Entrez un mot-clé
Incinération
Incinération




Désolé si j'effetd'serre, mais c'est le seul moyen efficace que je
connaisse pour me débarrasser du liseron ou du chiendent dans
le jardin... à moins que le glyphosate ? Non, merci !
L'incinération est un procédé d'élimination et de destruction des déchets domestiques ou industriels par le feu.



Ce procédé, probablement aussi ancien que le premier homme qui inventa le concept de mauvaises herbes dans son jardin, n'aurait jamais posé de problème tant qu'il servait justement à brûler les mauvaises herbes de son jardin ou les épines de la haie qui l'entoure… d'autant qu'avec les petits incinérateurs que l'on trouve maintenant dans le commerce, on peut le faire, même les jours de grand vent et de grande sécheresse, sans risquer de mettre le feu partout comme on l'aurait fait avec un feu nu.

Mais l'incinération est apparue comme une solution pratique pour se débarrasser de ses ordures ménagères. Quiconque a voyagé en Espagne dans les années 60 - 80 se souviendra peut-être des odeurs pestilentielles des fumées âcres se soulevant des " basuras " se consumant sur le bord des routes ou dans des ravins… Pour être tout à fait juste, je devrais dire que c'était quasiment la règle à cette époque sur tout le pourtour méditerranéen, y compris dans notre pays et pas seulement sur le pourtour méditerranéen.

Bien sûr, il y avait aussi l'incinération contrôlée… comme il y avait des décharges contrôlées, c'est-à-dire aussi mal.

L'incinération des ordures ménagères, essentiellement parce que les collectivités locales qui faisaient le choix de ce processus faisaient aussi le choix du moindre coût, pour le moindre impôt, réélection obligeait. Ainsi donc, les incinérateurs fonctionnaient à l'économie, c'est-à-dire à des températures trop basses pour assurer une bonne destruction des déchets. En outre, l'évacuation des fumées n'était réfléchie que pour en assurer la meilleure dispersion possible… avec assez de dilution des nuisances olfactives, d'empoussièrement ou autre, qu'elles entraînent un nombre insignifiant de plaintes de la part des riverains. La dépollution des fumées était ignorée, comme étaient ignorés les rejets de dioxine, la concentration des métaux lourds dans les mâchefers ou les cendres dont la destination finale se révéla être les centres d'enfouissement de classe I, c'est-à-dire ceux qui accueillent des déchets hautement toxiques.

Si l'incinération de déchets relativement banals comme les ordures ménagères a été, presque à chaque fois, facteur de pollution grave, que dire des incinérateurs de déchets chimiques !

Je ne possède aucune compétence technique sur l'incinération. Je sens intuitivement que cette solution n'est probablement pas, au moins dans les conditions que l'on connaît, une bonne solution. Le bon sens voudrait au moins que l'on cherche à brûler des produits qui brûlent facilement. C'est loin d'être le cas avec les ordures ménagères, même saturées de sacs plastiques, ou pire (c'est même une véritable aberration) avec des boues de station d'épuration, des farines animales ou tout autre produit dont le PCI (pouvoir combustible inférieur) est très bas. Ce critère est bas (trop bas) tout simplement parce que les produits qu'on se propose d'incinérer sont plein d'eau !

Il est sûrement dommage que ce procédé ait acquis une si mauvaise réputation qu'à chaque fois que le mot incinération est prononcé, il y ait une telle levée de boucliers de la part des riverains et des écologistes accourus de tous les horizons. On peut néanmoins partager leur souci d'obtenir de vraies informations, ce qui reste encore trop souvent illusoire. Mais c'est un peu le mal français que de tout considérer secret défense aussitôt que les réponses à apporter pourraient être contestées ou pire que les questions posées sont perçues comme gênantes !

Il semble pourtant que sous certaines conditions, surtout de températures élevées, l'incinération pourrait être retenue pour bon nombre de déchets. Des installations de pyrogénation de déchets chimiques existent d'ores et déjà.

Il apparaît également que l'incorporation de déchets dans les fours à très haute température des cimenteries, des fours à chaux, dans les hauts-fourneaux et diverses autres industries, soit une solution plutôt acceptable, au moins pour que les composés thermostables, PCB et autres, soient effectivement pyrolysés et non pas transformés en dioxines ou en benzofurannes toxiques.




Incinération et stockage des déchets ménagers :
http://www.ifen.fr/donIndic/Indicateurs/perf2000/8.pdf

Le site du Syndicat national du traitement et de la Valorisation des Déchets Urbains et assimilés / L'incinération / Les incinérateurs (localisation, fiches techniques) / Nombreux dossiers / :
http://www.incineration.org/

Traitements thermiques
http://www.sarpindustries.fr/centre-Traitement_serv.htm

Les alternatives à l'incinération :
http://www.alerteauxdechets.org/rubrique.php3?id_rubrique=19

Les unités d'incinération de déchets dangereux - UIDD :
http://www.environnement.ccip.fr/dechets/installations/uidd.htm

Les unités d'incinération de déchets non dangereux et de DASRI :
http://www.environnement.ccip.fr/dechets/installations/uidnd.htm

L'incinération constitue-t-elle un traitement ultime des déchets ? (ressources pour l'enseignement) :
http://environnement.ecoles.fr/L%20incineration%20constitue-t-elle%20un%20traitement%20ultime%20des%20dechets.htm

Usines d'incinération des ordures ménagères (UIOM) (chez nos voisins suisses) :
http://www.umwelt-schweiz.ch/buwal/fr/fachgebiete/fg_abfall/

Les dossiers et études " Incinération " sur le site de Greenpeace :
http://www.greenpeace.org/france/footer/search?q=incin%C3%A9ration

Les effets de l'incinération des déchets sur la santé
http://www.synec-doc.be/alt/bempt/diox03.html






[ Corrélats : Dioxine / Déchets / Urbanisation / Farines animales / Incinérateurs / ...]

Retour