Entrez un mot-clé
Jardins
Jardins




Alors sans Glyphosate, ils surent qu'ils étaient nus... et qu'il valait mieux s'adresser à Monsanto qu'à Dieu !




Le mot jardin nous vient du perse quand il s’écrivait encore paradis et qu’il désignait d’abord les jardins des rois achéménides, puis synonyme de jardin privatif, avant qu’il ne devienne l’Éden et que Ève n’invente la tarte Tatin.

Des pommes pour Eve... immangeables même pour Dieu !
Comme le paradis, le jardin peut être le pire comme le meilleur.

Si j'en crois ce que j'ai recopié sur un catalogue ...



D'abord il y a des maladies qui frappent les plantes....

Comme l'anthracnose

C'est un champignon qui attaque le haricot, les pois et les tomates. Les gousses et les nervures des feuilles se recouvrent de taches brunes. Il faut détruire les plants atteints et traiter préventivement avec des produits à base de cuivre.

ou le botrytis,

Appelé aussi pourriture grise, elle est souvent présente sur la tomate, le haricot, les concombres, les courges ou les pois. Elle se reconnaît par une présence de moisissure grise sur les feuilles.Les traitements préconisés sont à base de manèbe ou bouillie bordelaise, en préventif.

la fusariose,

Cette maladie provoque le dessèchement des feuilles. Elle concerne les pois et les haricots.Il n'y a pas de traitement. Il faut procéder à la destruction des plants atteints.

la gale,

La gale attaque surtout la pomme de terre qui se recouvre d'une carapace craquante et sèche puis de pustules. Cette maladie est principalement due à des excès d'apports en calcaire.

l'hernie du chou,

Elle se caractérise par le dessèchement des feuilles de chou. Elle est le signe d'un manque de calcium. Il faut donc éviter les sulfates et traiter avec des nitrates de chaux.

les mildious,

Ils se remarquent aux taches jaunes ou brunes sur les feuilles. L'extension de la maladie sur pommes de terre ou tomates provoque le dépérissement des plants. Les traitements sont à base de cuivre (bouillie bordelaise).

l'oïdium,

La surface des feuilles se couvre de "blanc" (aspect farineux). Les feuilles se dessèchent et tombent.On utilise des traitements à base de soufre ou triforine.

le pied noir,

Le pied noir concerne essentiellement la pomme de terre : les tiges pourrissent et les feuilles jaunissent. Il faut arracher les plants atteints.

la pourriture du collet,

Cette maladie frappe surtout les tomates et les haricots. On observe un pourrissement de la base des tiges. Il faut diminuer l'arrosage.

la rouille,

La rouille se remarque aux petits tas poudreux brun-orangé, composés de spores se situant sur la face inférieure des feuilles. La maladie se propage avec l'humidité. Il faut intervenir dès l'apparition des premières traces.On traite la rouille, préventivement, avec du mancozèbe et curativement, avec du manèbe.

les viroses,

Les viroses frappent surtout les fraisiers qui se couvrent de taches jaunes plus ou moins régulières à la surface des feuilles.Il n'y a pas de traitement.




Mais aussi des ravageurs qui s'attaquent aux récoltes

les araignées rouges,

Ce sont de très petits acariens, assez peu visibles. On peut les observer sur les feuilles et les plants. Il y a d'abord apparition de petites taches, puis une décoloration, enfin un dessèchement de la plante.

des chenilles de papillons,

Elles dévorent les feuilles qui sont rongées et trouées ou bien des plantules qui sont totalement dévorées. Certaines d'entre elles(noctuelles) ont une vie souterraine où elles dévorent les plantes par les racines.

les cochenilles,

Ces pucerons se présentent sous des aspects blancs floconneux, collés sur la surface inférieure des feuilles.Elles affaiblissent la plante. Les feuilles flétrissent par étouffement.

les doryphores,

Ce sont des coléoptères jaune orangé rayés de noir qui s'attaquent aux parties aériennes des pommes de terre et des aubergines.Les larves dévorent les feuilles et affaiblissent les plantes.

les limaces et les escargots,

Ce sont des mollusques gastéropodes avec ou sans coquille.Les feuilles sont trouées et rongées avec présence de bave. Les jeunes plants sont coupés au collet. Ils sont plus nombreux et voraces par temps de pluie ou par temps humide.

les mouches blanches ou aleurodes,

Description : petites mouches ou moucherons blancs présents sous les feuilles et s'envolant lorsqu'elles sont secouées.Ils sont responsables de la fumagine, qui est un dépôt noirâtre et collant.

les mouches de la carotte,

Les dégâts sont commis par les asticots pondus par les mouches. Ils s'attaquent aux carottes, au persil et au céleri.On remarque des galeries dans les parties souterraines des plantes.

La mouche du chou,

Ce sont des larves de taille moyenne, environ 3 à 4 cm, de couleur blanche, au corps un peu renflé qui s'attaquent aux racines des choux, généralement peu de temps après le repiquage. Le plant dépérit.

les mouches de l'oignon,

Ce sont de petites larves blanches que l'on observe sur les oignons, les poireaux et les échalotes. Ces larves mangent les tissus des bulbes.

les pucerons,

Ce sont de petits hémiptères, verts, jaunes, noirs ou cendrés, possédant un rostre, qui leur permet de piquer et sucer la sève des plantes. Ils forment quelquefois des colonies à l'apex des plantes dont ils se nourrissent. Certains sécrètent des jus sucrés qui font le bonheur des fourmis et autres insectes. Leur salive toxique provoque des boursouflures sur les feuilles.

les taupins,

Les taupins sont des insectes coléoptères dont la larve souterraine, de couleur rouge jaunâtre est appelée ver fil de fer. Ils peuvent provoquer de gros dégâts sur les parties souterraines des racines et des bulbes sur à peu près toutes les plantes, même s'ils affectionnent les jeunes salades ou les poireaux.

la tordeuse du pois,

C'est une petite chenille blanche d'un papillon insignifiant qui mange les pois dans leurs gousses.

les vers gris,

Ce sont les chenilles des noctuelles vivant sous terre. Elles pénètrent par le collet, puis creusent des galeries à l'intérieur des plantes.

Il y a aussi les taupes, les campagnols, les grillons, les courtilières, les chats, les chiens, les pigeons, les tourterelles, les pies, ...




Pour couronner le tout, il y a même des carences

comme la carence en magnésie,

cette carence frappe surtout la tomate. On observe une décoloration progressive des feuilles qui se dessèchent.Il faut apporter de la magnésie sous forme de sulfate en pulvérisation.

la carence en azote,

Cette carence se traduit par un jaunissement, puis un rougissement des feuilles.Elle se traduit par une mauvaise croissance des plants. Elle affecte tous les légumes.Il faut apporter de l'azote (par exemple, sous forme d'ammonitrate).

la carence en molybdène,

Elle affecte essentiellement les choux dont les feuilles se recroquevillent.Il faut faire un apport de molybdate de sodium.

la carence en potassium,

Dans le cas de carence en potassium, les feuilles des végétaux carencés deviennent jaunes, rougeâtres ou noires,elles s'enroulent sur elles-mêmes. Il faut apporter du sulfate de potassium.

et même des éclatements des racines...

Ces bobos concernent surtout les légumes racines. Les irrégularités de croissance provoquent des fentes dans le légume.Il faut surveiller l'arrosage.




Heureusement, il y a des traitements

Ne sont citées ici que les matières actives pouvant agir sur les parasites ou les maladies.

Attention : La législation (avec mention : produit utilisable dans les jardins) évoluant tous les jours, il est possible que certaines matières actives soient interdites dans un avenir proche.

Les principaux fongicides

Traitements contre les oïdiums

Mancozèbe / Triforine / Myclobutanil / Dichlofluanide / Cuivre de sulfate de cuivre /Soufre (pouvant être utilisé en culture biologique).

Traitements contre les rouilles

Dichlofluanide / Mancozèbe / Zinèbe / Cyperméthrine / Triforine /Cuivre (pouvant être utilisé en culture biologique)

Traitements contre le botrytis

Bouillie bordelaise / Mancozèbe / Dichlofluanide.

Traitements contre le pythium ou fonte des semis

Prothiocarbe / Bénomyl / Oxyquinoleine.

Traitements contre les mildious

Mancozèbe / Manèbe / Cuivre (pouvant être utilisé en culture biologique).

Bénomyl : fongicide systémique faiblement toxique, persistant 2 à 3 semaines en application, efficace contre l'oïdium, la tavelure et la pourriture grise.

Bouillie bordelaise : Préparation à base de chaux et de sulfate de cuivre, très utilisée contre de nombreuses maladies cryptogamiques.

Manèbe : Fongicide organique de synthèse très voisin du zinèbe, mais plus actif, contre la tavelure, les mildious de la pomme de terre, de la vigne, de la tomate.

Zinèbe : Fongicide organique de synthèse, à base de dithiocarbamate, efficace contre la tavelure du pommier et du poirier, le mildiou de la pomme de terre et diverses maladies des cultures potagères.

Les principaux pesticides

Contre les pucerons

Formothion / Cyperméthrine / Tau Fluvalinate / Thiométhon / Roténone (Biologique).

Contre les acariens

Dienochlore / Dicofol Dimethoate / Diethion.

Contre les aleurodes (mouches blanches)

Carbofuran / Dicofol / lsathrine / Pyrimiphos Methyl.

Contre d'autres insectes

Mouches du poireau : Bromophos Éthyl

Mouches des légumes : Chlorfenvinphos / Dieldrine

Doryphores : Alphamétrine / Roténone.

Insectes du sol : Carbofuran.

Vers du poireau et cochenilles: Malathion.

Contre les limaces

Methaldehyde si l'attaque est vraiment importante, mais ce produit pollue durablement les eaux dont il est très difficile de l'en débarrasser. Préférer le phosphate ferreux ou des techniques physiques de récolte ou de piègeage.

Contre les rongeurs : Placer des appâts empoisonnés à base de warfarine.

Sans oublier les taupicides, les répulsifs contre les chats, les chiens, les fourmis, les insectes rampants, les araignées, les guêpes, les voisins bruyants, leurs enfants à mobylette, leurs coqs le matin de bonne heure et les rougegorges territoriaux ...

Et quelques autres

Carbax : acaricide peu dangereux pour l'homme, spécialement étudié pour combattre l'araignée rouge à tous ses stades.

Dieldrine : insecticide organochloré de synthèse, agissant surtout par contact et par ingestion, efficace contre la mouche de l'oignon, la mouche de la carotte, les taupins et les vers blancs.

Malathion : insecticide organophosphoré, agissant par contact, ingestion et inhalation, sur de très nombreuses espèces d'insectes. Bon pour le potager, mais persistance plus faible que celle du parathion. Ne plus traiter les plantes 8 jours avant la récolte.

Roténone : insecticide d'origine végétale, agissant par contact et provoquant sur les insectes des troubles nerveux et respiratoires. Très faiblement toxique pour l'homme, les animaux familiers et les abeilles. S'utilise contre doryphores et pucerons. Produit Bio.

Je vous fais grâce des désherbants ou du glyphosate... ou des traitements pour les arbres fruitiers, le gazon, les fleurs à couper, les vivaces, celles des rocailles, les cactus, les arbustes à fleurs, les haies, les plantes d'appartement, etc.

Alors quel plaisir de manger des produits sains, pas comme ceux qu'on achète !




Quelques liens :

http://www.ijardin.com/index_web.php

Le(s) jardin(s) :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jardin
http://fr.wikipedia.org/wiki/Types_de_jardins
JARDINS : DES ESPACES À RÉINVENTER
http://www.globenet.org/horizon-local/natcog/jardins.html

Lutte biologique :
http://www.inra.fr/Internet/Hebergement/OPIE-Insectes/luttebio.htm

Produire autrement / productivisme / produits phytoparasitaires :
http://www.inra.fr/dpenv/meynac15.htm

Agriculture et risques de pollution diffuse par les produits phytosanitaire :
http://www.inra.fr/dpenv/sebic37.htm

____________________

Maladies virales, bactériennes et cryptogamiques chez les végétaux :
HYPERMÉDIA EN PROTECTION DES PLANTES (SECTION PATHOLOGIE) :
http://www.inra.fr/Internet/Produits/HYP3/index.html






[Corrélats : Insecticides / Rodenticides / Pesticides / Produits phytosanitaires / REACH / Glyphosate / Jardin des plantes / Incinérateurs / Terre arable / Amendements / Pédofaune / Pédoflore / Nichoirs / Lutte biologique / Nourrissage / ... ]

Retour