Entrez un mot-clé
*
Incitation à la haine...
suivie de :
Spécial cibles




Duplo = Lego surdimensionné... ou de l'insoumission en guise de direct du gauche !



Sommaire de la page (Articles, Dossiers, Études...) :
A chaque fois qu'un article, une photo, un évènement, des propos, des attitudes, des comportements, des jugements, des discriminations, des injustices, des violances, des actes délictueux, etc. seront commis avec l'assentiment des puissants, du pouvoir, des hommes politiques, des juges, des policiers, des militaires, des patrons, de n'importe quel individu ou groupe qui se prévaudrait d'une fallacieuse supériorité sur quiconque qu'il voudrait asservir, humilier, tromper, faire souffrir ou tuer... à chaque fois, je mettrais le lien vers ce motif de haine, enfin tant que ce site restera ouvert ou qu'on se hate de me suicider prématurément.

Khalida Jarrar, députée palestinienne condamnée à 15 mois d’emprisonnement par un tribunal militaire israélien/
Manifestants interpellés : la grande loterie de la République /
Le CRIF est une merde sioniste que la France ferait bien de faire taire, au nom de la liberté d'expression... /
Les médecins israëlites de france feraient bien de se soigner... /
Bientôt un néogrosmot dans le dictionnaire : finkelkraut... /
Finkelkraut : je hais les gueux /


Sites Internet et articles / Corrélats /


Ce site est manifestement un site où l'incitation à la haine est ostentatoire.

Je le revendique et je m'attends donc à ce que Valls, Cazeneuve et leurs nervis, cherchent tous les moyens juridiques pour le fermer, comme ils ont commencé à le faire ou menacé de le faire envers d'autres sites dissidents pour lesquels la dénonciation des manœuvres et des crimes de l'État d'extrême droite sioniste serait de l'antisémitisme ; pour lesquels la dénonciation des manœuvres et des trahisons des partis dominants, PS, LR, FN serait antidémocratique et séditieux ; pour lesquels la dénonciation des arnaques climatiques comme prétextes pour les pays riches et bien armés de s'enrichir davantage aux dépens des pays moins puissants, ne seraient pas à leur place et devraient être écartés... Pour lesquels n'importe prétexte est bon dès lors qu'il s'agit de censurer, de bâillonner, d'interdire, ce qui est le propre des salopards fascistes quand on tente de les dénoncer.


Alors, oui, j'incite à la haine...

J'ai commencé il y a presque soixante années quand j'avais interpellé Robert Buron, que je revois encore assis sur le comptoir en chêne du magasin de ma mère, un certain dimanche matin où il venait se prévaloir du golisme en trahissant ses électeurs du MRP, de la même façon que Valls ou Cambadélis le font, aujourd'hui, vis-à-vis des électeurs socialistes dans les régions où les plus fascistes qu'eux l'emportent aux élections régionales de 2015.

Et sans doute parce que j'étais un naturaliste, pas des pires, et aussi parce que j'avais fait des études assez poussées dans les domaines de l'écologie et des sciences du comportement, j'en suis venu à très vite détester tout un petit monde de prétentieux pour lesquels l'écologisme se résumait à un domaine qui présentait l'avantage de satisfaire leurs ambitions de se goinfrer en politique pour la raison que manifestement, comme tout bon escroc, ils étaient incapables de faire quoi que ce soit d'autre que de berlurer leurs concitoyens avec des discours dont la vacuité le disputait à l'ignorance.

Alors, j'ai tenté de réunir sur ce site le plus d'informations possibles sur les domaines pour lesquels il m'avait semblé que j'avais quelque compétence en imaginant que cela servirait peut-être, comme tout savoir partagé, à instruire aussi mes concitoyens de manière à ce qu'ils ne soient plus aussi facilement dupés par les hélicologues et autres habitués en expertises environnementales sur le petit écran.

Las ! Je compris rapidement que la fiascologie deviendrait une discipline dans laquelle j'excellerais au-delà de toutes mes espérances.

Cela écrit, les dernières et récentes élections régionales ont consacré le flop de ces arrogants pour lesquels les électeurs ont maintenant le plus profond mépris pour leur appétit de pouvoir puisque de l'environnement, ces rogues n'en étudient seulement que celui qui leur donnera une assise électorale. Pour s'en convaincre, il suffit de se rappeler quelles ont été leurs préoccupations essentielles durant ces dernières années : seulement celles qui avaient l'heur de permettre aux médias de vendre la propagande des puissants, des politiques, des entreprises et de servir au mieux les ambitions mondialistes d'un capitalisme criminel... Quelques exemples  : la couche d'ozone, le climat, le CO2 et rien, ou si peu pour le glyphosate, les perturbateurs endocriniens, les cancers environnementaux... L'amiante bis, en somme !

Bien entendu, je ne compare pas ces escrocolos avec ces milliers de personnes dans des centaines d'associations qui æuvrent sur le terrain, lancent des alertes, informent, dénoncent et parfois se font esquinter, voire tuer par des spadassins, proches de daesh, probablement, si j'en crois la manière dont ils sont vêtus tout de noir, passemontagnés et dont les comportements ne sont pas plus modérés que ceux des pitbulls quand ils dévorent un enfant ; Associations auxquelles on fait comprendre que leurs subventions pourraient bien être taries si elles s'avisaient de trop contrecarrer l'agrobusiness ou encore de saisir la justice pour faire appliquer les lois de la République, comme un certain Le Fur, en Bretagne, quand il menace Eaux et Rivières ou bien encore un certain ministre du déclin et de la guéguerre qui place, complaisamment, tout pavillon dressé, un agrobusinessman en quatrième position sur sa liste aux régionales... Et menace de démissionner si, d'aventure, Crapule voulait lui imposer des écologistes et ainsi attirer un petit complément de voix de gogos apeurés sur la liste Paricilabonne Soupe. Il est vrai qu'il peut se permettre de menacer, il a très bien fait fortune sur ses terres et mers bretonnes ou lointaines.

Par la suite, je devins enseignant dans un institut universitaire de technologie où je fus confronté aux questions de santé et de sécurité, au travail, mais aussi dans le domaine public, également aux questions liées aux risques naturels et technologiques.De 1973 à 1982, j'ai cru que l'on n'arriverait à rien face l'arrogance criminelle des patrons, petits et gros, pour lesquels l'ouvrier n'était finalement que de la chair à broyer... Je n'exagère à peine. En 1982, des juges ROUGES, si, si, rouges, condamnèrent un patron pour faute dans un accident du travail. Ce fut à partir de ce moment-là que nos étudiants purent espérer trouver des stages et des embauches en entreprise. Comme quoi, quand la peur change de camp...

Incontestablement, je pus constater de formidables progrès en matière de santé et sécurité au travail. Et toujours beaucoup de réticence, comme celle manifestée par un certain procureur, auquel nous avions confié les cours de droit pénal auprès de nos étudiants, vis-à-vis de la question de la faute inexcusable.

La toute puissance des hiérarchies, inscrite dans le marbre du contrat de travail et du lien de subordination, était contestée.

Mais c'était compter sans la rouerie des politiques et des grands patrons, des banquiers aussi puisque ceux-là sont toujours, comme les hyènes, à l'affût de la moindre charogne à dépecer... Vint donc le temps béni du chômage de masse et des corollaires innombrables en matière de dégradation des conditions de travail : harcèlement, burn out, stress, suicides professionnels, etc. Le moindre petit chéfaillon sadique, frustré ou simplement malade, pouvait y aller de bon cœur... Beaucoup ne s'en sont guère privé. Et si la justice prud'hommale, voire correctionnelle a pu contenir, quelque peu, certains abus par trop criants, ce qui se passe aujourd'hui est présentement ahurissant et mériterait davantage que quelques chemises arrachées.

Lorsque j'ai commencé à développer le concept d'écosociosystèmes, il y a maintenant une bonne quinzaine d'années, - je rappelle que cette notion est représentée par un espace à cinq dimensions interconnectées à la dimension essentielle et centrale : l'écologie qui seule permet l'expression des quatre autres dimensions, à savoir, l'économie, la politique, la culture et la sociologie – je n'avais pas vraiment pris conscience de la dimension excrémentionelle de la nature humaine et de certains membres qui se réclament de cette espèce.

Le travail ou plus exactement, les conditions dans lesquelles on l'impose, n'est pas la seule chose haïssable de la dimension économie. Il y a les banques, les disparités salariales, le partage des richesses, l'appropriation des ressources, la pauvreté, le dénuement, la faim, la maladie, les guerres postcoloniales, les trafics en tous genres, etc.

En politique, n'en parlons pas. Aujourd'hui tout est haïssable. Des raclures comme Sarkozy ou Hollande nous ont contraint à avoir encore plus honte de notre nation que nous y avaient contraint De Gol jusqu'à chirac... C'est dire !

Dans le domaine de la culture, que dire de l'usage qui est fait des religions, du multiculturalisme, des ségrégations, de l'apartheid, des discriminations, du racisme, de l'esclavage, etc.

Dans le domaine des sociétés, que penser du communautarisme, de la décohésion sociale, des chocs dits de civilisation, etc.

Toutes ces perversions humaines ne sont pas propres à l'espèce, seulement à quelques rares individus qui empoisonnent tout, autour d'eux.

La totalité des personnes qui vivent autour de moi, ou que je connais assez, ou que je rencontre souvent, ne se comportent jamais de cette manière.

Je me demande même si elles n'ont pas une perception biaisée de la perversion comportementale de certains individus.

Par exemple, Sarkozy et Hollande sont deux individus dont l'hypothalamus est la partie du cerveau qui prime sur leur expression comportementale. On peut dire de façon imagée que ces deux personnages pensent comme ou avec leur bite, au choix. Ces deux personnage n'ont, en plus, aucune inhibition comportementale, par exemple, liée au fonctionnement de leur système limbique.

Pour Sarkozy, inutile d'aller chercher plus loin, il n'a qu'un cerveau qui fonctionne, c'est d'ailleurs ce qui permet de comprendre que sa seule déviance mentale soit du domaine de la névrose obsessionnelle.

Hollande a, probablement, un petit avantage, enfin si l'on veut bien considérer sa maladie mentale comme un avantage, c'est d'avoir la capacité d'utiliser ses lobes orbito-frontaux, autrement dit son cerveau de l'imaginaire à la mise au point de guerres picrocholinesques, autrement dit de sombrer dans le plus extrême degré connu de la sociopathie. On aurait pu diagnostiquer ce trouble assez tôt si l'on avait bien voulu considérer ses relations avec ses nanas.

La haine, je vous dis.

Cela écrit, si un seul lecteur égaré découvre un seul papier sur ce site dont il pense qu'il n'est pas une promotion à la haine, qu'il me le fasse savoir de manière que je réfléchisse à la façon de le rerédiger correctement. Merci d'avance et n'attendez surtout pas que je vous remercie because la haine.

PS : juste une illumination : je viens de me rendre compte que Marine le P'haine avait choisi de se présenter à Hainin Beaumont pour représenter le F'haine... Un hasard, probablement.

Tout cela est bien beau, mais on fait quoi avec l'incitation à la haine ? Je vous le demande... On attend que ça passe ? Parfois un mot me vient à l'esprit, c'est le mot chevrotines, mais je crois que même notre ami Hemingway qui proposait pour résoudre certains problèmes de société que l'on ouvre la chasse à l'homme trois jours par an en commençant par les officiers de police, n'y croyait que très moyennement.

Bon et puis, je suis plutôt contre la peine de mort. Je serais assez pour que les salopards de goinfres soient simplement mis dans la rue, sans rien, qu'ils se débrouillent et se contentent de la charité publique jusqu'à ce qu'ils crèvent...

Et qu'on ne vienne pas me dire qu'on ne peut pas changer le monde.






J'ai le grand plaisir de mettre à votre disposition les visages des cibles potentielles des sénateurs, empoisonneurs, criminels, corrompus auxquels vous ne manquerez pas, je l'espère de leur faire payer très cher leur vote contre l'interdiction des insecticides nicotinoïdes... Pour la seule raison essenteille que des élus qui manifestent de tels comportements ne méritent pas de vivre plus longtemps à l'abri des ors de la république ou ailleurs non plus...Pour plus de détails : clic

   
   
   
   
   
   
   
 
Je vous fait grâce des photos des deux derniers : MM. Vogel Jean Pierre et Zocetto François...Car s'appesantir sur la lie de l'humanité a des limites, non ? Si non, je mets en ligne les trognes des députés ukrainiens...




Cela écrit, ceux qui se sont abstenu ne valent pas tripette et ceux qui, pour une fois, se sont trompés dans le bon sens en votant pour, à moins qu'ils n'aient pas jugé que Monsanto, Bayer, Sygenta et quelques autres, n'avaient été assez généreux en dessous de table et autres contributions lobbystiques, aient décidé de voter contre, na et bisque bisque rage, ne valent pas la corde pour les pendre...




Spécial cibles


    
     
   
   
   
   
   
   
   
   


[ Corrélats : L / ...]



Retour