Entrez un mot-clé
El Niño
El Niño




El Niño (l’enfant Jésus) est le nom donné par les pêcheurs péruviens au réchauffement catastrophique de leurs eaux côtières, qui survient tous les trois à sept ans environ et qui culmine en Décembre, vers Noël.

Anomalies du niveau de la mer accompagnant El Niño
Les anomalies de niveau de la mer sont fortement corrélées
à la température de l'eau : Fortement positives : eaux chaudes /
Fortement négatives: eaux froides


Le réchauffement des eaux de surface d’habitude froides (upwelling) et particulièrement riches, provoque une forte diminution du plancton, et par voie de conséquence, une raréfaction des bancs de poissons le long des côtes du Pérou, ainsi que celle des milliers d’oiseaux océaniques qui les pêchent et qui fréquentent les côtes en y déposant leurs fientes ou guano.

G.Walker fut le premier à décrire les variations de pression atmosphérique à la surface de l’océan Pacifique tropical, ainsi que les variations de températures de ce dernier et les variations des pluies qui lui sont associées (1923-1937). Il les appela " Southern Oscillation " ou E.N.S.O (El Niño Southern Oscillation).J. Bjerknes, une vingtaine d’années plus tard, proposa un modèle physique permettant de lier de façon efficace cette oscillation australe et El niño et créa un indice composite, le S.O.I (index de l’oscillation australe) permettant de mesurer l’intensité de cette oscillation.

1 - La circulation océanique et atmosphérique, dans le Pacifique sud, en conditions normales.

Les années normales, les différences de pression atmosphérique entre le pacifique Est où elles sont élevées et le pacifique Ouest où elles sont faibles, génèrent une circulation d’alizés, soufflant de l’est, dans la zone intertropicale (ZIT) de l’océan Pacifique.

Ces alizés modifient sur leur trajet la circulation océanique de surface, ce qui a des conséquences sur la circulation profonde :

En surface : les alizés entraînent les eaux chaudes de surface vers la partie ouest du bassin Pacifique. Cette masse d’eau chaude océanique a une température supérieure à 28° C. et , par dilatation thermique, une surélévation de 50 cm par rapport au bord est. Ce réservoir d’eaux chaudes, au large de l’Australie et de l’Indonésie, provoquent par convection atmosphérique de fortes pluies. En altitude, les vents repartent vers l'est, créant une boucle de convection.

En profondeur : la ligne de partage des eaux chaudes océaniques de surface et des eaux froides de profondeur ou thermocline, dont la température est de 20°C., plonge vers l’ouest à 200 m de profondeur, sous l’effet du poids du vaste réservoir d’eaux chaudes. À l’inverse, sur le bord est du Pacifique, la thermocline n’est qu’à 50 m de la surface, laissant ainsi remonter facilement à la surface les eaux froides. Ces " upwellings " riches en matières nutritives favorisent les anchois et autres poissons d’eaux froides.

2 – La circulation océanique et atmosphérique pendant El Niño.

El niño se produit lorsqu’il y a une inversion des champs de pression atmosphérique entre les bords est et ouest du Pacifique par rapport aux conditions normales ; les années à El niño, on constate un affaiblissement de la pression atmosphérique sur la partie est du Pacifique tropical et, au contraire, un renforcement de cette pression sur la partie ouest, ce qui provoque un affaiblissement des alizés et une inversion du régime des vents sur le Pacifique central et occidental, qui se mettent à souffler d’ouest. Ceci se produit d’ordinaire en novembre-décembre, quelquefois beaucoup plus tôt, dès juillet (Niño de 97-98)

Le renforcement des vents d’ouest à l’ouest du bassin modifie en surface et en profondeur la circulation océanique :

En surface : Les vents d’ouest poussent l’eau chaude de surface vers l’Amérique Latine, sous forme d’une onde qui se propage en quelques mois du bord ouest au bord est. Cette onde accumule les eaux chaudes le long de la côte d’Amérique du sud , puis s’étale jusqu’au Chili au sud et au nord jusqu’à la Californie, créant un immense réservoir d’eaux à plus de 28°C. et d’un hauteur supérieure de 50cm au bord ouest du Pacifique. Les précipitations augmentent considérablement, provoquant des inondations catastrophiques mais faisant reverdir aussi le désert d’Atacama au Sud du Pérou....

En profondeur : La thermocline a tendance à s’inverser, les eaux froides remontant sur la partie ouest du Pacifique et créant des sécheresses inhabituelles en Australie et en Indonésie. En revanche les convections pluvieuses sont importantes sur le Centre et l'Est Pacifique.




Divers sites sont consacrés à El Niño comme :

http://www.elnino.noaa.gov/

http://www.notre-planete.info/geographie/elnino.php

http://www.wmo.ch/nino/ninoi-fr.html

http://www.ace.mmu.ac.uk/eae/french/Climate/Older/El_Nino.html

http://www.ifremer.fr/lpo/vulgarisation/elnino/el_nino.html

Le phénomène et nombreux liens Internet :
http://www.meteo.org/phenomen/el-nino.htm

Le phénomène El Niño :
http://www.futura-sciences.com/comprendre/d/dossier246-1.php

L’effet El Niño @@@@:
http://www.unice.fr/LEML/Francour_Internet/Fichiers_en_ligne/TD_El_Nino_avec_Correction_et_remarques.pdf






[Corrélats : Alizés / Climats / ...]

Retour