Eurybiotes / Sténobiotes
Valence écologique


Une espèce euryhygrique : le cétérach officinal (Ceterach officinarum)
La valence écologique se définit comme la possibilité pour une espèce végétale ou animale de coloniser des milieux différents.


Une espèce à valence écologique élevée est dite euryèce.

Une espèce sténoèce possède une faible valence écologique.

Eurybiote : Se dit d’un organisme présentant une tolérance étendue pour un facteur écologique donné.

Eurybathe : se dit d’une espèce aquatique capable de supporter de larges variations du facteur pression hydrostatique. De nombreux cétacés (baleines, cachalots), divers mollusques marins (calmars) sont eurybathes.

Euryèce : se dit d’une espèce peu spécialisée par exemple dans ses choix alimentaires, les territoires qu’elle occupe, ses exigences pour nicher ou élever ses petits, etc. En d’autres termes, on pourrait dire qu’une espèce euryèce possède une niche écologique étendue.

Euryhaline : se dit d’une espèce aquatique capable de supporter de larges variations de la salinité de l’eau. D’une manière générale, les organismes vivants dans les estuaires sont euryhalins. En effet, ils passent plusieurs fois par jour d’une salinité proche de celle de l’eau de mer (35 ‰) à une salinité proche de l’eau douce (2 – 4 ‰).

Euryhygrique : se dit d’une espèce capable de supporter de vastes écarts du taux d’humidité de l’air. Un bon exemple nous est fourni par le cétérach (Ceterach officinalis). Cette fougère qui vit sur les murs ou dans les anfractuosités des rochers se recroqueville dès que le temps reste sec assez longtemps et s’épanouit à nouveau dès que l’hygrométrie atmosphérique augmente durablement.

Euryionique : se dit d’une espèce capable de tolérer une large plage de pH.

Euryphage : se dit aussi d’une espèce omnivore

Euryphote : se dit d’une espèce capable de s’adapter aussi bien à des faibles éclairements qu’à de forts éclairements. Le lierre est une espèce euryphote, parfaitement capable de survivre dans l’ombre. Toutefois, le lierre ne fleurira que s'il pousse dans un endroit suffisamment éclairé.

Eurytherme : se dit d’une espèce capable de supporter de vastes amplitudes thermiques. D’une manière schématique, les espèces qui vivent dans les déserts ou dans les zones à climat hypercontinental sont plutôt eurythermes.

Eurytope : se dit d’une espèce capable de supporter des variations importantes de plusieurs facteurs abiotiques. D’une manière générale, ces espèces présentent une vaste distribution et occupent des milieux variés.

Euryxène : se dit pour une espèce parasite capable de parasiter plusieurs hôtes indifféremment. D’une manière générale, les ectoparasites sont souvent euryxènes. Mais les ténias ou d’autres vers parasites endoparasites sont aussi de bons exemples.

**********


Sténobiote : se dit d’un organisme présentant une faible tolérance aux écarts éventuels d’un facteur écologique. D’une manière générale, ces organismes se rencontrent plutôt dans des milieux très stables, même s’ils sont extrêmes.

Sténoèce : se dit d’une espèce très spécialisée, autrement dit dont la niche est étroite.

Sténohaline : se dit d’une espèce ne supportant que de très faibles écarts de la salinité.

Sténophage : se dit d’une espèce dont le régime alimentaire est très spécialisé.

Sténophote : se dit d’une espèce exigeant un niveau d’éclairement particulier. Ce peuvent être des espèces d’ombre (sciaphiles), voire cavernicoles, ou à l’opposé, des espèces de pleine lumière (héliophiles).

Sténotherme : se dit d’une espèce ne supportant que de faibles écarts de température. Schématiquement, les espèces sténothermes vivent dans des milieux où l’on observe une grande stabilité thermique : océans, lacs profonds et écosystèmes des zones intertropicales (forestiers surtout). Les espèces océaniques ou lacustres sont généralement des sténothermes froids ; les espèces des forêts tropicales, des sténothermes chauds.

Sténotope : se dit d’une espèce peu apte à supporter des variations inhabituelles de son milieu. Généralement, ces espèces ont une aire de répartition étroite ou bien sont très localisées dans une aire plus vaste.

Sténoxène : se dit d’une espèce parasite inféodée à un seul hôte ou à un petit nombre précis quand le cycle du développement du parasite exige des hôtes intermédiaires.

**********


Valence écologique et répartition des oiseaux :
http://www.oiseau.info/distribution.population.html

Valence écologique et invasion : le cas de la caulerpe à feuille d'if :
http://lebrusc.chez.tiscali.fr/pages/caultax.html



**********


[Corrélats : Facteurs écologiques / Facteurs d'ambiance / Abiotique / Biotique / ...]

Retour