Entrez un mot-clé
Surmulot
Surmulot


Les surmulots ou rats d'égout s'observent plus souvent morts que vivants et encore, puisque les appâts empoisonnésutilisés maintenant ne permettent plus guère à ces animaux de sortir de leurs galeries dans lesquelles ils crèvent et se décomposent.

Bien qu'ayant longuement affûté cet animal quand il fréquentait assidûment l’élevage de poules pondeuses que ma mère menait, je ne suis pas sûr de bien connaître cet animal, pour la raison essentielle que je ne pus l’observer que dans sa quête de nourriture.

Surmulot (Rattus norvegicus)
Toute sa vie souterraine m’est inconnue.


Le surmulot vit en colonies et en nombre, probablement très sous évalué, si l’on ne se réfère qu’au nombre d’individus que l’on voit sortir pour se nourrir. Je crois que quelques individus seulement se chargent de l’approvisionnement de la colonie. Mes captures (suivie de relâcher) concernaient seulement des animaux jeunes et pour 80 % des mâles. S’agissait-il d’animaux de rang hiérarchique inférieur ? Je ne saurais l’affirmer, même si j’en suis intimement convaincu.

Ces animaux, plutôt prudents, se construisent de très fortes habitudes dans les territoires qu’ils fréquentent. C’est particulièrement vrai des chemins qu’ils empruntent, des obstacles qu’ils franchissent. Toute modification, même minime de leurs routes, les perturbait fortement, mais peu de temps. Il était clair que ces animaux mémorisaient vite les perturbations introduites et s’en accommodaient rapidement.

Vers l’âge de quinze ans, on me demanda d’aider à se débarrasser d’une colonie de rats, devenue envahissante et commettant des dégâts importants sur un élevage. À cette époque-là, on ne connaissait pas encore les appâts empoisonnés à la coumarine (anticoagulant / Coumafène® *) et l’usage de poisons violents (phosphure de zinc), très inefficaces**, (puisque quand un rat mourrait de mort violente, les autres individus de la colonie ne goûtaient plus aux appâts mortels) se seraient révélés dangereux.

Je commençai à priver les rats de tout accès à la nourriture sauf en un seul point qui fut piégé. J’introduisis aussi de multiples perturbations aux habitudes de ces animaux, leur rendant la vie aussi impossible qu’il m’était possible de le faire. En quelques jours, j’observai que les rats perturbés pendant leur vie nocturne, sortaient de plus en plus pendant le jour, tentant de se nourrir au milieu des volailles, sans grand succès, du fait d’une surveillance soutenue. Moins de huit jours furent suffisants, pour qu’en fin d’après-midi, nous soyons témoins d’un spectacle extraordinaire de centaines de rats qui quittaient en rang serré leurs trous et s’enfuyaient droit devant eux.

Cet élevage ne fut plus visité par des rats pendant plus de deux années.




* Les anticoagulants sont arrivés sur le marché dans les années 1960. Les anticoagulants de première génération se sont révélés très efficaces au tout début de leur utilisation, puis de moins en moins. Il existe maintenant des anticoagulants dits de deuxième génération.

** Le phosphure de zinc est un poison violent qui plaisait beaucoup aux paysans qui croyaient en son efficacité quand ils avaient ramassé quelques cadavres...Sauf qu'après dix ou douze décès, ils n'en trouvaient plus, sinon celui du chat ou du chien !




Surmulot :
http://www.dinosoria.com/surmulot.htm

Une histoire avec les surmulots :
http://www.ecritsdesbetes.fr/surmulot.html

Mâchoire et dents jugales :
http://www.les-snats.com/fiches/rattus_norvegicus.html

Écologie des invasions biologiques ; analyses des propagations et des impacts sur la biodiversité ; îles, échanges faunistiques ville-campagne ; vertébrés
http://compact.jouy.inra.fr/compact/CONSULTER/INTER/externe/activites/ecrans/90






[Corrélats : Rongeurs / Mammifères / ... ]

Retour