Entrez un mot-clé
Indicateurs de pollution atmosphérique
Indicateurs de pollution atmosphérique

Sommaire de la page (Articles, Dossiers, Études...) : Les émissions de polluants entre crise, réglementation et norme / Sites Internet et articles / Corrélats /


Teloschistes chrysophtalmus
L'un des problèmes majeurs de notre fin-de-siècle est la pollution atmosphérique.


Il est possible d'évaluer la qualité de l'air à l'aide d'appareils de mesure, cependant leur coût élevé ne permettra jamais de couvrir l'ensemble du territoire.

L'utilisation d'organismes vivants et, en particulier pour l'évaluation de la qualité de l'air, la bioindication lichénique, doit être un outil à privilégier. Les lichens sont présents partout et leurs différences de sensibilité aux polluants nous permet de les utiliser pour évaluer l'évolution qualitative et quantitative de nombreux milieux.




En Bretagne, pays de vent, la pollution atmosphérique " classique ", celle dont on parle le plus, c'est-à-dire principalement celle qui est due aux combustions industrielles et domestiques ou celle qui provient des rejets de l'automobile, même si elle est élevée, passe plutôt inaperçue. C'est en grande partie lié aux mécanismes de dispersion et au seuil olfactif élevé des NOx, de l'ozone ou du SO2.

Ça n'est pas la même chose avec un polluant gazeux mieux connu, dont le seuil olfactif est très bas et qui, forcément, à chaque épandage, nous empeste durablement et régulièrement, vent ou pas, je veux parler de l'ammoniac dégagé par les lisiers, fumiers et autres crottes dans lesquels pataugent aussi nos chers animaux d'élevage.

À l'instar des autres gaz toxiques rejetés dans l'air, l'ammoniac agit aussi sur les lichens. Les espèces sensibles ou très sensibles à ce poison disparaissent des régions à forte densité d'élevage où seules demeurent des espèces plus résistantes ou insensibles. Une étude (Lallemant, Université de Nantes, 1996) a permis d'établir une échelle des retombées d'ammoniac selon la présence ou l'absence de lichens sur un site étudié.

Il apparaît, par exemple, qu'en l'absence de retombées ammoniacales, la flore corticole est essentiellement formée par des espèces neutrophiles. Cette flore est remplacée par une flore nitrophile aussitôt que les retombées ammoniacales sont significatives.

L'auteur propose une zonation en cinq niveaux d'atteinte par l'ammoniac. La zone I la plus polluée voit sa population lichénique fortement dégradée. Seules des espèces comme Xanthoria parietina et Diploicia canescens sont présentes. La zone II dite de dégradation affirmée possède peu d'espèces hormis des espèces nitrophiles affirmées. La zone III dite de dégradation sensible est marquée par l'absence d'espèces comme Parmelia caperata et Parmelia glabratula. La zone IV, de pollution faible, se caractérise par la présence de quelques espèces nitrophiles, mais Parmelia caperata reste présente. La zone V, non polluée par l'ammoniac se caractérise par l'absence ou la rareté des espèces nitrophiles. Cette étude a pu mettre en évidence également une synergie entre les émissions d'ammoniac et l'utilisation des pesticides sur les peuplements lichéniques.

Un nombre considérable de relevés ont été fait depuis 1998 et ont permis d'établir une cartographie de la qualité de l'air en Bretagne. (Voir aussi : PRQA Bretagne)

On n'oubliera pas que les lichens ne sont pas les seuls organismes qui meurent de la pollution de l'air. C'est juste qu'ils le font plus vite que vous ou moi.

Je veux bien qu'on empêche quiconque de fumer dans les lieux publics comme cela on pourra mieux mesurer le nombre de cancers dus à la pollution paysanne, industrielle ou bagnoleuse. Bonjour la honte !

Zones V à III Parmelia caperata
Zones V à III Parmelia glabratula
Zone I et II Diploicia canescens
Zone I et II Xanthoria parietina





Lichens et qualité de l'air :
http://www2.ac-lille.fr/lichen/default.htm

Évaluation de la pollution par dénombrement des espèces :
http://www2.ac-lille.fr/lichen/Page_22.htm

Petit atlas photographique de quelques espèces corticoles de nos villes :
http://www2.ac-lille.fr/lichen/Page_43.htm

Indicateurs de pollution atmosphérique :
http://membres.lycos.fr/atmolichen/newpage0.html

http://perso.wanadoo.fr/co-evolution/co-evolution_lichens_DV.htm

http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/ress/environnement/lichen.html

____________________

Pollution atmosphérique :
http://www.citepa.org/pollution/phenomenes.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pollution_de_l%27air
Dossiers :
http://www.notre-planete.info/environnement/polluair.php

La pollution atmosphérique (Suisse) :
http://www.umwelt-schweiz.ch/buwal/fr/fachgebiete/fg_luft/luftbelastung/

La pollution de l'air (Canada) :
http://www.atl.ec.gc.ca/pollution/air_f.html

____________________

Politiques publiques, pollution atmosphérique et santé :
http://www.sante.gouv.fr/htm/actu/pollution/sommaire.htm

Danger sous-estimé de la pollution sur la santé :
http://www.notre-planete.info/actualites/actu_707.php

____________________

Législation / Pollution atmosphérique /
http://europa.eu.int/scadplus/leg/fr/s15004.htm

____________________

Le site portail de l'IUT HSE de Bordeaux :
http://www.iut.u-bordeaux1.fr/portaildurisque/grands-domaines-qhse/protection-de-la-nature/developpement-durable/sites-specialises-du-portail-du-risque-maitrise-par-le-developpement-durable/gestion-de-l-air/878-la-pollution-atmospherique.html

Bibliographie :
http://www.planetecologie.org/ENCYCLOPEDIE/CollectivitesLocales/0_cl-Air/0_BiblioPolAtmos.html






[ Corrélats : Lichens / Pollutions / Bioindicateurs / Études d'impact / Ozone / Inversion / Experts / Canicule / Transports / ISO 14001 / Soufre / Atmosphère / Dioxines / Incinération / Nuisances / Volcanisme / Érosion / Risques technologiques majeurs / Principe de précaution / ...]

Retour