Entrez un mot-clé
Hématozoaires
Hématozoaires




Plasmodium falciparum dans le sang d'un malade
Comme leur nom l'indique, les hématozoaires sont des sporozoaires que l'on retrouve dans le sang de leur hôte définitif.



Les hématozoaires ont tous un hôte intermédiaire (vecteur), le plus souvent un insecte piqueur et hématophage (moustique, simulie, tique, punaise, etc.) qui absorbe le parasite lors d'un repas sanguin et l'injecte à son hôte définitif vertébré amniote (reptile, oiseau ou mammifère).

Le cycle des hématozoaires ne présente donc pas de phase libre. Le vecteur assure à la fois la transmission et l'infestation, ce qui rend le cycle des hématozoaires moins aléatoire que celui des autres sporozoaires.

La première phase du cycle (formation des sporozoïtes) se fait toujours dans le vecteur. Les schizozoïtes se forment dans l'hôte définitif.

Selon le vecteur, on distingue les hémosporidies, (hémoprotéidés et plasmodidés) transmises par des insectes et les piroplasmidés (babésiidés et theilériidés) transmises par des acariens et des tiques.

Les hémoprotéidés sont surtout des parasites des oiseaux et des reptiles. Leucocytozoon simondi provoque une anémie sévère et une nécrose du foie souvent mortelle chez le canard et parfois chez l'oie. Hæmoproteus colombae affecte les pigeons.

Les plasmodidés dont le genre majeur Plasmodium provoquent le paludisme (malaria) chez l'homme. Le vecteur est le moustique anophèle. Chez les quatre espèces de Plasmodium responsables des paludismes humains, les cycles de multiplication des schizozoïtes sont synchronisés (48 heures ou 72 heures). Au début de l'infection, les schizozoïtes sont localisées dans le foie, puis leur localisation devient érythrocytaire. Tous les deux jours (fièvres tierces) ou les trois jours (fièvres quartes), selon l'espèce de Plasmodium, les hématies éclatent et libèrent les schizozoïtes, leurs déchets, leurs toxines et l'hémoglobine dans le sang, provoquant une violente réaction allergique. C'est la crise de paludisme, avec forte fièvre, frissons, suées, etc. Plasmodium vivax et P. ovale sont responsables de fièvres tierces relativement bénignes. P. malariae provoque une fièvre quarte maligne. P. falciparum, dont le cycle des schizozoïtes n'est pas synchronisé provoque une fièvre tierce maligne, rapidement mortelle. Le paludisme tue plus d'un million d'africains chaque année.

Les babésiidés sont mondialement répandues dès lors que des tiques (Dermacentor) sont présentes. Babesia provoque la babésiose ou piroplasmose, maladie redoutable pour beaucoup d'animaux domestiques et sauvages (mortelle en quinze jours pour les bovins et en trois jours chez le chien). Il existe une forme de piroplasmose humaine.

Chez les theilériidés, la schizogonie se déroule dans la rate et les ganglions lymphatique. Diverses theilérioses affectent les bovins, les ovins ou les caprins, partout dans le monde. La maladie se caractérise par de fortes fièvres et l'inflammation des ganglions. Les animaux qui guérissent sont immunisés.




Les apicomplexans :
http://cgdc3.igmors.u-psud.fr/microbiologie/apicomplexans.htm

Paludisme :
http://www-sante.ujf-grenoble.fr/SANTE/corpus/disciplines/parasitomyco/parasito/99/lecon99.html

COMITÉ OMS D'EXPERTS DU PALUDISME :
http://www.who.int/malaria/docs/ecr20fr_1.htm

Epidémiologie du paludisme en Afrique tropicale et en Asie du Sud-Est :
http://documentation.ledamed.org/IMG/html/doc-10929.html

Hémoparasites :
http://www.eman-rese.ca/rese/ecotools/protocols/terrestrial/parasites_of_birds/page12.html

Histoire du paludisme :
http://www.asnom.org/fr/445_paludisme.html

Piroplasmose :
http://www.cuenoudritter.ch/tiques.html
http://www.chien.com/index12.html

Simulies :
http://www.vet-nantes.fr/ENVN/parasito/vecteurs/pages/principauxgroupes/simuliides.html






[ Corrélats : Protozoaires / ...]

Retour