Entrez un mot-clé
Épandage




Les hommes savent depuis très longtemps qu’il est possible d’améliorer fortement les productions agricoles lorsqu’on incorpore, aux sols qui les supportent, des déjections animales (fumiers, lisiers, purins, guanos, etc.)

Tout naturellement, ils utilisaient aussi leurs propres déjections. Avec l’apparition (puis la généralisation) des stations d’épuration (dont il faut rappeler qu’elles traitent, pour l’essentiel, des déjections humaines), tout naturellement, les boues qui en résultaient furent épandues sur les sols agricoles.
Épandage de fumier de poules
Les boues des stations d’épuration contiennent une forte proportion d’eau (70 à 80 %), des matières organiques et des minéraux (N, P, K).




Elles sont donc, potentiellement, de bons fertilisants. Toutefois, ces boues ne peuvent pas, comme d’ailleurs les déjections animales, être épandues, ni n’importe où (proximité des cours d’eau, sols incapables de les digérer), ni dans n’importe quelle condition ou à n’importe quel moment de l’année.

Il convient toujours de s’assurer que ces apports sont compatibles aux capacités des microorganismes décomposeurs présents dans les sols de digérer la matière organique, d’une part et d’autre part, de s’assurer que les microorganismes humifiants soient en mesure d’accomplir leur tâche.

Enfin, il faut s’assurer que les minéraux, principalement l’azote sous forme de nitrates, principalement, et le phosphore, ne seront pas apportés en excès, ce qui conduirait à des surdosages préjudiciables pour les végétaux et surtout augmenterait le risque de lessivage de ces minéraux dont on sait leur rôle dans les processus d’eutrophisation des eaux continentales et marines (fleurs d’eau, marées vertes,…).

Les boues sont le déchet normal des processus d’épuration des eaux usées. Il s’en produit entre 2 à 4 grammes par litre d’eau traitée. Une ville de 10 000 habitants qui rejetterait 2000 m3 d’eau par jour, produirait entre 4 et 8 tonnes, c'est-à-dire presque autant de mètres cubes (la densité des boues est très légèrement supérieure à celle de l'eau), de boues par jour. Cela représenterait un volume compris entre 1500 et 3000 mètres cubes de boues par an… si elles ne perdaient pas du volume et du poids en perdant de l’eau. Malgré cela, se débarrasser de ce déchet encombrant est une nécessité pour les gérants des stations d’épuration.

Même si l’on parle de revalorisation des déchets ou des boues, il faut savoir que celles-ci n’ont aucune valeur marchande à leur sortie d’une station d’épuration. Leur traitement et leur élimination sont entièrement à la charge des gérants, c’est-à-dire des collectivités ou plus simplement des contribuables aussitôt qu’ils paient une facture d’eau.

L’estimation la plus fréquente du coût à la tonne d’une boue destinée à l’épandage se situerait autour de 12 € la tonne (ce prix ne tient pas compte du coût de production, c’est seulement l’estimation du coût d’enlèvement). Cela peut paraître important (dans l’exemple de notre ville de 10 000 habitants, il équivaudrait à 36 000 €, soit 3.6 € par personne et par an).

De toutes les façons, ce prix est nettement moins important que celui d’une incinération et infiniment moins nocif pour l’environnement. D’autre part, une politique de revalorisation des déchets s’inscrit mieux dans une logique de recyclage et d’économie des ressources, fussent-elles renouvelables… Car en apportant des éléments fertilisants aux cultures, les boues réduisent (devraient réduire) l’utilisation des engrais minéraux. Elles diminuent (devraient diminuer) d’autant les prélèvements miniers (phosphore et potasse notamment) ou la consommation d’énergie nécessaire à la fabrication (sans parler des risques liés à cette fabrication) des engrais azotés.

Par ailleurs, la nature essentiellement organique de l’azote apporté par les boues entraîne sa mise à disposition progressive pour les plantes, par minéralisation et par humification, phénomènes sous la dépendance des conditions pédoclimatiques locales et de la microflore.

Surtout, l’épandage agricole évite le recours à des solutions uniquement éliminatrices (incinération, mise en décharge) qui présentent des impacts sur l’environnement plus défavorables que ceux de l’épandage.

Toutefois, le recyclage agricole ne dispense pas de disposer de ces filières alternatives d’élimination en cas de non-conformité temporaire des boues à l’épandage (zones excédentaires, présence de métaux lourds ou d’autres substances incompatibles avec une fertilisation saine, microorganismes pathogènes, etc.).

La mise en œuvre de l’épandage agricole de boues d’épuration ne concerne pas seulement l’agriculteur, mais aussi toute une chaîne d’intervenants qui comprend le producteur de boues (le gestionnaire de la station d’épuration), le transporteur, éventuellement une entreprise spécialisée dans la réalisation technique de l’épandage.

Dans la région de Lorient, par exemple, le responsable du Syndicat Intercommunal de Gestion et d’Exploitation des Stations d’Épuration (SIGESE), en charge d’une quinzaine de stations sur autant de communes a, depuis bientôt vingt ans, entrepris de mener une politique pour la valorisation des boues de ses stations, d’abord en établissant un partenariat avec les paysans, les horticulteurs ou les maraîchers auxquels il propose de réaliser une analyse de leurs sols et de leurs besoins, puis en mettant à leur disposition des engins d’épandage spécialement conçus pour les boues de station.

Au cours de ces vingt dernières années, les préconisations d’épandage se sont sans cesse perfectionnées et précisées. Désormais, les procédures à respecter sont définies par une législation spécifique*. Aujourd’hui l’épandage ne peut être pratiqué qu’après avoir mis en place une planification globale, des outils d’analyse et de prévision, des moyens de contrôle du respect des bonnes pratiques et des résultats agronomiques (Voir aussi : Déchets d'origine résiduaire recyclés en agriculture).

* Principalement le décret 97-1133 du 8 décembre 1997 relatif à l’épandage des boues issues du traitement des eaux usées.




Liens sur Liste Hygiène :
http://www.liste-hygiene.org/arcepandage.htm

Quelques études sur la question :

AMÉLIORATION DES TECHNIQUES D’ÉPANDAGE : CARACTÉRISATION DES INTRANTS ET COMPORTEMENT DES MATÉRIELS D’APPLICATION
http://www.cemagref.fr/INformations/Actualites/une/seanceAAF/T3Didelot.pdf

Les micro-polluants métalliques et les sols amendés par des boues résiduaires urbaines par Patrick PERRONO /
http://www.u-picardie.fr/~beaucham/duee/perrono/perrono.htm

LA VALEUR AZOTEE DES BOUES D'EPURATION par Luc GRIMAUD /
http://www.u-picardie.fr/~beaucham/duee/grimaud.htm

PRINCIPAUX TEXTES S'APPLIQUANT AUX SOLS ET À L'ÉPANDAGE DES BOUES
http://www.fasp.info/Reglementation/Reglementation2.html

L'épandage agricole des boues de stations d'épuration d'eaux usées urbaines :
http://www.inra.fr/dpenv/lesboues.htm

Épandage des boues :
http://www.ademe.fr/partenaires/boues/pages/f44.htm

Épandage agricole des boues d'épuration :
http://www.ain.pref.gouv.fr/DDAF/ode/assain/boues/epandage.html?origine=rss

STABILISATION THERMOPHILE DES BOUES :
http://www.carbofil.com/fr-proccasst.htm

TRAITEMENT DES BOUES / La Stabilisation Aérobie Thermophile (SAT) :
http://perso.wanadoo.fr/isma/fr_sat-documentation.html

Fond géochimique naturel - État des connaissances à l’échelle nationale
http://www.sites-pollues.ecologie.gouv.fr/Documents/Diagnostic/RP-50158-FR.pdf

Directive Nitrates :
http://www.bretagne.ecologie.gouv.fr/rubrique.php3?id_rubrique=60

Directives Nitrates :
http://www.bretagne.ecologie.gouv.fr/Eau/Dossiers/Directive_Nitrates.htm

Épandage :
http://www.installationsclassees.ecologie.gouv.fr/Epandage.html

Règlement Sanitaire Départemental / Installations Classées
http://www.aveyron.chambagri.fr/services/same/RSD-IC.pdf

Démarches administratives en élevage
http://www.landes.chambagri.fr/environnement/conseils/plaquette_demarches%20_administratives.pdf

A R R Ê T É relatif au troisième programme d'action à mettre en œuvre en vue de la protection des eaux contre la pollution par les nitrates d'origine agricole / Morbihan
http://www.bretagne.environnement.gouv.fr/Eau/Dossiers/PDF/arrete56-DN-%2025-11-05.pdf

Plan d'épandage :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Plan_d'%C3%A9pandage






[Corrélats : Stations d'épuration / Amendements / Usages de l'eau / ...]

Retour