Entrez un mot-clé
Lacs
Lacs




Un lac est un volume d'eau libre superficiel remplissant une dépression naturelle ou artificielle, sans connexion directe avec les océans et dans lequel le déplacement de l'eau n'est pas unidimensionnel.

Lac Vattern (Suède)
La salinité n'est pas un critère de différenciation lacs-océans.


Les qualificatifs "calmes" ou "stagnante" ne sont pas adéquats et le caractère faiblement courant est mieux exprimé par les termes "au renouvellement lent" ou "aux mouvements des eaux non unidirectionnels".

Les réservoirs artificiels sont assimilables aux lacs (lacs de barrage).

En limnologie les critères de dimensions (superficie, profondeur) n'entrent pas dans la définition d'un lac.

Le terme "étang" (du vieux français de langue d'Oc, estanc / stang en breton) recouvre souvent celui de lac dans diverses régions, tels par exemple les étangs landais (Aquitaine) qui sont, en fait, des lacs côtiers ou les étangs méditerranéens en relation avec la mer (étangs de Thau, de Berre) qui sont des lagunes. Pour éviter toute confusion, le terme d'étang devrait être limité aux plans d'eau artificiels peu profonds (moins de 2 mètres), vidangeables, sans stratification thermique et/ou chimique permanente, où les macrophytes peuvent se développer; ces étangs sont généralement à usage piscicole.

Les lacs se distinguent des fleuves par

1. l'absence de gradient gravitaire,

2. l'existence d'une stratification physique et chimique verticale.

En milieu karstique, des lacs souterrains peuvent exister.

Le terme de lac regroupe des plans d'eau très variés par leur origine et leurs dimensions mais qui sont tous régis par les mêmes processus.

Les lacs peuvent être classés en fonction de critères variés :

» leur origine : tectonique, glaciaire, volcanique, sédimentaire, fluviale, côtière,

» leur zonation thermique verticale : les lacs profonds se distinguent des lacs plats par une zonation thermique saisonnière stable (elle n'est que temporaire, à l'échelle de la journée ou de la semaine dans les lacs plats à faible inertie) : lacs holomictiques, lacs méromictiques, monomictiques (froids ou chauds), dimictiques, amictiques, polymictiques (froids ou chauds),

» leur statut trophique (quantité de matière organique produite en fonction des apports en azote et phosphore) : oligotrophie, mésotrophie, eutrophie, dystrophie.




Hypothèse :

Ma quête naturaliste a très souvent été perturbée dès lors qu'il s'agissait pour moi d'approcher les rives d'un lac ou d'un étang sur lequel j'espérais faire des observations.

Parfois, c'était parce qu'il me fallait outrepasser les interdits liés à la pénétration sur une propriété privée. Souvent, c'était parce qu'il me fallait bien constater que la nature sauvage n'avait plus aucune chance de se manifester sur ces étendues d'eau dévouées au tourisme, à la baignade, à la planche à voile et autres loisirs pour lesquels des " aménagements " souvent très lourds et profondément destructeurs avaient été prescrits. La nature avait doublement perdu ses droits puisque les écosystèmes avaient été détruits et que les humains se pressaient comme des poules élevées en batterie sur les Pédalos ou aux tables des guinguettes.

Pourtant, au-delà des regrets que l'on ait gaspillé tant de richesses, particulièrement pour nos générations futures, cet engouement qui font se presser tant de monde sur les étendues d'eau m'avait suggéré une hypothèse sur les développements de nos sociétés paléolithiques ou néolithiques.

Quand tout le monde s'accordait, peut-être avec raison, je ne suis pas paléontologue, pour affirmer que les premiers hommes nomades vivaient de chasse et de cueillette, je me représentai des images des premiers hommes au bord d'un étang ou d'un lac où il ne manquait jamais d'eau pour boire ou se baigner, se détendre ou développer leur musculature en nageant, où il ne manquait probablement pas non plus de nourriture quand les poissons, au contraire des gibiers, sont contraints à la sédentarité absolue. Ce qui ne les empêchaient pas de profiter, en saison, des passages migratoires des oiseaux ou encore des mammifères venants s'abreuver. Quand la chasse et la cueillette restaient aléatoires, la pêche assurait sans doute une bien meilleure régularité dans les approvisionnements et à un moindre coût thermodynamique.

Aussi, je ne fus pas surpris d'apprendre que sur les bords des lacs Chalain et Clairvaux, dans le Jura, on y avait découvert les restes d'un village de pêcheurs, leurs outils et différents objets de leur vie quotidienne.

Je rajouterai que j'ai toujours pensé qu'il était sans doute bien plus pratique de vivre sur une cabane en pilotis au-dessus d'une étendue d'eau, ne serait-ce que pour la gestion des déchets et des excréments quand ils vont directement nourrir les poissons au lieu de s'entasser au fond de la caverne en se " coprolithisant " progressivement. J'y vois même, dans cette gestion du déchet recyclé, les débuts du développement durable. Il est vrai que les hommes, à cette époque, n'avaient pas de journaux et encore moins de sacs en plastiques pour ramasser leurs poissons ; sacs et papiers qui eussent tôt fait de perturber les dynamiques de biodégradation dans les lacs.




Les lacs africains en grand danger :

Aujourd'hui 10 novembre 2005, dans la presse (Le Monde, Libération et Politis) divers articles nous avertissent du grand danger dans lequel se retrouvent les lacs africains et par voie de conséquence, les habitants qui vivent sur leurs rives. Nous savions déjà les conséquences funestes de l'introduction de la perche du Nil dans certains de ces lacs, mais l'ampleur de la catastrophe annoncée est particulièrement interpellante.

Les lacs africains s'assèchent de façon considérable. Pour s'en rendre compte et en rendre compte, on pourra consulter et diffuser les photos satellitaires de ces lacs prises dans les années 70 et très récemment.

Les adresses sur le net sont :

African Lakes Atlas Launched at World Lakes Event (si la seconde adresse ne fonctionne pas directement) :
http://www.unep.org/Documents.Multilingual/Default.asp?DocumentID=455&ArticleID=5017&l=en

ou

Africa's Lakes: An Atlas of Environmental Change
http://na.unep.net/AfricaLakes/






Le domaine océanique et les eaux continentales :
http://www.univ-st-etienne.fr/crenam/donnee/cours/cub1ann4.html

Les lacs :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lac

Le Lac
http://environnement.ecoles.fr/dossier_pedagogique_environnement_lac.htm

____________________

Lacs alpins (photos) :
http://perso.wanadoo.fr/soyez/montagne/

Lacs du Jura :
http://www.interfrance.com/fr/fc/ju_region-des-lacs.html

Lacs d'Auvergne :
http://www.lacs-auvergne.com/accueil/entree.htm

Lacs des Pyrénées :
http://www.lacsdespyrenees.com/

Lacs des Vosges
http://perso.wanadoo.fr/loc.vosges/les_lacs.html

Lacs du Haut-Languedoc :
http://www.lac-du-laouzas.com/index.html

Les grands lacs d'Afrique :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Grands_Lacs_%28Afrique%29

Les grands lacs (Amérique du Nord) :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Grands_Lacs_%28Am%C3%A9rique_du_Nord%29

Les lacs au Canada :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Lac_du_Canada

Les lacs / Milieu de vie initiaux ?
http://www.culture.gouv.fr/culture/arcnat/chalain/fr/index1.html

" Aménagements " (sans ménagement ?)
http://www.4-lacs-langres.com/page.php?rub=fiche_identite&srub=objet¶graphe=1
http://www.sma-lacs-pierre-percee.fr/info.php3?id_rubrique=127

L’aménagement de la Vallée du Lac / Il n’est jamais trop tard... / SI !
http://www.info-ardenne.com/meilleurs/actualite/lac.html

Et les lacs écrêteurs de crues... Un projet d’aménagement destiné à renforcer le dispositif de lutte contre les inondations... Que du bon !
http://www.iibrbs.fr/presse/cp10022005/pdf/cp10022005.pdf

____________________

Tout le monde s'y met...
http://www.senat.fr/rap/r03-421/r03-4218.html

____________________

Les zones humides
http://www.cafe-geo.net/cafe2/article.php3?id_article=141

Mares et étangs : pourquoi donc ne pas les assécher ?
http://www.cafe-geo.net/cafe2/article.php3?id_article=72






[ Corrélats : Hydrologie / Monomictiques / Dimictiques / Dystrophie / Eutrophie / Limnologie / ...]

Retour