Entrez un mot-clé
Oriolidés
Oriolidés

Le loriot est un oiseau que j'ai davantage entendu qu'observé. Plusieurs raisons à ceci : la première, c'est que cet oiseau ne vit absolument pas en Bretagne* et ne vit probablement plus non plus en Normandie. En fait, il semble relativement absent des façades atlantiques.

[* On me fait remarquer que cet oiseau se rencontre encore dans le sud du département d'Ile et Vilaine, ainsi que dans les marais de Dol.]

À défaut d'une photo de l'oiseau, celle d'un milieu qu'il affectionne :
les rives d'une rivière où poussent des frênes et surtout des peupliers...
Quand j'étais très jeune, mon père m'avait montré cet oiseau et surtout son nid suspendu dans un peuplier près de Villaines La Juhel (Mayenne), nid qui fut occupé au moins trois années consécutives. Par la suite, l'espèce ne fut plus jamais entendue ou vue dans cette partie du nord de la Mayenne.

Plus tard, les périodes de vacances pendant lesquelles je pouvais aller dans les régions où cet oiseau est mieux représenté n'étaient pas nécessairement les plus favorables pour connaître un peu plus de cette espèce.


La seconde raison est rédhibitoire et tient au fait que cet oiseau est un oiseau qui se tient caché au plus haut dans la canopée et n'en sort guère pour se montrer. Pour autant, je ne suis pas sûr que l'oiseau soit farouche. À l'instar des fauvettes qui ne se montrent pas aux ornithologistes qui veulent les voir, pour la raison qu'elles sont bien trop occupées au plus profond de leurs halliers à débusquer des insectes, les loriots ne se montrent pas parce que les endroits où ils trouvent leurs provendes, ce sont les feuillages des grands arbres où ils se trouvent naturellement cachés des observateurs restés à terre, le nez en l'air… tant que ceux-ci ne grimpent pas dans la canopée et n'y construisent des observatoires. Mais que des circonstances particulières fassent que l'oiseau soit dans des ramures peu denses, dès lors il sera plus visible et se laissera plutôt facilement observer. C'est surtout en Espagne, vers le milieu de l'été, quand les peupliers commencent à se dégarnir de leurs feuilles, que j'ai pu faire ce constat.

Cela écrit, une approche, sans précaution, d'un peuplier ou d'un quelconque autre arbre où " dodilote " un loriot est vouée à l'échec. L'oiseau s'envolera de loin et restera invisible à l'opposé des feuilles pour gagner un autre bouquet d'arbres desquels il ne chantera pas avant un bon moment souvent…

En réalité, il existe une période faste pour observer et même photographier des loriots, c'est au tout début du printemps quand les mâles arrivent trop tôt, avant que les premières feuilles ne les cachent à la vue.





Le loriot d'Europe :
http://www.oiseaux.net/oiseaux/passeriformes/loriot.d.europe.html

Une histoire de loriot :
http://www.ecritsdesbetes.fr/loriot.html





[ Corrélats : Oiseaux / ...]

Retour