Pour différentes raisons, certaines rédhibitoires (âge, cessation d'activité professionnelle), à partir du 1er mars 2016,
je n'actualiserai plus cette page de façon suivie. On trouvera facilement les liens vers les sites auprès desquels je m'informais.
Entrez un mot-clé
Troubles musculosquelettiques et autres souffrances physiques au travail
Troubles musculosquelettiques
et autres souffrances physiques au travail


Sommaire de la page (Articles, Dossiers, Études...) : Généralités / Souffrance au travail. Un médecin témoigne / Jurisprudence / Actes du 3 congrès francophone sur les troubles musculosquelettiques /

Sites Internet et articles / Corrélats

La restauration traditionnelle : Prévention des risques professionnels /
La Cour des Comptes pointe les dysfonctionnements de la prise en charge des TMS /
Quand une politique concertée de prévention des TMS participe à la sauvegarde de l’emploi /
Devenir professionnel de salariés des Pays de la Loire souffrant de troubles musculo-squelettiques /
Les TMS des membres supérieurs - Mieux les comprendre pour mieux les prévenir /
Boulangerie industrielle : une recette sans TMS (p. 34) /
Interventions pour la prévention des TMS - Mesure de l’exposition aux facteurs de risque et aspects économiques /
Enquête de satisfaction prospective après la mise à disposition de repose-poignets clavier et souris /
TMS et facteurs psychosociaux /
Interventions pour la prévention des TMS Mesure de l’exposition aux facteurs de risque et aspects économiques /
Devenir professionnel de salariés des Pays de la Loire souffrant de troubles musculo-squelettiques /
Dossier « TMS dans l’agroalimentaire. Nourrir sans dépérir » /
Syndrome du Canal Carpien /
Lombalgies : La prévention en marche (dossier) /
Une approche diachronique des TMS : usage de données quantitatives dans une grande entreprise /
Développement d’un indice radiologique représentatif de la fonction de l’épaule chez des travailleurs souffrant de rupture de la coiffe des rotateurs /
Mémento d’ergonomie /
Cinématique et modélisation biomécanique de l’épaule lors de tâches de manutention /
Statistiques sur les lésions attribuables aux TMS en milieu de travail 2010-2013 /
Bilan des connaissances sur les facteurs de risque de l’arthrose du genou /
Mieux prévenir le risque TMS dans l'agroalimentaire /
Les troubles musculo-squelettiques du membre supérieur en France /
Prévalence des symptômes musculo-squelettiques du membre supérieur chez les travailleurs de l'agriculture en France en 2010 /
Statistiques sur les lésions attribuables aux TMS en milieu de travail 2011-2014 /
SST : Le point sur les diagnostics et les traitements des troubles à l’épaule /
Troubles musculo-squelettiques et bureautique /
TMS : Les effets de la posture de travail sur les muscles du dos /


La tricoteuse / William Bouguereau
Autrefois réservés à quelques professions ou activités exigeant une gestuelle fine et répétitive, comme tricoter par exemple, les TMS ou troubles musculo-squelettiques sont maintenant en constante augmentation (+20 % par an). C'est la maladie professionnelle largement dominante, partout dans le monde, aussi bien dans les entreprises que dans les services (près de 70 % des cas déclarés).

Cette maladie touche aussi les cadres, particulièrement ceux qui utilisent souvent le clavier ou la souris de leur ordinateur.


La raison de cette augmentation est à mettre en relation avec la date relativement proche de son apparition (fin des années 1980). Cette date est aussi celle qui marque les modifications essentielles apportées à l'organisation du travail laquelle serait sous-tendue à des exigences de productivité, autrement dit à l'appétit colossal des actionnaires, appétit qui ne connaît pratiquement plus de limites tant les contrepouvoirs syndicaux ont été affaiblis.

Il apparaîtrait que le facteur déclenchant et aggravant des TMS réside dans la perte de repères dont sont victimes les employés soumis à des contraintes de flexibilité, d'imprévisibilité, d'instabilité, de liberté dans les marges de manœuvre* pour la réalisation d'une tache. Ces facteurs de stress accroissent la rigidité comportementale au poste de travail laquelle se traduit par une gestuelle peu souple, mal adaptée, contrainte et finalement nociceptive.

Ainsi, on considère que certaines affections musculosquelettiques comme les tendinites à l'épaule, les tendinites des extenseurs des doigts, le syndrome du canal carpien et la styloïde radiale (affection d'une apophyse sur le radius) apparaissent moitié plus souvent et même davantage chez des personnes régulièrement exposées à des gestes répétitifs contraints que chez des personnes peu ou pas exposées. D'autres TMS comme les épicondylites (affection d'une apophyse sur l'humérus), les épitrochléites (affection d'une autre apophyse de l'humérus), des névralgies cervico-brachiales ou des syndromes des fléchisseurs des doigts atteignent significativement un tiers de plus des personnes exposées par rapport aux personnes moins exposées.

Les TMS coûtent très cher aussi bien à l'entreprise qu'à la collectivité solidaire. Directement en terme de réparation des dommages et de jours de travail perdus et indirectement du fait des coûts non comptabilisés des effets sociétaux inévitables qui résultent du comportement de la personne qui souffre : sur elle-même, sa famille, son conjoint, ses enfants et les personnes connues ou inconnues avec lesquelles elle établit des contacts ou qu'elle rencontre.

Pourtant paradoxalement les médecins du travail sont assez unanimes pour faire état d'une sous-déclaration des TMS par les employés qui en sont réellement victimes. Les conditions de management qui sont appliquées de fait dans beaucoup d'entreprises aujourd'hui n'incitent évidemment pas l'employé à risquer une placardisassion ou une précarisation au sein de l'entreprise, voire une mise à pied pour un quelconque motif. En outre, en cas de reconnaissance en maladie professionnelle, les rentes accordées pour la réparation des TMS ne valent rarement les pertes de salaire qui en résultent.

Je ne sais pas si la notion d'obligation de résultat en matière d'hygiène et sécurité au travail va devenir plus encore la règle, comme semble le marquer la jurisprudence aujourd'hui ; mais quoi qu'il en sera, les responsables des entreprises, où des TMS apparaissent notablement, risquent bien, s'ils ne font rien ou peu, de se retrouver avec un problème, qui n'aura pas évidemment les mêmes conséquences fatales que l'amiante ou les éthers de glycol, mais qui sera pourtant d'une ampleur bien plus considérable.

De toutes les manières, accroire que le management par la peur ou par le harcèlement est une solution durable est tout aussi crétin que d'imaginer que le travail insoutenable puisse être un facteur de développement pour l'entreprise. Les calculs de rentabilité à très court termes, ceux du cours instantané de la cote boursière, n'ont aucun avenir, même si le temps présent semble me donner tort.

L'employé, s'il est en souffrance et que cette souffrance s'exprime par des TMS ou quelque autre signe ou pathologie, c'est parce que c'est son cerveau qui souffre et ne l'accepte pas, plus exactement n'accepte pas les conditions dans lesquelles on voudrait qu'il souffre.

Il y a dix ans, Moulinex fermait ses portes. On sait dans quelles conditions. Une ouvrière disait, à l'époque : " 30 ans qu'on leur sacrifie notre santé et qu'on aurait pu en sacrifier 30 encore si on en avait été capable, mais pas pour être jeté ainsi ! ". Cette ouvrière avait bien conscience que le travail n'est pas forcément une partie de plaisir et que la fatigue, les bobos ou les accidents font aussi partie intégrante du travail. Elle disait simplement qu'elle pouvait accepter certains inconvénients, mais pas tous et pas à n'importe quel prix.

Si un individu n'a plus aucun mode comportemental acceptable sur son lieu de travail, sa souffrance cérébrale et psychique se traduira nécessairement par un trouble somatique. Les TMS sont sûrement des indicateurs puissants qu'il convient de ne pas négliger. Les entrepreneurs seraient sans doute avisés de revoir leurs copies sur le management et les actionnaires, la leur, sur les gains de productivité... au moins tant qu'on n'a pas décidé de s'en débarrasser !

_______________


[* La réduction des marges de manœuvre est une demande de plus en plus forte de certains modes de management. Le fin du fin est proposé dans des modes de management dit par amélioration continue, genre Hoshin ou Taizen.

Le principe en est très simple. On demande aux employés de proposer des solutions qui viseraient à améliorer leur travail (qualité, rendements, gains de productivité, etc.). Ces solutions ne visent que rarement, en premier s'entend, à améliorer la sécurité et pratiquement jamais à améliorer le confort au poste de travail. Ces améliorations proposées, si elles sont retenues, sont appliquées.

À charge pour les employés à en trouver d'autres encore pour améliorer encore les performances. Cette course, par exemple, au geste inutile se termine généralement quand l'ouvrier se voit contraint de poser les pieds dans la marque qui en est faite à la craie et au sol et de ne plus jamais en déborder.

Parfois des sanctions sous forme de diminution ou suppression de primes punissent les contrevenants. Le comble a été observé dans un service de renseignements téléphoniques où les employées étaient privées de " kinder surprises " !

Ce management a deux effets pervers.

Le premier est de réduire à rien quelque marge de manœuvre que ce soit qui préserve l'adaptabilité et l'aptitude à une tache. L'individu se doit d'être toujours dans les meilleures conditions possibles à son poste, du matin jusqu'au soir, quelque soit le moment de l'année, l'hiver ou l'été. Plus question qu'il soit un peu fatigué ou souffrant, plus question qu'il se laisse aller, même pour un temps très court à une petite perte de vigilance. Même les robots sont maintenant mieux traités.

Le second effet est de mettre la pression sur les individus constamment en compétition les uns contre les autres dans la recherche de solutions d'amélioration continue et par voie de conséquence de dégradation des conditions de travail et de la qualité relationnelle entre les employés d'un même atelier ou service. Évidemment dans ce genre d'entreprise, le mot syndicalisme n'est pas dans le dictionnaire. Il n'est pas certain que les mots médecins du travail y soient non plus. L'individualisme forcené est de rigueur. Plus question de se laisser à quelque geste altruiste auprès d'un collègue défaillant, face à une charge trop lourde, un dérèglement de sa machine ou quelque incident que ce soit. Qu'il ou elle se débrouille !

Remarquablement, pour que ce système de management fonctionne quelque temps, il ne faut surtout pas que les cadres ou les agents de maîtrise s'en mêlent. Plus question qu'ils soient dans les ateliers, à l'écoute des opérateurs ou en train d'observer le déroulement d'une opération ou d'une tache. Leur place est dans des bureaux où ils rempliront à l'infini des tableaux managériaux établis à grand frais par quelque cabinet conseil dispendieux comme il en fleurit de plus en plus.

Le plus souvent, et parce que l'échec managérial se profile immanquablement dans le temps parfois très court, on changera peut-être de cabinet conseil, ou de cadres, on aura davantage recours aux intérimaires, ou mieux encore on externalisera les taches qui posent problème, les plus dangereuses ou les plus morbides professionnellement, en Chine en Inde ou au Maroc. Là-bas, au moins, ils ne se plaignent pas encore de souffrir de TMS.]

Remarquablement, cette organisation sans geste inutile, sans espace ou temps perdus, entraîne presque immanquablement des dysfonctionnements sur lesquels personne ne trouve à redire dès lors qu'ils n'affectent pas les dividendes des actionnaires. Peu importe qu'ils affectent les employés au plan de leurs conditions de travail ou des risques qu'ils encourent.

Les exemples dans lesquels on observe des dysfonctionnements sont très nombreux. Il n'y a en outre pratiquement pas de cas où ces managements n'amènent pas de graves dégradations des conditions de travail et des relations interindividuelles dans l'entreprise concernée.

Parmi les griefs qui sont faits à ces types de management, c'est que le travail bien fait n'est plus de mise. J'avais déjà écrit (page stress) que le choix de certains types de management pour un profit à court terme quand ils entraînent autant de dégradation psychiques et somatiques chez les employés qui y sont contraints, était un mauvais calcul. Travailler plus pour gagner plus n'a plus aucun sens dès lors que le travail que l'on rend est mal fait ou qu'il a des conséquences notables sur la santé des personnels. Un travail ne peut pas se réduire à la seule dimension thermodynamique du salaire mensuel. Travailler, pour tout à chacun, c'est d'abord affirmer une certaine dignité. Cette dignité n'est pas perdue même si on a le sentiment de faire des taches accessoires ou peu valorisantes, mais correctement et avec des résultats dont on peut se prévaloir. Travailler, c'est aussi être debout. La mort, l'accident, la maladie professionnelle, le handicap, l'âge, l'inaptitude ne permettent plus d'être debout. Ils nous couchent, parfois dans des postures et des attitudes parfaitement indignes.

Il arrive aussi que les dysfonctionnements introduits dans une entreprise ou un atelier confèrent à l'imbécillité. Je citerai un exemple qui est cité dans " Le travail intenable / Laurence Théry / La découverte / 2006 ".

Dans une entreprise où l'on fabrique et assemble des pots d'échappement, une méthode de management de type Hoshin modifie la donne essentiellement dans un objectif de réduction drastique de personnel (57 %) et accessoirement de modification de l'agencement des lieux et la disposition des machines. Au final, la soudure des pots qui se faisait dans une pièce à l'écart avec des dispositifs d'évacuation des fumées toxiques se fait maintenant dans l'atelier qui devient plus ou moins envahi par ces fumées. Les pots d'échappement qui avaient le temps de refroidir, arrivent maintenant parfois brûlants et provoquent des accidents, mais aussi toujours trop chauds. Ils sont donc montés dilatés, donc avec des difficultés accrues. Mais le comble, c'est qu'en refroidissant, ils se défont ou se cassent ou se tordent, etc. Les rebuts ont augmenté considérablement dans l'entreprise et bien entendu, c'est forcément de la faute des ouvriers. Pour ceux qui ne regardent que les gains de productivité, c'est formidable : 30 % de plus de production avec 57 % en moins de salariés… qui ne seront plus jamais des clients pour ces voitures, faute de moyens !

Et si cela n'a rien à voir avec le sujet, laissez-moi quand même poser une question : en quoi la fabrication de 30 % de plus de pots d'échappement ou de n'importe quoi d'ailleurs, concoure-t-elle à l'amélioration des conditions de vie de l'humanité ? Serions-nous sots ?







Souffrance au travail. Un médecin témoigne

Dans " Le journal d'un médecin du travail " qui vient de paraître aux éditions du Cherche midi, Dorothée Ramaut témoigne sous un pseudonyme de la souffrance au travail. Médecin du travail dans un hypermarché, elle y raconte au jour le jour, de l'intérieur, les dégâts sur la santé des salariés d'une certaine forme de management

Qu'est ce qui vous a poussée à briser la loi du silence ?

On a beaucoup reproché aux médecins du travail de ne pas avoir parlé de l'amiante. À mon sens, la souffrance au travail qui n'est pas reconnue comme maladie professionnelle est un scandale de même ampleur. Tout le monde sait, mais on reste impuissant. Notre mission en tant que médecins du travail est de révéler ce qui ne va pas dans les entreprises. Mais c'est là que commencent nos difficultés.

A partir du moment où j'ai voulu remplir ma mission, j'ai été victime à mon tour des pratiques contre lesquelles je voulais lutter. J'aimerais maintenant que mes confrères prennent le relais. Tout comme les inspecteurs du travail et les contrôleurs de la sécurité sociale qui ont aussi leur mot à dire sur les conditions de travail dans les entreprises. Certains médecins m'ont dit que j'étais courageuse de mettre les pieds dans le plat. Est-il tabou de parler des conditions de travail en 2006 ?

Dans l'hypermarché où vous travaillez, vous dénoncez une méthode organisée de gestion par la peur et le stress où tout le personnel est à la fois acteur et victime.

Ce qui me choque le plus, c'est le non-respect de la personne humaine. Il faut remettre de la civilité dans les rapports entre les gens au sein de l'entreprise. A quoi bon se hurler dessus ? On peut adresser des reproches à des salariés, mais il faut le faire avec tact et discernement. C'est terrible pour un salarié d'entendre que des gens comme lui, il y en a plein les poubelles et que des centaines de personnes attendent son poste.

Respecter les ordres, ce n'est pas se soumettre à la personne qui donne des ordres. Il est en train de se créer devant nous un monde de violence de mépris de l'autre où chaque travailleur est un adversaire potentiel pour celui qui désire sa place et où tout est permis jusqu'à détruire l'autre. Il est temps que notre société réalise que les gens qui souffrent au travail perdent confiance en eux et toutes leurs illusions sur le monde du travail. Que peuvent-ils transmettre à leurs enfants, si ce n'est de la haine et de la violence ? Il y a beaucoup de familles qui se délitent à cause de cela.

Pourquoi témoignez-vous sous un pseudonyme ?

Parce que je suis astreinte au secret professionnel et que je ne voulais pas stigmatiser une entreprise. La grande distribution n'est pas le seul secteur concerné. La souffrance au travail est une réalité dans bien d'autres entreprises, même dans la fonction publique. Je pense en particulier aux aides-soignantes ou aux infirmières qui ont un vrai problème de reconnaissance de leur métier. Dans les associations, il y a souvent des problèmes entre les bénévoles et les salariés. J'ai l'exemple également des centres d'appel où les employés sont chronométrés et écoutés de façon ponctuelle par leurs contremaîtres.

Propos recueillis par Frédérique Le Gall / Le télégramme de Brest / 9 septembre 2006




En date du 10 juillet 2006 / Liaisons sociales :

Aucun salarié ne doit subir les agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d'altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel [C. trav., art. L. 122-49].

La responsabilité de l'employeur, tenu de prendre les mesures nécessaires à la prévention des risques professionnels liés au harcèlement moral n'exclut pas la responsabilité du travailleur auquel il incombe de prendre soin de la sécurité et de la santé des personnes concernées du fait de ses actes ou de ses omissions au travail [C. trav., art. L. 230-2 et L. 230-3].

Il résulte de ces dispositions qu'engage sa responsabilité personnelle à l'égard de ses subordonnés le salarié qui leur fait subir intentionnellement des agissements répétés de harcèlement moral.

Par ailleurs, l'employeur est tenu envers ses salariés d'une obligation de sécurité de résultat en matière de protection de la santé et de la sécurité des travailleurs dans l'entreprise, notamment en matière de harcèlement moral [C. trav., art. L. 122-49, L. 122-51 et L. 230-2 ; Dir. CE n° 89/391,12 juin 1989]. L'absence de faute de sa part ne peut donc l'exonérer de toute responsabilité [Cass. soc., 21 juin 2006, nos 05-43.914 à 05-43.919].






Stratégie SOBANE appliquée aux TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES
http://www.sobane.be/fr/tms.html

La santé, ça vous travaille ?
http://www.energie-alerte-sante.org/gen/index.html

Le travail intenable, Résister collectivement à l'intensification du travail", ouvrage collectif sous la direction de Laurence Théry. Editions La Découverte.
http://livres.fluctuat.net/blog/6937-le-travail-est-intenable.html

Troubles musculosquelettiques et travail / Quand la santé interroge l'organisation :
http://www.legicite.com/librairie/2913488358.php

http://www.anact.fr/portal/page?_pageid=497,131197&_dad=portal&_schema=PORTAL

Troubles musculo-squelettiques et travail
http://www.med.univ-rennes1.fr/etud/med_travail/cours/troubles_musculo-squelettiques.html

Le travail à tâches variées / Une démarche d’analyse ergonomique pour la prévention des TMS (dossier de 83 pages à télécharger)
http://www.irsst.qc.ca/fr/intro-tms.html

Troubles musculosquelettiques
http://fr.wikipedia.org/wiki/Troubles_musculosquelettiques

La prévention des troubles musculo-squelettiques : quelques enjeux épistémologiques
http://www.activites.org/v2n1/html/coutarel.html

Quand le travail perd la tête
http://www.mutualite.fr/web/frameset.nsf/LookPageInter/santetra_dossier_travail?OpenDocument&AutoFramed

La Santé au travail
http://www.france.attac.org/i345

Les troubles musculosquelettiques (TMS) du membre supérieur
http://www.inrs.fr/htm/les_troubles_musculosquelettiques_tms_membre.html

VIOLENCE ET TRAVAIL
http://www.paris-nord-sftg.com/cr.violence.travail.0104.htm

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES
http://www.travail-et-securite.fr/archivests/archivests.nsf/(alldocparref)/ts656page23_1/$file/ts656page23.pdf?openelement

Troubles musculo-squelettiques liés au travail (TMSLT)
http://www.cchst.ca/reponsessst/diseases/rmirsi.html

Les Troubles Musculo-Squelettiques (ou TMS), pathologies des temps modernes ?
http://perso.orange.fr/smia/tms.htm

TMS : la nouvelle épidémie
http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/rhumatismes/9091-tms-maladie-travail.htm

Les troubles musculo-squelettiques en Europe / Définitions et données statistiques
http://www.eurogip.fr/pdf/Dossier-TMS-mars-06.pdf

La surveillance épidémiologique des troubles musculo-squelettiques
http://www.invs.sante.fr/beh/2005/44_45/beh_44_45_2005.pdf

Troubles musculosquelettiques
http://www.cnam.fr/ergonomie/labo/ERG110/TEXTE08.pdf

Conditions de travail... à l'ANPE
http://www.snuanpe.org/dossiers/Conditions.asp

Santé et sécurité au travail
http://www.travail.gouv.fr/dossiers/156.html?id_mot=340&x=12&y=4/

COTOREP / commissions techniques d'orientation et de reclassement professionnel :
http://www.handroit.com/cotorep.htm

Personnes handicapées / Insertion professionnelle des handicapés / La loi, un an après
http://www.cfdt.fr/actualite/emploi/handicapes/handicapes_0019.htm

ACTES DU COLLOQUE / Pathologies Chroniques Évolutives et maintien dans l’emploi / octobre 2005 :
http://www.handitrav.org/publications/0510Patho.pdf
voir aussi http://www.handitrav.org/actualites/actualites.html

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) :
http://osha.europa.eu/topics/msds

____________________


Sous-évaluation des maladies professionnelles

Rapport d'audit de l'organisation du système d'information statistique relatif aux accidents du travail et aux maladies professionnelles
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/064000699/0000.pdf

RISQUES PROFESSIONNELS
http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/losp/08risques_pro.pdf

LA GESTION DU RISQUE ACCIDENTS DU TRAVAIL ET MALADIES PROFESSIONNELLES
http://www.ccomptes.fr/CC/documents/RPT/RapportAccidentsTravail.pdf

Réflexions et propositions relatives à la réparation intégrale des accidents du travail et des maladies professionnelles
http://www.ast67.org/PDF/rapport_masse.pdf

Eléments pour une politique de prévention des cancers professionnels par Dominique Huez
http://www.a-smt.org/cahier19/Articles/Elementspourunepolitiqued.html

Sous-déclaration des maladies professionnelles : des responsabilités multiples
http://www.novethic.fr/novethic/site/dossier/index.jsp?id=67739&dos=67532

Tarification des accidents du travail et des maladies profesionnelles
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/054000483/0000.pdf

Sécurité et santé au travail : le droit existant et à améliorer comme outil de prévention1
http://docsite.cgt.fr/1190368278.pdf

Avant l’amiante, la silicose. Mourir de maladie professionnelle dans la France du xxe siècle :
http://www.ined.fr/fichier/t_publication/1323/publi_pdf1_437.pdf

Mieux déclarer les maladies professionnelles.
http://www.fnic.cgt.fr/downloads/CF%20maladies%20professionnelles.pdf

Cancers bronchiques primitifs réduire la sous-déclaration en maladie professionnelle est une priorité

http://www.splf.org/bbo/exposition/dossier.pdf

Cancers professionnels : peut-on en améliorer le repérage et la déclaration à partir des données médicalisées de l’Assurance maladie ?
http://www.a-smt.org/textes/1666.pdf

Cancers bronchopulmonaires primitifs d'origine professionnelle
http://www.uvmt.org/Formation/06/Cadre.htm

Sous-évaluation par le corps médical de l'origine professionnelle des cancers
http://www.securite-sociale.fr/communications/rapports/2006/diricq/diricq.pdf

Les causes de la sous-déclaration et de la sous-reconnaissance des accidents du travail et des maladies professionnelles
http://www.senat.fr/rap/l05-073-5/l05-073-51.html

Risque cancérogène en milieu professionnel / (Sous-évaluation du...)
http://www.inrs.fr/dossiers/risquecancerogene.html

La surveillance épidémiologique des troubles musculo-squelettiques
http://www.invs.sante.fr/beh/2005/44_45/beh_44_45_2005.pdf

État de santé des salariés de la filière viande du régime agricole en Bretagne / Relations avec leurs contraintes de travail physiques, organisationnelles et psychosociales / Rapport-Enquête épidémiologique
http://www.invs.sante.fr/publications/2007/salaries_filiere_viande/rapport_salaries_filiere_viande.pdf

Réseau expérimental de surveillance épidémiologique des troubles musculo-squelettiques dans les Pays de la Loire
http://www.invs.sante.fr/publications/2007/protocole_tms_loire/protocole_tms_loire.pdf

Les lombalgies :
http://www.inrs.fr/htm/les_lombalgies.html

Les troubles musculosquelettiques (TMS) du membre supérieur :
http://www.inrs.fr/htm/les_troubles_musculosquelettiques_tms_membre.html

Dossiers TMS sur INVS :
http://www.invs.sante.fr/surveillance/tms/default.htm




Articles :


En savoir plus sur les troubles musculo-squelettiques /
Stratégie SOBANE appliquée aux TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES /
Stratégie SOBANE appliquée au TRAVAIL AVEC ÉCRAN /
La prévention durable des TMS : Quels freins ? Quels leviers d’action ? /
Santé des agriculteurs : les TMS prioritaires /
La prévention durable des TMS. Quels freins ? Quels leviers d’action ? /
La manutention /
Troubles musculosquelettiques : s'informer et agir /
Prévisions des experts sur les risques physiques émergents liés à la sécurité et à la santé au travail /
Les conditions de travail et la santé selon le genre et le sexe /
Comparaison de deux modèles biomécaniques articulaires dans l’évaluation du chargement lombaire /
Penser la douleur à la rencontre du culturel et du biologique : repères anthropologiques /
Les troubles musculosquettiques dans l'agriculture et l'agro-alimentaire /
Douleur chronique : comment la dépister et la prendre en charge ? /
Handicap et travail /
Le projet de l'OCDE sur "Maladie, Invalidité et Travail /
Analyse et exploitation de la variabilité gestuelle dans la prévention des TMS /
Pôle de ressources en TMS /
Blogue TMS /
Recherche, pistes, réflexions, etc. / Prévention des TMS : un engagement sur le long terme /
''TMS : de quoi parle-t-on ?'' /
TMS sur INVS /
Surveillance épidémiologique des TMS en France /
TMS d'origine professionnelle : une préoccupation majeure /
Les troubles musculo-squelettiques : état de la question et perspectives d’action /
SALTSA. Des vidéos pour aider les médecins à diagnostiquer les TMS /
L'évaluation, un outil de l'ergonome pour transformer le contexte d'intervention /
Analyse des facteurs socioculturels et survenue des troubles musculosquelettiques : le cas des couturières en Tunisie. /
Un sondage ANACT-CSA sur les troubles musculosquelettiques et
clic /
Santé au travail : 55 % des salariés savent ce que sont les TMS et 72 % en souffrent (sondage Anact) /
La prévention s'adapte à la féminisation des métiers /
SALTSA. Des vidéos pour aider les médecins à diagnostiquer les TMS /
Résultats du sondage sur les TMS 2010 /
Le risque de contracter un trouble musculo-squelettique (TMS) Enseignements d'une analyse contrôlant les « effets de structure » /
Manutention : Comparaison des façons de faire entre les experts et les novices /
Questionnaire TMS de l'INRS : utilisation dans les entreprises de conditionnement du secteur de la parfumerie /
Ressources sur le thème des troubles musculosquelettiques (TMS) /
L’intervention ergonomique participative pour prévenir les TMS /
Les effets d’un entraînement physique pré-saison sur le travail et la sécurité des débroussailleurs /
Un modèle des Troubles Musculo-squelettiques comme objet intermédiaire entre ergonomes et acteurs de l’entreprise ? /
Portrait national des troubles musculo-squelettiques (TMS) 1998-2007 /
Santé physique et psychique, stress et fatigue chronique chez les salariés /
Les troubles musculosquelettiques et le marché du travail belge /
Douleur, dépression, incapacité et résultats de la réadaptation /
Travail et lombalgie : du facteur de risque au facteur de soin /
Programme de prévention des TMS chez le personnel soignant /
Prévention des troubles musculosquelettiques dans le secteur hospitalier (1) /
Prévention des troubles musculosquelettiques dans le secteur hospitalier (2) /
La formation visant la prise en charge globale des troubles musculo-squelettiques par l’entreprise : une étude exploratoire /
7e conférence scientifique internationale sur la prévention des TMS, PREMUS 2010 /
Laboratoire médical - Pipetter en sécurité pour prévenir les TMS chez les technologistes /
Troubles musculo-squelettiques : anxiété chez des travailleurs en réadaptation /
Présence et évolution des facteurs de maintien du trouble de l’anxiété généralisée chez des travailleurs en réadaptation pour une douleur persistante d’origine musculo-squelettique /
Analyse des activités de manutention de journaliers d'une grande municipalité québécoise /
INRS - Troubles musculosquelettiques en questions /
Les milieux de travail les plus à risque de troubles musculo-squelettiques entre 2005 et 2007 : cas d’une région du Québec /
Élaboration d’un cadre de référence pour l’étude des stratégies : analyse de l’activité et étude de cas multiples dans deux usines de crabe /
Nouveaux outils de sensibilisation aux TMS : 2 brochures et 9 affiches sur la prévention des TMS viennent de paraître /
Réadaptation au travail: du "Rapport Spitzer" à nos jours - 24 ans plus tard ! /
Étude pour intervenir sur la réduction des troubles musculo-squelettiques et de santé psychologique dans les centres d’appels d’urgence 911 de la sécurité publique municipale /
L'engouement pour les tablettes pourrait créer une épidémie de torticolis /
Guide - Ergonomie du bureau /
Une nouvelle norme pour améliorer les conditions de travail des caissiers et caissières /
Prévenir les troubles musculosquelettiques (TMS) chez les technologues (imagerie médicale) /
Le patronat européen ne veut pas d'une directive TMS /
Les troubles musculosquelettiques liés au travail : portrait montréalais de surveillance des TMS indemnisés, 1998-2007 /
Évaluation biomécanique des déterminants de la stabilité lombaire - Étude exploratoire /
Évolution comparée de la douleur et du statut de travail à la suite d’un programme de réadaptation pour des travailleurs ayant des troubles musculo-squelettiques. /
Qu'est-ce qui fait la pénibilité d'une posture contraignante ? /
Témoignage de SERVAL sur la prévention des TMS /






[ Corrélats : Stress / Évaluation de la charge de travail / Faute inexcusable / ...]

Retour