il que nous nous attendions à pire ?

J’avais déjà appris qu’à Bordeaux, lors de l’éclipse de Soleil, on avait confiné les élèves dans les classes avec interdiction de regarder au dehors. Une institutrice d’école maternelle nous dit qu’elle avait pour consigne de ne pas laisser les enfants sortir de la classe pendant la récréation et de leur montrer un dessin animé en attendant que la dangereuse conjonction ait pris fin. Était-ce une mesure nationale ? Je sais bien que regarder le Soleil rend aveugle, mais est-on devenu incapable d’empêcher les petits élèves de le regarder directement ? Et l’éclipse étant prévue de longue date, ne pouvait-on pas les mettre en garde, et leur procurer des lunettes protectrices ? C’était l’occasion d’une belle leçon d’astronomie.

Voici un autre témoignage. Les professeurs qui accompagnaient une classe en sortie scolaire, ayant reçu plusieurs messages d’alerte de l’administration et de certains parents d’élèves, décidèrent de fermer tous les rideaux du car pour que personne n’ait l’idée folle de jeter un œil vers le soleil. Il y a mieux. Un professeur a osé confectionner avec une petite boîte en carton une chambre noire qui permettait de voir, projetée sur la paroi du fond, l’occultation progressive de l’astre. C’était sans compter avec la panique des « adultes » présents : certains de ses collègues qu’il croyait raisonnables l’ont considéré comme un agitateur qui donnait des idées dangereuses aux jeunes gens ; ils l’ont mis en garde, refusant de regarder par protestation. Au lycée, les volets roulants étaient baissés et même désactivés, pour que personne ne puisse risquer un regard dehors.

Nous n’avons pas eu la conjonction de la Lune et du Soleil, mais de la peur et du refus d’instruire. Sous prétexte de sécurité, en réalité par peur de ses enfants, qu’elle méprise, la France a interdit aux élèves des écoles, des collèges et des lycées de regarder l’éclipse de soleil ! Beau symbole, une école terrifiée sur l’ordre de ses responsables, une école transformée en caverne par peur d’un excès de lumière. Nous sommes chez les fous. L’éclipse de l’écolePar Jean-Michel Muglioni, le 27 mars 2015Au motif de sécurité et dans une impréparation remarquable, la France a interdit aux élèves des écoles, collèges et lycées de regarder l’éclipse solaire du 20 mars. L’affolement ministériel dont j’ai déjà parlé ici aurait-il atteint son plus haut degré, ou faut-il que nous nous attendions à pire ?J’avais déjà appris qu’à Bordeaux, lors de l’éclipse de Soleil, on avait confiné les élèves dans les classes avec interdiction de regarder au dehors. Une institutrice d’école maternelle nous dit qu’elle avait pour consigne de ne pas laisser les enfants sortir de la classe pendant la récréation et de leur montrer un dessin animé en attendant que la dangereuse conjonction ait pris fin. Était-ce une mesure nationale ? Je sais bien que regarder le Soleil rend aveugle, mais est-on devenu incapable d’empêcher les petits élèves de le regarder directement ? Et l’éclipse étant prévue de longue date, ne pouvait-on pas les mettre en garde, et leur procurer des lunettes protectrices ? C’était l’occasion d’une belle leçon d’astronomie.Voici un autre témoignage. Les professeurs qui accompagnaient une classe en sortie scolaire, ayant reçu plusieurs messages d’alerte de l’administration et de certains parents d’élèves, décidèrent de fermer tous les rideaux du car pour que personne n’ait l’idée folle de jeter un œil vers le soleil. Il y a mieux. Un professeur a osé confectionner avec une petite boîte en carton une chambre noire qui permettait de voir, projetée sur la paroi du fond, l’occultation progressive de l’astre. C’était sans compter avec la panique des « adultes » présents : certains de ses collègues qu’il croyait raisonnables l’ont considéré comme un agitateur qui donnait des idées dangereuses aux jeunes gens ; ils l’ont mis en garde, refusant de regarder par protestation. Au lycée, les volets roulants étaient baissés et même désactivés, pour que personne ne puisse risquer un regard dehors.

Nous n’avons pas eu la conjonction de la Lune et du Soleil, mais de la peur et du refus d’instruire. Sous prétexte de sécurité, en réalité par peur de ses enfants, qu’elle méprise, la France a interdit aux élèves des écoles, des collèges et des lycées de regarder l’éclipse de soleil ! Beau symbole, une école terrifiée sur l’ordre de ses responsables, une école transformée en caverne par peur d’un excès de lumière. Nous sommes chez les fous.






Une animation et des images de l'éclipse du 3 octobre 2005 :
http://www.espace-sciences.org/science/20469-eclipse/






[ Corrélats : Lune / ...]

Retour