Entrez un mot-clé
Würm
Würm




Le Würm est le nom donné au dernier épisode de la dernière glaciation. Le début de cette période est donné vers - 70 000 ans et la fin, vers - 12 000 ans, au moins sous nos latitudes.

Fracture d'isostasie : Parc national du Muddus en Suède
Vers - 18 000 ans, période où l'on fixe l'apogée de cette glaciation, la totalité de la Sibérie, tout le nord et le centre de l'Europe, tout le Canada et une bonne partie du nord-est des États-Unis sont recouverts d'un formidable inlandsis dont les glaciers font plus de cinq kilomètres d'épaisseur… lesquels exercent donc une pression de plus de 4500 tonnes au mètre carré sur les continents qui, dès lors, s'enfoncent dans le magma de l'asthénosphère.


La température moyenne dans l'hémisphère nord est estimée à quatre degrés de moins que la température que nous connaissons maintenant.

Depuis que les glaciers ont fondu, on assiste à une remontée de la croûte terrestre, surtout là où elle était très enfoncée, comme, par exemple, au niveau du bouclier scandinave ou au niveau du bouclier canadien.

Dans ces régions, on peut observer des curiosités paysagères et géologiques découlant de cette surrection de la croûte terrestre, comme cette immense lèvre de plusieurs dizaines de mètres de largeur et de plusieurs centaines de mètres de longueur qui s'ouvre au beau milieu du parc national du Muddus, en Suède... et à plusieurs longues heures de marche...




Les autres périodes glaciaires "récentes"

Le Quaternaire a été caractérisé par d'importantes variations climatiques. La glaciation maximale a recouvert de glaciers plus de 30 % des terres émergées. De nos jours, les surfaces glacées n'occupent que 10 % des terres, ce qui représente l'ordre de grandeur des périodes interglaciaires. Aux périodes glaciaires des régions boréales correspondent les périodes pluviales des zones méridionales. Ainsi, les régions méditerranéennes furent soumises à un climat tempéré humide pendant les périodes glaciaires. Le Sahara, comme en témoignent les harpons, les hameçons en os et les peintures rupestres du Hoggar, recevait des pluies abondantes. Les variations climatiques correspondent à des oscillations des zones de climat, le long de l'axe des pôles.

Les traces des anciennes glaciations dans le relief actuel (vallées en U, moraines, cirques glaciaires, etc.) permettent de reconstituer l'extension des glaciers aux différentes périodes. Ces glaciations ont affecté le sud de l'Amérique du Sud, et le nord de l'Amérique et de l'Eurasie sous la forme de vastes calottes glaciaires, comparables à celles qui occupent, de nos jours, le Groenland ou l'Antarctique. Des calottes plus localisées se sont établies dans les zones d'altitude comme les Alpes ou les montagnes Rocheuses. En France, les glaciers du Quaternaire ont participé au démantèlement du Cantal, du Mont-Dore ou des Pyrénées; ils recouvraient toutes les Alpes. Les modelés glaciaires ont commandé la formation de nombreux lacs et ont guidé le cours des fleuves.

En Europe du Nord, les fleuves ont donné leurs noms aux différents stades glaciaires. Le premier de ces stades, celui de l'Elbe, assez mal connu, précède la glaciation de l'Elster, qui est suivie par l'interglaciaire principal. La glaciation de la Saale est plus étendue que les précédentes, dont elle détruit, en partie, les vestiges; elle atteint les bords du Rhin. Après un nouvel épisode interglaciaire, la glaciation de la Vistule forme la calotte la plus vaste de l'Europe du Nord: elle recouvre le Danemark, dépasse Berlin et atteint presque Prague. On peut observer les stades de retrait successifs de cet immense inlandsis, marqués par des moraines.

Le dernier stade caractérise la période tardiglaciaire, où la calotte se réduit aux pays scandinaves. Cette calotte se résorbe ensuite lentement et n'occupe plus que les sommets de Suède et de Norvège. Une chronologie comparable a été établie en Amérique du Nord. Dans les Alpes, on connaît cinq glaciations.

Avant l'interglaciaire principal, limite entre le Quaternaire inférieur et le Quaternaire moyen, se placent les glaciations de Donau, de Günz et de Mindel. Après l'interglaciaire Mindel-Riss, la glaciation du Riss déborde largement des Alpes, s'étend sur le Jura et atteint la région lyonnaise (colline de Fourvière). La glaciation du Würm, enfin, plus restreinte, n'atteint pas Lyon. Ses moraines, souvent intactes, permettent d'en suivre les stades de retrait, comme pour la glaciation de la Vistule.

Les conséquences des glaciations

La formation de larges champs de glace avait pour conséquence première de fixer de grandes masses d'eau provenant des océans. Le niveau de la mer était donc plus bas pendant les périodes glaciaires, plus élevé pendant les périodes interglaciaires. Ces variations du niveau de la mer sont dites eustatiques. Elles se traduisent par des phases de régression et de transgression, bien visibles sur les bords de la Méditerranée. Les plages surélevées, sur les côtes non affectées par la tectonique ou l'isostasie (c'est-à-dire l'équilibre qui s'établit entre les divers éléments de la croûte terrestre), suggèrent l'existence de deux phases, calabrienne et sicilienne, au début du Quaternaire. La phase sicilienne montre des dépôts de plage à 80 ou 100 m au-dessus des plages actuelles. Aux phases interglaciaires suivantes correspondent les transgressions tyrrhénienne (+32 m) et monastirienne ou tyrrhénienne II (+18 m à +7,5 m).

Après la glaciation du Würm, de nouvelles transgressions se produisent jusqu'à nos jours. Le niveau de la mer, de plus en plus bas au cours des transgressions successives, reflète l'émersion progressive commencée au Tertiaire. Les variations du niveau de la mer ont pour conséquence la formation de terrasses côtières, lors de chaque transgression. Les régressions produisent un abaissement du niveau de base des fleuves. Elles entraînent donc une reprise de l'érosion fluviale et la formation de terrasses fluviatiles. De plus, comme le débit des fleuves était beaucoup plus intense aux périodes interglaciaires, l'érosion était plus importante que de nos jours; par exemple, la Seine transportait des graviers jusqu'à Paris, alors qu'aujourd'hui, même en période de fortes crues, seuls les limons atteignent la capitale.

Les dépôts de lœss se rattachent aux phénomènes glaciaires. Ces fines poussières de quartz et de calcaire, cimentées par des argiles ferrugineuses, ont été déposées par le vent dans les zones périglaciaires. Leur accumulation semble s'être formée à la fin des périodes glaciaires, lors des stades de retrait des glaciers qui abandonnaient de vastes régions de moraines riches en fins détritus. En France, les lœss recouvrent le nord du pays et la vallée du Rhône. Leur épaisseur, de 10 m en Bretagne, peut atteindre 40 m en Alsace.

Le lœss récent, qui recouvre les dépôts glaciaires du Riss (mais pas du Würm), s'est déposé sur les plateaux et les terrasses alluviales moyennes. Le lœss ancien, qui recouvre les moraines du Mindel, se rencontre sur les plateaux et terrasses alluviales supérieurs. Lorsque ces deux dépôts de lœss sont superposés, ils sont toujours séparés par un sol rouge et rubéfié qui indique un climat chaud. Cette dernière information confirme le caractère interglaciaire de ces dépôts.




Würm / Glaciations :
http://ma.prehistoire.fr/climat.htm

Varanger / Donau / Günz / Mindel / Riss / Würm :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Glaciation_Varanger
http://fr.wikipedia.org/wiki/Glaciation_de_Donau
http://fr.wikipedia.org/wiki/Glaciation_de_G%C3%BCnz
http://fr.wikipedia.org/wiki/Glaciation_de_Mindel
http://fr.wikipedia.org/wiki/Glaciation_de_Riss
http://fr.wikipedia.org/wiki/Glaciation_de_W%C3%BCrm


Glaciations et périodes interglaciaires :
http://la.climatologie.fr/glaciation/glaciation.htm
http://la.climatologie.fr/glaciation/glaciation.htm


DES CYCLES GLACIAIRE-INTERGLACIAIRE AVANT LE QUATERNAIRE ?
http://www.ens-lyon.fr/Planet-Terre/Infosciences/Histoire/Paleoclimats/Articles/quaternaire.htm

Glaciations :
http://www-geol.unine.ch/cours/geol/glaciations.htm
http://www.ggl.ulaval.ca/personnel/bourque/intro.pt/planete_terre.html







[ Corrélats : Lœss / Glaciation / Glaciers / ...]

Retour