Entrez un mot-clé
Embérizidés
Embérizidés


Bruant nain (Emberiza pusilla)
Les embérizidés ou bruants forment une famille assez complexe de petits passereaux granivores, vivant plutôt dans des endroitsdégagés parsemés d'arbres ou d'arbustes, les cultures, les lisières des bois, les roselières, la toundra, les pelouses alpines, etc.

Les bruants se nourrissent essentiellement à terre. Ils y construisent leurs nids ou à faible hauteur dans les buissons.


Si apparemment cette famille peut paraître complexe aux seuls critères morphologiques, biologiques ou écologiques, elle sembleremarquablement homogène au plan des comportements.

Ainsi, au moment où la femelle élève ses jeunes, on constatera, sans peine, comme je l'ai moi-même observé avec les espèces citées dans le tableau ci-après (quelques heures de patience ou d'obstination, confortablement assis par terre, sur une souche ou un rocher, sans se camoufler excessivement, sauf peut-être pour le bruant auréole et à cause des moustiques qui abondent sur son territoire...) que les mâles occupent des territoires disjoints de ceux qu'occupent les femelles et les jeunes. Ce territoire est le plus souvent en position dominante par rapport à celui des femelles :

Espèce
Territoire du mâle
Territoire de la femelle et des jeunes
Bruant des neiges
Plectrophenax nivalis
Crêtes rocheuses surplombant... ...les névés et ruisseaux en contre-bas
Bruant lapon
Calcarius lapponicus
Collines sèches surplombant... ...les colonies de lemmings ou de campagnols en contre-bas
Bruant rustique
Emberiza rustica
Lisières de la taïga humide et "souffreteuse" ouvertes... ...sur des tourbières
Bruant auréole
Emberiza aureola
Ceintures (saulaies, boulaies, aulnaies) dominant... ...des marais ou des cours d'eau
Bruant nain
Emberiza pusilla
Boulaies, saulaies, élevées, plutôt fermées ou denses dominant... ...des espaces ouverts humides
Bruant jaune
Emberiza citrinella
Arbustes et branches basses dominant... ...des landes ou des cultures
Bruant zizi
Emberiza cirlus
Branches moyennes à élevées des arbres dominant... ...des cultures et des formations bocagères
Bruant proyer
Emberiza calandra
Ceintures de tamaris et autres arbustes (Baccaris, troène,...) entourant... ...des marais (Bretagne). Ailleurs, plutôt comme le bruant jaune
Bruant des roseaux
Emberiza schoeniclus
Ceintures de phragmites et arbustes dominant... ...des marais ou des cours d'eau
Bruant mélanocéphale
Emberiza melanocephala
Haies, oliveraies, coudraies avoisinant... ...des cultures et des formations herbacées steppiques
Bruant fou
Emberiza cia
Pentes rocailleuses des collines et montagnes sèches dominant... ...des talwegs plus humides (Aconitum sp.) ou des tourbières d'altitude
Bruant ortolan
Emberiza hortulana
Fils téléphoniques et électriques, arbres surplombant... ...des cultures, des quercys ou des causses
Bruant cendrillard
Emberiza aureola
Arbustes, poteaux de clôture dominant... ...des formations steppiques (Turquie) ou des pelouses d'altitude (Macédoine)
Bruant cendré
Emberiza cinerea
Régosols ou éboulis dominant... ...des formations herbeuses en altitude (>1800 m)


Bruant zizi (Emberiza cirlus)
Le mâle se montre volontiers et surtout fait entendre sa petite chanson de quelques notes sempiternellement rabâchée...Aussitôt qu'un intrus pénètre son territoire, il se tait et si l'intrus correspond à une menace (homme, rapace ou prédateur potentiel), le mâle s'envole, survole sa femelle et ses jeunes (certaines espèces comme le bruant des neiges ou le bruant cendré forment de véritables nurseries), alarme et se cache à terre.
Bruant des neiges mâle (Plectrophenax nivalis)
Ces manœuvres ont pour effet de déclencher un réflexe de camouflagedes femelles et des jeunes qui disparaissent promptement à la vue.

Le danger écarté, le mâle reprend son poste de guet et sa rengaine. Une fois les jeunes autonomes, les mâles deviennent muetset l'observation des bruants devient aussi difficile que celle des fauvettes...
Bruant lapon juvénile (Calcarius lapponicus)
Le pinson des arbres (Fringilla coelebs), traditionnellement classé dans la famille des fringillidés, est, à mon humble avis et du point de vue du comportement, proche des bruants, bien qu'il niche, comme les autre fringilles, dans les hauteurs des arbres.
Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus)
Bruant jaune (Emberiza citrinella)

Bruant proyer (Miliaria calandra)

Bruant proyer (Miliaria calandra)

Bruant proyer (Miliaria calandra)
Il y avait bien longtemps que je n'avais plus ni entendu, ni vu le bruant proyer. Il y a encore quelques années, ce bruant nous était familier, surtout en baie de Douarnenez et quelques autres lieux. Toutefois, les deux ou trois dernières fois où je suis allé du côté des étangs de Trunvel, je ne l'avais plus entendu.

L'oiseau photographié, par temps mussade, l'a été sur un causse du côté de St Pierre de la Fage (34. Cette espèce semble encore bien représentée dans ce département.





Embérizidés :
http://www.oiseaux.net/oiseaux/passeriformes/bruant.jaune.html
[* Ouvrir la fiche et cliquer sur lien : 33 autres fiches de cette famille...]

Mes histoires avec les bruants... (à partir du bruant lapon) :
http://www.ecritsdesbetes.fr/blapon.html




[Corrélats : Oiseaux / ...]

Retour