Entrez un mot-clé
La fièvre catarrhale du mouton
La fièvre catarrhale du mouton
ou l'axe de la Terre aurait-il basculé ?




Qui l'eût cru ?
Pourquoi l'axe de la Terre aurait-il basculé sans que l'on ne s'en aperçoive… peut-être justement parce que la maladie qui frappe les bovins et les ovins en Belgique, en Allemagne et maintenant dans le Nord de la France sévit normalement entre le 40e degré Nord et le 35e degré Sud, c'est-à-dire, à la limite et au plus près, en Espagne ou au Maroc !


Cela écrit, je suis bien incapable de dire si l'apparition de cette maladie est le signe de quelque chose qui va se passer ou qui a commencé, comme le réchauffement de la Planète, pour autant qu'elle se réchauffe ?... Ce qui est sûr, c'est que les culicoïdes vecteurs se portent à merveille !

Pour en savoir plus sur cette maladie :
http://www.oie.int/fr/maladies/fiches/f_A090.htm">Site OIE




http://www.lejsl.com/actu/france/20060901.BPA0242.html / vendredi 1 septembre 2006

Maladie de la " langue bleue "

La fièvre catarrhale du mouton arrive en France

Après la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne, touchés par la fièvre catarrhale du mouton, la France pourrait être à son tour confrontée à une menace d'épidémie de la maladie de la " langue bleue ", après la découverte du virus sur deux vaches laitières dans le nord de la France.

Un premier cas a été annoncé hier matin par le ministère de l'Agriculture. Il s'agissait d'une vache laitière faisant partie d'un cheptel de 31 vaches laitières à Brognon (Ardennes).

La vache concernée " présentait des symptômes faiblement évocateurs " de cette maladie. Les animaux de ce cheptel " sont en cours de désinsectisation ", a déclaré un porte-parole de la Direction générale de l'alimentation (DGAL).

Un deuxième cas a été dépisté sur une vache laitière à Beaurieux (Nord). La vache concernée " ne présentait pas de symptômes de la maladie ". Les animaux appartenant aux deux cheptels concernés ont été consignés et mis sous surveillance. La fièvre du mouton ne présente aucun risque de transmission à l'être humain. C'est une infection virale transmise par les Culicoides, une espèce de moucherons piqueurs. Elle se traduit par de fortes fièvres, un gonflement de la tête de l'animal et le bleuissement de sa langue, et peut aussi se transmettre aux bovins et aux caprins, mais sans causer chez eux de maladie.

La maladie s'est déclarée il y a une quinzaine de jours en Belgique. Des cas ont également été signalés aux Pays-Bas et en Allemagne.

La France avait ainsi été amenée à adapter son dispositif de surveillance sanitaire. Elle l'a renforcé hier, mettant en place des zones réglementées et des mesures sanitaires. La réglementation prévoit notamment de limiter, voire d'interdire les mouvements des ruminants vivants (bovins, ovins, caprins) au-delà de " zones de protection " (100 km autour du foyer) et de " zones de surveillance " (150 km autour du foyer).

La préfecture des Ardennes a précisé qu'elle allait prendre un arrêté " pour interdire les entrées et les sorties " d'animaux dans un périmètre de 20 km de " zone interdite " autour de Brognon. " Tous les animaux " concernés par la maladie " sont gardés à l'intérieur du bâtiment clos " pendant une période préventive, selon l'arrêté.

Une zone d'interdiction de même périmètre va être établie autour de l'élevage de Beaurieux, a indiqué Philippe Fourgeaud, directeur départemental des services vétérinaires. Cet élevage fait partie des huit " élevages sentinelles " choisis dans le Nord pour effectuer " une surveillance de la progression de la maladie ", a-t-il expliqué.




Entre incompétence, incurie, escroquerie, arnaque, népotisme, favoritisme... sarkozysme en un mot !

Deux articles sur la question :

Positionnement de la Confédération paysanne sur la gestion de la crise sanitaire FCO : clic

FCO - FCE : Vaccination obligatoire, le coup de bluff terminal d'une gestion calamiteuse : clic










[ Corrélats : Effet de serre / ...]

Retour