Entrez un mot-clé
Parc Naturel Régional (PNR)
Parc Naturel Régional (PNR)


Sommaire de la page (Articles, Dossiers, Études...) :En marge des parcs et des réserves : l'écotourisme / Le Conseil d'État fixe des limites aux chartes des parcs naturels régionaux /

Sites Internet et articles / Corrélats /


Créés à l'initiative des Régions sur le territoire possédant un patrimoine naturel à la fois riche et fragile, les Parcs Naturels Régionaux (PNR) ont pour but de contribuer au développement économique et social, notamment par l'accueil et l'information du public, tout en protégeant le patrimoine par une gestion adaptée du milieu.

Les dispositions récentes (lois des 2 janvier 1993 et du 2 février 1995, décret du 1er septembre 1994) tendent à renforcer le rôle et le statut des PNR : compatibilité des documents d'urbanisme avec les orientations de la charte constitutive, obligation faite aux nouveaux parcs de se constituer en syndicat mixte, possibilité d'exercer le droit de préemption.

Un grillon champêtre (Gryllus campestris)...
du parc régional d'Armorique.
À l'heure actuelle, il y a 38 Parcs Naturels régionaux en France.


Tous ces parcs, bien que très différents, ont tous en commun de protéger et gérer leurs richesses naturelles, de valoriser leur patrimoine culturel, de soutenir la création culturelle régionale, de favoriser le développement économique par la valorisation des espaces et des ressources locales, d'assurer la sensibilisation à l'environnement des habitants et des usagers du parc, enfin, de promouvoir l'accueil du public tout en assurant aux habitants une bonne qualité de vie.

Chaque parc, parce qu'il se trouve sur un territoire particulier où la nature et les habitants sont spécifiques, doit trouver et promouvoir des mesures de protection ou de gestion spécifiques, en accord profond avec les cultures locales.

On n'oubliera surtout pas qu'au-delà des intérêts intellectuels ou scientifiques présentés par les parcs naturels, la motivation princeps de la très grande majorité de ses habitants est d'ordre économique. Il en va pour les parcs naturels régionaux comme de la culture… qu'importe que l'on promeuve le théâtre, le jazz ou le moineau domestique… si cela fait vendre trois bières de plus ! Pour s'en convaincre, on peut encore se souvenir des mouvements d'intermittents de l'été 2003.

1) Le parc naturel d'Armorique se situe à la fois sur les hauteurs de monts d'Arrée et la presqu'île de Crozon. Il offre ainsi le reflet de l'Argoat et de l'Armor, c'est-à-dire celui de la Bretagne de l'intérieur et celui de la Bretagne de la côte.

2) Le parc naturel de l'Avesnois est centré sur le village d'Avesnes Sur Helpe (Pas-de-Calais). L'intérêt de ce parc réside surtout dans son bocage et quelques grands massifs forestiers aux arbres remarquables (forêt domaniale de Mormal).

3) Le parc naturel du Ballon des Vosges englobe la quasi-totalité du massif des Vosges. Ce parc offre de multiples intérêts dans les domaines de la botanique, de la zoologie, de la géologie, mais c'est aussi un remarquable conservatoire de toutes les activités humaines exercées depuis fort longtemps dans cette région (agriculture, mines, industries, etc.)

4) Le parc naturel de la Brenne est surtout une région d'étangs où se pratique la carpiculture. La flore et la faune sont remarquables. L'activité agricole, plutôt extensive, laisse une part belle aux friches, voire à certaines formes de déprise agricole qui conviennent bien au grand gibier (sangliers et chevreuils). Les habitants offrent une bonne image de ce que sont les peuples de marais.

5) Le parc naturel de la Brière est essentiellement une immense roselière. Cette région et surtout ses habitants montrent des convergences remarquables avec la région et les habitants du delta du Danube…

6) Le parc naturel de Brotonne est essentiellement centré sur les forêts de la région de Rouen et des boucles de la Seine.

7) Le parc naturel de Camargue est celui du delta du Rhône avec ses chevaux, ses taureaux, ses oiseaux, ses gadjos et ses mosquitos… à parcourir en hiver, quand il n'y a plus un gato…

8) Le parc naturel des Caps et des Marais d'Opale se situe dans le Boulonnais.

9) Le parc naturel des Causses du Quercy. Ce parc se situe sur le département du Lot, à proximité de Cahors. C'est un parc à découvrir au printemps quand il n'y fait pas encore trop chaud ou qu'il y a encore des orchidées. Je signale que la trufficulture complique un peu la tâche des randonneurs… Dans les années 1970, près de Vers, il y avait encore deux choses remarquables : un fameux boulanger et l'alouette calandre (Melanocorypha calandra). Le premier est décédé, la seconde a disparu.

10) Le parc régional de Chartreuse… pour ses falaises à tichodrome et ses liqueurs. Comme pour n'importe quelle autre région de montagne, le parc de Chartreuse ne peut être vraiment ressenti qu'à la condition de ne pas confondre découverte et exploit sportif…

11) Le parc naturel de Corse pour la sittelle Corse (Sitta whiteheadi) et toutes les spécificités d'une région très marquée par des siècles d'anthropisation et d'insularité.

12) Le parc naturel de la Forêt d'Orient se situe aux portes de Troyes, c'est-à-dire en Champagne humide. Outre les bocages, les forêts, cette région possède des étangs et des lacs particulièrement intéressants toute l'année, mais particulièrement pendant les passages migratoires.

13) Le parc naturel du Gâtinais français se situe aux franges de la forêt de Fontainebleau. C'est une région de plaine parsemée de buttes et de crêtes gréseuses qui composent un paysage à part.

14) Le parc naturel des Grands Causses est surtout centré sur le causse Noir. À parcourir indéfiniment pour le karst, les oiseaux, les fleurs, les insectes, les moutons, les abeilles, les paysans, le karst, les oiseaux, les fleurs, les insectes, les moutons, les abeilles, les paysans...

15) Le parc naturel de la Haute vallée de Chevreuse, … qui fut une de mes promenades dominicales favorites quand j'étais encore étudiant à Cachan, quand ce n'était pas encore un parc et que son accès se faisait en métro !

16) Le parc naturel du Haut-jura pour ses pessières, ses tourbières, ses lynx, ses orages, son comté ou son Château Chalon…

17) Le parc naturel du Haut Languedoc pour ses forêts, le vent, ses ravins, le vent, ses sangliers, le vent, ses fleurs, le vent, ses papillons, le vent et le vent qui nous manque tant quand il ne souffle plus et qu'on le regrette, tant il fait chaud.

18) Le parc naturel des Landes de Gascogne est surtout une immense pinède sur podzol dans laquelle il faut rechercher les airials.

19) Le parc naturel du Livradois-Forez pour ses chiens viverrins…

20) Le parc naturel de Loire Anjou Touraine… pour faire aussi de l'œnécologie.

21) Le parc naturel de Lorraine pour ses forêts, ses étangs, ses grands animaux…

22) Le parc naturel du Lubéron pour ses cèdres et le garde en chef (?) de la forêt domaniale et son comportement à l'encontre des harkis qui débroussaillaient…

23) Le parc naturel des Marais du Cotentin et du Bessin… sans oublier les landes de Lessay, ses vipères et ses courlis ou la baie des Veys, ses gravelots et ses avocettes… Si on ne peut pas visiter cette région, on peut aussi y vivre…

24) Le parc naturel de Martinique dont je ne sais rien.

25) Le parc naturel du Massif des Bauges (Savoie et Haute-Savoie) abrite une réserve nationale de chasse et de la faune sauvage.

26) Le parc naturel de la Montagne de Reims de forêts et vignobles.

27) Le parc naturel du Morvan pour ses typologies forestières et ses arboretums

28) Le parc naturel de Normandie-Maine où je suis né et où, depuis très tôt, avec mon père, puis sans lui, j'ai passé beaucoup de temps à le découvrir avant de me naturaliser breton.

29) Le parc naturel du Perche est centré sur la ville de Nogent-le-Rotrou. Pour y travailler sur la biologie des cervidés…

30) Le parc naturel Périgord-Limousin pour ses cornouillers mâles en fleur, dès fin février ou à d'autres saisons, pour des ballades en forêt.

31) Le parc naturel du Pilat, plutôt pour le couloir du Rhône et ses ravins

32) Le parc naturel du Queyras pour ses loups, ses mélézins, ses cembraies, ses alpages, les marmottes ou les rouges-queues noirs.

33) Le parc naturel de Scarpe-Escaut dans le département du Nord : forêts et mines de charbons, à défaut des tourbières remarquables.

34) Le parc naturel du Vercors pour le tichodrome, entre autres curiosités…

35) Le parc naturel du Verdon, partout sauf sur les gorges…

36) Le parc naturel du Vexin français, surtout pour les étagements depuis les hauteurs au-dessus de la Seine ou de l'Oise jusqu'au fond de leurs vallées respectives.

37) Le parc naturel des Volcans d'Auvergne, sauf si on recherche un peu d'ombre pour se garer et pour pique-niquer.

38) Le parc naturel des Vosges du Nord, classé par l'UNESCO Réserve mondiale de Biosphère, situé sur les départements du Bas-Rhin et de la Moselle, à la frontière avec l'Allemagne, est composé principalement de forêts dont la faune et la flore (tourbières) sont remarquables.




Quelques Sites Internet et articles :

Parcs régionaux : http://www.parcs-naturels-regionaux.tm.fr/

La conservation de la nature : http://www.univ-st-etienne.fr/crenam/donnee/cours/cub2annconsnat.html

SITES ET ESPÈCES PROTÉGÉS : http://www.inra.fr/dpenv/cr.htm#sites




[ Corrélats : Parc nationaux / Mesures de protection / Espaces protégés / ZICO et ZNIEFF / ...]

Retour