Entrez un mot-clé
Rongeurs
Rongeurs


Sommaire de la page (Articles, Dossiers, Études...) : Muscardin : A la chasse aux noisettes ! (En Suisse) / Grand Hamster d'Alsace : la France devant la Cour Européenne de Justice / Sites Internet et articles / Corrélats /


Ragondin (Myocastor coypus)
Si le castor, qui est le plus gros rongeur d'Europe, peut peser jusqu'à 35 kg ou le porc-épic jusqu'à 25 kg, le ragondin ou la marmotte atteignent rarement 10 kg.

Les espèces de rongeurs sont pour la plupart des espèces de petite taille.


Pour compenser les fortes déperditions de chaleur que leur grande surface opposée à un volume réduit entretient, ces animaux sont obligés de consommer de grandes quantités de nourriture.

Leur petite taille leur vaut aussi d'être des proies souvent idéales pour un grand nombre de prédateurs. Ces animaux compensent cette forte mortalité par un taux de natalité très élevé.

Lorsque, pour une raison ou une autre, les rongeurs n'ont plus de prédateurs, ils se mettent rapidement à pulluler et commettent alors des dégâts considérables.

Quelques espèces de rongeurs (marmotte, loir, lérot, muscardin, etc.) ont la faculter d'hiberner ou encore, de réduire considérablement leur température interne et d'entrer en léthargie quand ils sont surpris par un froid soudain. C'est le cas du loir photographié ci-dessous, quand surpris par un violent orage en pays de Saut, il fut incapable de regagner son abri installé au milieu des assiettes d'un refuge de montagne et fut trouvé endormi sur le carrelage au matin. Le soir suivant, je pus l'observer quitter son nid où je l'avais remis et sortir du refuge par le conduit de cheminée.

Écureuil roux (Sciurus vulgaris)
Loir gris endormi par le froid (Glis glis)





Crottes de campagnol de Sundevall (Clethrionomys rufocanus)
Varanger juillet 2009
Il arrive souvent que la présence de certaines espèces d'animaux ne soit attestée que par quelques indices comme des crottes. Le plus souvent, surtout s'il s'agit de petits animaux, la détermination des espèces est quasi impossible.

Fort heureusement, il arrive aussi que l'on trouve des cadavres, ce qui facilite évidemment la tâche.

Avec le généralisation des études de l'ADN, il sera infiniment plus facile de procéder à ces déterminations comme on est en train de penser à le faire avec les cadavres des moucherons écrasés sur les pare-brise !
Cadavre de campagnol de Sundevall (Clethrionomys rufocanus)
Varanger juillet 2009
Cadavre de campagnol de Sundevall (Clethrionomys rufocanus)
Varanger juillet 2009





Les Simplicidentés ou Rongeurs ne possèdent qu'une seule paire d'incisives à la mâchoire supérieure. Ces dents, dont la croissance est continue, s'usent en frottant sur les incisives inférieures. Comme l'émail de la face avant des incisives est plus dur que celui de la face arrière, ces dents s'usent en un biseau tranchant. En outre, le mouvement de la mandibule n'est autorisé que d'avant en arrière et non transversalement comme chez les lagomorphes.

Beaucoup de rongeurs, surtout les petites espèces ou celles vivant en milieu difficile adoptent des stratégies démographiques de type r. Mais il arrive, pour différentes raisons, pas toujours bien élucidées (pression de prédation diminuée, fécondité accrue, raisons physiologiques ou hormonales, toutes ces raisons en même temps ?), que les régulations de leurs populations ne remplissent plus, provisoirement ou plus ou moins durablement, ses fonctions. On assiste alors à des pullulations qui s'accompagnent rapidement de troubles sociaux. Ces troubles sont dus pour une part essentielle à une augmentation importante et ingérable du nombre de signes et de messages sociaux auxquels les animaux deviennent incapables de répondre de façon adaptée, c'est-à-dire en éteignant la source d'information sollicitante. Il s'ensuit des stress qui mettent en jeu une régulation en tendance conduisant à l'hypersécrétion d'ACTH hypophysaire et d'hormones surrénaliennes, non consommées. Puis d'un coup, une grande part de la population meurt. Les effets du stress sont souvent très reconnaissables sur les animaux autopsiés, mais aussi et remarquablement, ces animaux semblent aussi mourir d'hypoglycémie sévère.

La classification traditionnelle des rongeurs est encore assez confuse. Il est certain que pour cet ordre, une classification phylogénétique apporterait quelques éclairages pour des genres ou des espèces dont la position systématique n'est pas sûre.

Familles
Caractéristiques
Genre / Espèces
Sciuroïdés Vie arboricole
Écureuils terrestres
Léthargie hivernale
Animaux des steppes
Patagium permettant le vol plané
Sciurus Écureuils
Xérus Rats palmistes
Marmotta Marmotte des Alpes
Citellus Spermophiles et Sousliks
Pteromys Polatouche
Aplondontoïdés Habitus de castor mais queue courte Aplodontia Castor de montagne
Eomyoïdés Patagium / queue écailleuse / Anomalurus Écureuils volants africains
Gliroïdés Sommeil hivernal / allure de souris mais queue touffue /
pas de cæcum
Glis Loir
Muscardinus Muscardin
Eliomys Lérot
Dryomys Lérotin
Géomyoïdés Pelage homochrome au sol
Membres postérieurs très développés
Abajoues surdimensionnées
Perognathus Pocket mices
Dipodomys rats kangourous
Geomys Gauphres à poche
Thomomys
Dipodoïdés Habitus de rats ou de gerboises / habitent les régions subdésertiques
(sauf la Siciste des bouleaux, forestière en Scandinavie)
Sicista Sicistes
Allactaga Gerboises (Russie)
Jaculus Gerboises (Sahara)
Dipus Gerboises (Sibérie)
Pygeretmus (SO Sibérie)
Muroïdés Groupe très riche en espèces, en habitus, en niches, etc.
Seuls les principaux genres européens sont cités.
Famille des Cricétidés :
Cricetus Grand Hamster
Mesocricetus Hamster doré
Famille des Microtidés :
Clethrionomys Campagnols roussâtre, boréal,
Arvicola amphibius Campagnol aquatique
Ondatra zibethica Rat musqué
Microtus Campagnols
Lemmus Lemmings des toundras
Myopus Lemming des forêts
Famille des Gerbilllidés :
Gerbillus Gerbilles
Meriones Mérions
Famille des Muridés :
Rattus Rats
Mus Souris
Micromys Rat des moissons
Apodemus Mulot rayé
Sylvaemus Mulot sylvestre
Acomys Rat épineux
Pédétoïdés Rongeurs adaptés à la course bipède / espèces Est africaines /
dents jugales à croissance continue
Pedetes Lièvre sauteur
Hystricoïdés Grande taille / corps recouvert de longs piquants projectibles /
terrestres et fouisseurs
Hystrix Porc-épic d'Europe
Atherurus Porcs-épics tropicaux
Castoroïdés Vestibule commun pour l'anus et l'orifice uro-génital / mamelles pectorales /
queue aplatie / main et pied pentadactyles et palmés / vie aquatique /
sécrètent du castoréum pour marquer leur territoire
Castor fiber Castor européen
Castor canadensis Castor canadien
Erithizontoïdés Porcs-épics américains / souvent arboricoles / queue préhensile /
piquants quelquefois barbelés vers l'arrière, cassant facilement et
continuant donc à s'enfoncer dans la chair de ceux de leurs
assaillants qui s'y frottent.
Erithizon Porcs-épics Nord américains
Coendou Porcs-épics Sud américains
Cavioïdés Dents jugales à croissance continue / queue très courte Cavia Cobaye
Dolichotis Mara
Hydrochoerus Cabiaï ou Capybara
Dinomyoïdés Crâne très haut / arcade zygomatique hypertrophiée Cuniculus Paca
Chinchilla
Lagostomus Viscaches
Octodontoïdés Molaires sans racines à croissance continue Myocastor ragondin
Capromys Rat colibri
Thryonomyoïdés Dents jugales radiculées Thryonomys Aulacode
Spalacioïdés Adaptation à la vie souterraine / I 1/1 M 3/3 Spalax
Dasyproctoïdés Membres supérieurs plus hauts que les membres inférieurs Dasyprocta aguti Agouti





Les rongeurs :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rodentia

Rongeurs / Simplicidentés :
http://www.inra.fr/Internet/Produits/HYPPZ/ZGLOSS/3g---007.htm

Restaurer la biodiversité des îles en éliminant des rongeurs indésirables :
http://w3.inra.fr/presse/restaurer_la_biodiversite_des_iles_en_eliminant_des_rongeurs_indesirables

Sites de présence du campagnol amphibie sur les bassins versants de Bretagne :
http://www.bretagne-environnement.org/Media/Atlas/Cartes/Sites-de-presence-du-campagnol-amphibie-sur-les-bassins-versants-de-Bretagne






[ Corrélats : Mammifères / ...]

Retour