Entrez un mot-clé
Opportunisme
Opportunisme




La satisfaction des besoins énergétiques et matériels n'est efficace que si les apports caloriques apportés par une proie sont largement supérieurs aux dépenses énergétiques liés à la capture de la proie, de sa mise à mort et de ses potentialités nutritionnelles. C'est une des raisons qui font que les prédateurs ne chassent ni des proies trop petites, ni des proies trop grosses par rapport à leur taille ou leur force.

De la même façon que les herbivores sauvages savent profiter, en hiver surtout, des affouragements apportés par les paysans à leurs herbivores domestiques, les renards, pour ne citer qu'eux, savent bien profiter des poules ou des lapins morts qu'ils trouvent autour des élevages industriels et même de nos poubelles, ce qui fait qu'on les observe de plus en plus souvent en ville.

Quand il s'agit de s'approvisionner en nourriture, les espèces animales et particulièrement les espèces prédatrices sont bien souvent obligées de saisir les occasions qui se présentent et d'essayer de les tourner à leur avantage...

Ce renard est venu tous les jours pendant une dizaine de jours me "chiper" les poissons que je mettais à sa disposition... J'aurais pu l'apprivoiser et jouer au petit Prince, mais il n'y avait pas de vipères sur Varanger pour me mordre.
Pisaura mirabilis sur le tréteau avec sa proie
Je ne sais pas si l'on peut parler d'opportunisme à propos de cette pisaure (Pisaura mirabilis) parce qu'elle affectionne l'environnement des pièges à lumière qui me servent pour identifier et compter des papillons de nuits et autres insectes dans le jardin.

Ce que j'ai constaté, c'est que d'ordinaire ces araignées sont promptes à se cacher et à déguerpir, alors que ce sujet ne manifeste aucune crainte vis-à-vis des mouvements que je fais ou des photos que je réalise alors qu'elle guette une proie possible qui passerait à portée.

Lorsque cette araignée a ce qu'elle voulait, elle disparaît dans une cachette aménagée sous la charnière du tréteau qui supporte mon matériel et je ne la reverrai pas chasser pendant deux ou trois jours, digestion oblige probablement.
Zygiella x-notata sous la lampe à vapeur de mercure...




En marchant dans les hautes herbes, j’ai effrayé une tordeuse qui s’est fichée dans la toile d’une Lyniphia, bien heureuse de l’aubaine…

Aurais-je dû libérer ce malheureux papillon ou laisser les Parques écrire son destin ?

Après un bon moment d’inhibition, la tordeuse en s’agitant a attiré l’araignée qui vint assez près pour la mordre… Le papillon, pourtant, d’un coup d’ailes vigoureux se défit de la toile et s’envola…

Je n’ai tiré aucune leçon de cette expérience pourtant bien opportune !





Les bactéries opportunistes

Les bactéries opportunistes ne donnent habituellement pas de maladie chez les sujets sains. En revanche, elles peuvent devenir pathogènes chez les sujets aux défenses immunitaires altérées.

Ces bactéries sont souvent des bactéries commensales qui vivent à la surface de la peau et des muqueuses de l'homme. Chez le sujet normal, elles ne donnent pas d'infections, mais à la faveur d'une immunodépression ou d'une antibiothérapie ce qui leur donne un avantage sélectif et de grandes chances de proliférer (contre-sélection).

Le type de maladie (et donc le pouvoir pathogène) dont ces bactéries sont responsables est, en général, monomorphe : colonisation de la porte d'entrée avec développement d'une inflammation non spécifique à ce niveau (pneumonie, infection urinaire, infection sur cathéter...), éventuellement suivie d'une généralisation, septicémie avec des localisations secondaires possibles (endocardite, abcès profond, ostéites, méningites...).

Les bactéries opportunistes sont redoutables dans l'apparition des maladies nosocomiales.




Relations Hôte-Pathogène :
http://www.microbes-edu.org/etudiant/pathogene.html

BACILLES À GRAM-NÉGATIF NON FERMENTAIRES OPPORTUNISTES::
http://www.microbes-edu.org/etudiant/bgn.html

En pleine crise de la maladie du hamburger dans le sud de la France (fin octobre 2005) / Centres Leclerc / Escherichia coli entéro hémorragiques (EHEC) :
http://lyon-sud.univ-lyon1.fr/bacterio-viro/DESLYON/Fiches/chapitre1/E_coli_O157.html

Maladies opportunistes :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Infection_opportuniste

____________________

Prédateurs opportunistes :
http://ours-loup-lynx.info/article.php3?id_article=145

Le renard nord américain :
http://www.hww.ca/hww2_f.asp?id=105

Le renard roux :
http://www.oncfs.gouv.fr/events/animois/ss_rub70.php

Lézard ocellé (Lacerta lepida):
http://www.onf.fr/foret/faune/herpetologie/lacerta_lepida.htm

Les pies sont-elles trop nombreuses et responsables de la disparition des petits passereaux ?
http://www.natagora.be/index.php?option=com_content&task=view&id=376&Itemid=94

La buse variable :
http://users.skynet.be/fa456560/busevariable.htm____________________

Assurabilité des OGM et risques industriels : un univers de décision controversé
http://www.inra.fr/dpenv/hommec45.htm

L'agriculture entre contrats et contrôles :
http://www.inra.fr/dpenv/acc01m02.htm

____________________

Vers une gestion des populations d'oiseaux ravageurs.
L'exemple de l'Étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris) :
http://www.inra.fr/dpenv/clergc09.htm

La maîtrise des oiseaux en milieu urbain :
http://www.inra.fr/dpenv/clergc26.htm

____________________

Dossier Guerre contre le terrorisme : Les droits de l'homme / Le Monde arabe :
De l'usage opportuniste du terrorisme :
http://www.astm.lu/article.php3?id_article=654






[ Corrélats : Facteurs biotiques / Hygiène hospitalière / Hygiène alimentaire / Bactéries / Proies et prédateurs / ...]

Retour