Entrez un mot-clé
Espèces férales
Espèces férales


Bernaches du Canada (Branta canadensis)
On désigne sous le nom d'espèces férales, des espèces animales étrangères qui, après s'être échappées des parcs ou des cages où elles avaient été introduites, se sont acclimatées et se reproduisent sur leur nouveau territoire.



C'est le cas, pour les mammifères, du ragondin, du cerf sika et même du kangourou de Bennet, maintenant presque commun en Cornouailles anglaise ; pour les oiseaux, on peut citer la bernache du Canada et la bernache nonnette, l'érismature rousse ou la perruche à collier depuis peu installée sur le parc des haras d'Hennebont (2002)... finalement disparue (2005).

La présence de ces espèces pose rapidement divers problèmes, le plus souvent parce que ces espèces entrent en compétition pour des niches occupées primitivement par des espèces indigènes. C'est ainsi que le vison d'Amérique est probablement une des causes principales de la très forte diminution du vison d'Europe ou que, en Scandinavie, la bernache du Canada pose problème au regard des oies cendrées. Quelquefois l'éradication de certaines espèces est décidée. Celle-ci sera peut-être possible pour l'érismature rousse en Angleterre, mais demeurera illusoire pour le poisson-chat, le rat musqué ou les tortues de Floride.

Vison d'Europe : http://www.inra.fr/dpenv/pdf/arlotc51.pdf




Le cygne noir (Cygnus atratus) se rencontre, depuis quelques années maintenant, assez régulièrement sur les étangs en Bretagne. Ce ne sont plus des individus échappés comme au début, mais des oiseaux qui se reproduisent, ce qui n'est pas sans poser de problèmes comme en posent toutes les espèces férales ou introduites.

L'oiseau photographié ici l'a été en fin de journée du dimanche 22 novembre 2015, sans beaucoup de lumière et à près de 300 mètres de distance (digiscopie) sur l'étang St Jean à Locoal – Mendon.





[ Corrélats : Immigration / Invasion / ...]

Retour