Entrez un mot-clé
Threskiornithidés
Threskiornithidés
(Ibis et spatule)


Spatule blanche (Platalea leucorodia)
Les threskiornithidés sont des oiseaux assez grands à grands, fréquentant les zones marécageuses ou les lagunes côtières.

Trois espèces sont susceptibles d'être observées en Europe : la spatule, l'ibis falcinelle et l'ibis sacré.


Ibis sacré (Threskiornis aethiopicus)
.
;
;
Ibis falcinelle (Plegadis falcinellus)
Château de Suscinio / 6 octobre 2005
C'est un brouillard bas très épais sur le marais
qui explique que la photo soit peu piquée


La spatule, qui doit son nom à la forme particulière de son bec, ne s'observe en Bretagne qu'assez peu de temps et le plus souvent au cours de sa migration pré-nuptiale qui la conduit vers ses lieux de reproduction. Les spatules nichent en colonies très localisées : en France, Pays-Bas, Andalousie, Autriche, Tchéquie, pourtour de la Mer Noire, Thessalonique, Anatolie...


L'ibis falcinelle est un oiseau des marais et des forêts marécageuses des Balkans, du pourtour de la mer Noire, en Anatolie et jusqu'au rives de la Caspienne. La présence de deux oiseaux erratiques à Suscinio / Morbihan en pleine " grippe aviaire " (automne 2005) est très surprenante. Un des oiseaux sera rapidement tué par un chasseur. L'autre sera observé jusqu'en avril 2006 plus ou moins régulièrement, mais toujours sur ce complexe marécageux de Suscinio.


L'ibis sacré fut Dieu en Égypte... probablement pour supplanter l'autre divinité, à savoir l'ibis chauve qui, déjà au temps des pharaons, était en voie de disparition !

L'ibis sacré a failli disparaître de l'écozone paléarctique. Dans l'écozone éthiopienne (afrotropicale), cet oiseau se porte très bien.

Cet oiseau fut introduit en France sur différents parcs et autres jardins zoologiques (Dombes, Branféré, etc.). Les oiseaux du parc de Branféré se sont bien adaptés. Partie d'une vingtaine d'oiseaux importés d'Afrique orientale entre 1975 et 1980, la population d'ibis est estimée à près de 3000 oiseaux répartis sur toute la façade atlantique, du Finistère à la Gironde. Des petits groupes d'oiseaux ont commencé une lente progression le long de la Loire. En sud Morbihan, ce sont plus de 500 oiseaux qui fréquentent plus ou moins régulièrement les prairies, les étiers, les vasières et autres lieux où ils trouvent à se nourrir, y compris les tas de fumier ou les fosses à lisier !

Il était évident qu'une espèce férale, quand elle connaît une telle dynamique de population, allait tôt ou tard poser des problèmes dans ces rapports aux autres espèces dont naturellement elle va empiéter sur la niche écologique. Dès 1994, plusieurs ornithologistes bretons l'avaient craint et s'étaient exprimés clairement sur la question (Mahéo).

Le régime nécrophage de l'ibis sacré ne sembla pas poser de question aux ornithologistes jusqu'à cette année 2005 où quelques oiseaux opportunistes sont allés piller les œufs sur des colonies de sternes, commettant d'ailleurs là un crime de lèse-ornithologistes tout à fait impardonnable. D'autres attaques avaient été perpétrées les années précédentes sans qu'elles suscitent autant d'émotion...

Haro donc sur le vil oiseau et qu'on l'éradique ! Entre parenthèse et entre nous, je suis très surpris de voir comment des ornithologistes n'opposent jamais aucune objection à l'éradication de l'érismature rousse, comme si une telle décision allait de soi… Faudrait-il aussi la marquer d'une étoile jaune ?

La question n'est certainement pas aussi simple* et la réponse aussi simpliste** !

Que dire de la progression de la tourterelle turque, de celle du pic noir ou du bec croisé des sapins ?

Quand nous déciderons-nous à éradiquer le guêpier d'Europe dont on constate l'extraordinaire progression, par exemple, sur les rives de la Loire et de ses affluents (Allier, Cher, Creuse, etc.), surtout si l'on constate les dégâts qu'ils causent aux populations de libellules, y compris à celles inscrites sur la liste des espèces protégées !

Et pourquoi ne pas utiliser des ibis sacrés pour les lâcher sur les colonies de goélands pour qu'ils se repaissent de leurs œufs ?

Plus sérieusement, la question essentielle que l'on doit se poser est celle de notre responsabilité collective dans ce que je crois deviner confusément qui nous arrive depuis une trentaine d'année, à savoir d'être les témoins d'une formidable période d'éradication / disparition massive d'espèces animales et végétales dont les niches laissées vacantes se comblent avec d'autres espèces pour lesquelles les processus de régulations écosystémiques n'ont pas encore été rodés et mis au point. Les observations que je fais de l'apparition régulière, depuis 15 ans, d'insectes inconnus ou peu fréquents dans le Morbihan, vont dans le même sens. ____________________

[* Ce sont les anglais qui, après avoir introduit chez eux l'érismature rousse (Oxuyra jamaicensis), ont voulu l'éradiquer. Ils obtinrent pour cela l'appui des Espagnols qui affirmèrent qu'ils craignaient que l'érismature rousse n'en vienne à s'hybrider avec l'érismature à tête blanche (Oxyura leucocephala) dont il ne reste que quelque centaines (?) de couples en Europe.

Je ferais bien trois remarques :

1) Je trouve un peu facile que l'Espagne se dédouane aussi facilement de ses responsabilités à l'égard de l'érismature à tête blanche. Lorsqu'il y a plus de quarante ans, nous avions interpellé l'Espagne pour qu'elle daigne s'intéresser aussi à la nature, à ses oiseaux, à ses lagunes, à ses vautours et à ses aigles, à ses bouquetins, à ses mangoustes, à ses sarcelles marbrées ou à ses érismatures, nous n'avions pas entendu grand' chose en retour !

2) Je suis très étonné qu'on ait pu accepter aussi facilement cette possibilité d'hybridation entre ces deux espèces surtout dans la mesure où leurs comportements de pariade sont complètement différents et à ce titre ces deux espèces forment deux éthotypes trop distincts pour que l'appariement entre des oiseaux de ces deux espèces puisse raisonnablement se faire. Cela écrit, tout est toujours possible… et si les kangourous de Bennett s'apparient avec les cerfs Muntjac, les chasseurs à courre anglais pourront à nouveau faire courir leurs chevaux !)

3) L'origine des érismatures à tête blanche présentes en Espagne aujourd'hui a-t-elle été complètement élucidée ?




L'ibis (mas)sacré

Aux dernières nouvelles et parce que cela doit rester top secret, une organisation très officielle s'occupant de la faune sauvage et une association de protection des oiseaux, l'une plutôt favorable à l'éradication menée discrètement et nuitamment, l'autre plutôt favorable à la stérilisation des œufs, menée pareillement et discrètement, ont finalement opté pour la stérilisation des œufs d'une grande colonie située en Loire Atlantique.Las, l'opération s'est surtout soldée, discrètement, par la dispersion d'un nombre considérable d'oiseaux dont certains sont allés nicher ailleurs où on ne pourrait pas les déranger de sitôt, d'autres ont remonté la Loire, d'autres sont partis vers d'autres cieux et d'autres conquêtes.

Mais, chut ! Faut pas que cela se sache ! Je peux préciser quand même que cette opération a eu lieu en 2006.

Bon, du temps est passé. On est en décembre 2006... Ce qui s'est fait en mai 2006 a été réenvisagé à la lumière d'un retour d'expérience. Et il ne fera pas bon de se déguiser en ibis sacré au printemps prochain.

Voir aussi :
http://www.pays-de-loire.ecologie.gouv.fr/IMG/pdf/CSRPN_compte_rendu_04_09__2006.pdf






[** On pourra consulter le rapport de l'INRA (mars 2005) sur la question : http://www.rennes.inra.fr/scribe/document/ibis_v2.pdf




Nous sommes le 21 octobre 2007. Aujourd'hui, nous avons revu 3 ibis à Riantec et 6 sur Pen Mané. Cela faisait plusieurs mois que nous n'en voyions plus et que nous pensions qu'ils avaient bien été éradiqués comme quelques " naturalistes " et associations l'avaient laissé faire ! Effet Janis ou groupe think ?




Threskiornithidés :
http://www.oiseaux.net/oiseaux/ciconiiformes/ibis.falcinelle.html
http://www.oiseaux.net/oiseaux/ciconiiformes/ibis.sacre.html
http://www.oiseaux.net/oiseaux/ciconiiformes/spatule.blanche.html




La question des dégâts provoqués par l'ibis sacré et de son éradication...

Parmi les travaux récents sur la question :
http://compact.jouy.inra.fr/compact/CONSULTER/INTER/externe/activites/ecrans/1684

Voir aussi l'article de Guillaume Calu / Spectrosciences
http://www.spectrosciences.com/article.php3?id_article=2




Mes histoires avec des ibis et la spatule :
http://www.ecritsdesbetes.fr/ibissacre.html
http://www.ecritsdesbetes.fr/ibisfalcin.html
http://www.ecritsdesbetes.fr/spatule.html






[ Corrélats : Oiseaux / Mutualisme / Espèces férales / Grippe aviaire / ...]

Retour