Entrez un mot-clé
Laisse de mer
Laisse de mer


Sommaire de la page (Articles, Dossiers, Études...) : Enquête sur le nettoyage des plages en Morbihan / Sites Internet et articles / Corrélats /


La laisse de mer désigne à la fois l'espace découvert sur le littoral entre les marées hautes et les marées basses, mais aussi les divers détritus, objets, algues, cadavres, coquillages, épaves qu'y déposent la houle et les courants de marée.

Jusqu'à une époque récente, les laisses de mer demeuraient sur place et s'y décomposaient.


Les humus formés et les matières organiques libérées participaient à la fertilisation du haut de plage au niveau duquel diverses plantes pouvait alors s'installer.

Maintenant, d'abord parce que la quantité de déchets indésirables, sinon dangereux, rejetés par la mer augmente, mais aussi pour le " confort " des touristes fréquentant les plages en été, les municipalités ramassent tout, y compris les déchets fermentescibles et principalement les algues dont on ne tardera pas à constater que leur manque pèsera vite sur les communautés végétales et animales des plages. Divers arthropodes, crustacés, diptères, manquent déjà sur certaines plages et celles-ci ne sont plus autant fréquentées par certains oiseaux qui se nourrissent de ces invertébrés.

Alors on aura beau jeu d'interdire le piétinement des dunes comme cela se fait (à juste titre bien entendu) sur les côtes du Morbihan et d'ailleurs, pour protéger, par exemple, les sites de nidification des gravelots à collier interrompu en s'empressant d'ouvrir des routes côtières sur lesquelles ils se feront écraser en tentant d'aller cueillir des puces de mer sur les laisses… lesquelles n'existent plus puisqu'elles sont inesthétiques aux yeux des baigneurs et des naturistes.

Pourpier de mer (Honkenya peploides)
et autres plantes au niveau de la laisse de haute mer.
Fort heureusement, le haut de cette plage près de la barre d'Étel n'est pas encore nettoyé mécaniquement. Ce serait criminel et néanmoins illégal, puisque ce haut de plage, en limite des pelouses aérophiles, recèle plusieurs espèces protégées dont la carotte de Gadeceau (Daucus carota ssp gadecei), la renouée maritime (Polygonum maritimum) et l'euphorbe peplis (Euphorbia peplis) très récemment découverte (fin octobre 2005).





Comment concilier tourisme côtier et protection des gravelots ?
http://www.ornithomedia.com/magazine/mag_art218_1.htm
http://gonm.fr/Protection/laisse.htm

L'isthme fait l'objet d'une gestion spécifique, avec accumulation de " la laisse de mer " :
http://www.conservatoire-du-littoral.fr/front/process/Content.asp?rub=8&rubec=156&site=2064

LES IMPACTS DU NETTOYAGE DES PLAGES SUR LES ÉCOSYSTÊMES CÔTIERS :
http://www.conservatoire-du-littoral.fr/front/process/Content.asp?rub=9&rubec=59

Les trésors de la laisse de mer :
http://www.bretagne.com/fr/patrimoine_maritime/grande_bleue/laisse_de_mer

Un dossier sur les macro déchets sur le littoral :
http://www.le-cedre.fr/fr/rejet/macro_dech.html

L'action de l'État en mer / Rapport du Sénat / Juin 2005
http://www.senat.fr/rap/r04-418/r04-418.html

Deux ou trois photos :
http://www.mer-littoral.org/themes-05.php






[ Corrélats : Déchets / Loi " Littoral " / Tourisme de masse / Nappes de mazout / ...]

Retour